7 signes que vous êtes accro au stress

Le stress peut créer une dépendance. Il se manifeste chez les personnes qui ne savent pas se reposer, qui ont besoin d'être toujours occupées et qui ressentent la "montée d'adrénaline". Découvrez toutes les informations dans l'article suivant.
7 signes que vous êtes accro au stress
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 20 juin, 2023

Quand on parle d’addictions, on visualise tous immédiatement une dépendance à certaines substances ou comportements comme le shopping, le sexe ou les réseaux sociaux. Cependant, il est frappant de constater qu’il existe des personnes addictes au stress. En effet, ces personnes existent et ont besoin d’avoir un niveau constant et élevé d’adrénaline et de cortisol.

Un exemple de cela sont ceux qui ne peuvent pas se déconnecter du travail et avoir une vie au-delà de la sphère du travail. Bien que cette caractéristique ne définisse aucune condition clinique décrite dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-V), nous sommes confrontés à un phénomène psychologique de plus en plus fréquent. Découvrez toutes les fonctionnalités dans l’article suivant.

Il est possible que les personnes les plus perfectionnistes dérivent dans des états de stress dont elles ne peuvent se sortir et qui les nourrissent en retour.

Dépendance au stress : qu’est-ce que c’est ?

Le stress est un mécanisme naturel de notre cerveau qui nous permet d’initier des comportements pour relever des défis, résoudre des problèmes et faire face à des menaces spécifiques. Grâce à cette réponse psychophysiologique, nous survivons en tant qu’espèce. Maintenant, le stress cesse d’être sain et bénéfique dès qu’il devient habituel.

Des travaux tels que ceux publiés dans Cellular and Molecular Neurobiology nous informent que lorsque la réponse au stress est excessive ou prolongée, il existe un risque de souffrir d’une grande variété de troubles cliniques. Ce n’est pas une chose saine. En effet, depuis quelques années, dans le domaine de la consultation psychologique, un type de cas particulier est fréquent : les personnes dépendantes de ce même mécanisme.

La dépendance au stress définit une personne qui montre un schéma constant d’implication dans des activités qui génèrent une suractivation du système nerveux sympathique. Soudain, les cerveaux de ces hommes et femmes s’habituent à une libération persistante et élevée d’adrénaline, d’épinéphrine et de cortisol, renforçant ainsi leurs systèmes neuronaux de récompense.

Comme l’indique un article paru dans Advances in Psychosomatic Medicine, c’est ainsi que se consolident les addictions : à travers ce « high » causé soit par des substances externes, soit par les hormones et les neurotransmetteurs eux-mêmes dus à un comportement.

Signes que vous êtes accro au stress

La dépendance au stress est malsaine et conduit à des comportements autodestructeurs et très dangereux. Imaginons qu’il s’agisse d’individus ayant un besoin élevé de pousser leur corps et leur esprit à la limite. S’ils n’atteignent pas un état où leur niveau de cortisol est à son maximum, ils ne se sentent pas bien. Quelles sont les caractéristiques associées à ce modèle ? Nous les décrivons maintenant.

1. Faible tolérance à l’inactivité

S’il y a une caractéristique qui définit les personnes avec ce profil, c’est leur incapacité à se reposer. Ils supposent que le simple fait de ne rien faire, de profiter des loisirs et de détendre le corps est synonyme d’incompétence et de faible productivité. Leurs esprits sont tellement habitués aux activités multitâches, inquiétantes et persistantes qu’ils ne peuvent pas tolérer quelque chose d’aussi nécessaire que l’inactivité.

2. Perfectionnisme extrême

Pour un accro au stress, il ne suffit pas de bien faire les tâches ; ils doivent atteindre l’excellence. Le problème est qu’ils n’atteignent jamais les objectifs impossibles qu’ils se sont fixés. Cette obsession d’atteindre des normes de production et d’efficacité aussi élevées les conduit à la frustration et au sentiment constant d’échec. Ce sont des situations très autodestructrices.

3. Haute compétitivité

Si vous êtes accro au stress, il est probable que vous vous définissiez comme une personne très compétitive. Ce trait, qui en soi peut nous apporter de grandes réalisations, nous fait parfois tomber dans des états de grande anxiété. Il y a toujours quelque chose ou quelqu’un avec qui se challenger et à l’horizon apparaît un objectif à conquérir pour démontrer sa propre valeur et ses compétences.

Presque sans s’en rendre compte, les niveaux d’adrénaline et de cortisol nous activent constamment, nous poussant à gravir de nouveaux sommets et à montrer aux autres ce que nous sommes capables de réaliser. Il n’est pas sain de maintenir ce mode de vie pendant longtemps.

4. Dépendance au travail

Avez-vous entendu le terme bourreau de travail ? Ce sont les personnes dépendantes au travail. Ce sont des profils qui vivent pour travailler car c’est ainsi qu’ils construisent leur image de soi et comprennent leur existence. L’addiction au stress survient fréquemment avec ce besoin d’être tout le temps dans l’environnement de travail, négligeant ainsi le reste des domaines vitaux.

5. Comportements à risque

Les comportements à risque se traduisent par ces actions qui fournissent, juste pour un instant, de fortes doses d’adrénaline à notre corps. Les comportements tels que la conduite rapide, la consommation de drogues ou d’alcool sont d’autres caractéristiques associées à la dépendance au stress. Avec eux, vous voulez ressentir ces “highs” neurochimiques qui procurent un bien-être éphémère.

6. Attaques de panique

Le stress chronique non régulé qui domine la personne est comorbide avec d’autres conditions cliniques telles que les attaques de panique. Le cerveau et le corps sont piégés dans un état de haute tension et de confinement émotionnel. Ce sont des états de grande fatigue psychophysique.

7. Symptômes somatiques à fort impact

Ce que nous ne gérons pas et ne réglementons pas adéquatement, nous finissons par le somatiser. Autrement dit, le stress persistant finit par se manifester par un large éventail de symptômes physiques et de problèmes de santé tels que les suivants :

  • Vertiges.
  • Maux de tête
  • Insomnie.
  • Épuisement.
  • Douleur musculaire.
  • Tachycardie.
  • Troubles digestifs.
  • Système immunitaire affaibli.

La dépendance au stress affecte directement la santé physique et mentale. En fait, il est courant que ces patients tombent dans un autre type de dépendance.

Conséquences de l’addiction au stress

Le stress ponctuel et limité dans le temps est utile et bénéfique. Cependant, lorsque cette réponse devient chronique au point de devenir un mécanisme addictif, les conséquences sont inquiétantes. Bien que la communauté scientifique estime qu’il est problématique de considérer le stress comme une substance addictive, elle assume l’apparence de ce comportement et le risque qui en découle.

Des recherches telles que celle partagée dans EXCLI Journal, soulignent que ces situations provoquent de simples altérations de l’homéostasie à des effets qui menacent la vie elle-même. Découvrons ce qui peut arriver à un accro au stress.

Problèmes de santé

L’addiction au stress entretenue au fil des mois et des années laisse des séquelles, nuit à la santé et provoque des altérations comme celles que nous allons maintenant voir :

  • Maux de tête.
  • Insomnie.
  • Hypertension.
  • Douleurs musculaires.
  • Problèmes de mémoire.
  • Problèmes cardiaques.
  • Vieillissement prématuré.
  • Modifications de l’alimentation.
  • Altérations digestives et intestinales.
  • Risque d’infarctus cérébrovasculaires.
  • Affaiblissement du système immunitaire.

Problèmes psychologiques

La dépendance au stress est la clé du développement de problèmes de santé mentale. Rappelons que, comme l’indique The Journal of Neuropsychiatry and Clinical Neurosciences , le stress chronique soutient les bases neurobiologiques de la dépression.

La libération continue de corticotropine et de cortisol a un effet sérieux sur le cerveau, augmentant ainsi ce risque. Mais il n’est pas le seul. Ensuite, voyez quels tableaux cliniques peuvent apparaître :

Les personnes qui sont des bourreaux de travail, qui souffrent du syndrome de l’imposteur ou qui sont plus compétitives courent un risque plus élevé de développer une dépendance au stress.

Comment vaincre cette dépendance ?

L’addict au stress a davantage besoin de participer à des activités pour se prouver sa compétence. Aussi, pour améliorer votre image de soi; Cela dresse une série de profils faciles à reconnaître : les bourreaux de travail, les personnes très compétitives et les personnes atteintes du syndrome de l’imposteur.

Si nous l’analysons bien, il est possible que beaucoup d’entre nous puissent s’identifier. Parfois, nous devons travailler 24h/24 et 7j/7 pour faire nos preuves. Se reposer et ne rien faire est comme un péché mortel, comme quelque chose que nous ne pouvons pas nous permettre parce que nous supposons que ne rien faire est faible et incompétent.

La première étape pour amorcer votre rétablissement, si vous êtes accro au stress, est de parler de ce qui se passe avec vos proches. Le soutien social est essentiel et vous permettra de prendre conscience que vous avez besoin d’un changement. Notez également les recommandations suivantes :

  • Améliorez votre image de soi et votre estime de soi.
  • Apprenez des techniques pour réguler le stress.
  • Pratiquez des sports ou des activités qui vous obligent à bouger.
  • Trouvez de nouveaux passe-temps au-delà du travail.
  • Initiez-vous aux techniques de respiration, de relaxation et de méditation.
  • Reformulez vos horaires. Vous devez établir des temps de travail, de loisirs et de repos.
  • Pratiquez les soins personnels. Il est nécessaire que vous ressentiez à nouveau du plaisir en prenant soin de vous et en vous consacrant du temps.
  • Recherchez des groupes de soutien. Il y a des gens qui ont vécu la même chose que vous et qui peuvent vous aider.
  • Privilégiez vos habitudes de vie. Prenez soin de votre alimentation, arrêtez de fumer ou de ces comportements qui sont nocifs.
  • Éloignez-vous des environnements et des personnes qui augmentent votre besoin d’être toujours occupé. Si nécessaire, changez de travail.
  • Apprenez à vous reposer. Pour ce faire, vous devez reformuler vos pensées et vos croyances, afin de comprendre que “se reposer n’est pas perdre du temps, se reposer c’est la santé”.

Quelle thérapie aide à sortir de la dépendance au stress ?

Enfin, n’hésitez pas à demander une aide spécialisée. La thérapie cognitivo-comportementale est utilisée pour vaincre la dépendance au stress. Avec elle, vous développerez des schémas mentaux plus sains et adopterez des comportements satisfaisants.

N’hésitez pas à promouvoir ce changement dont vous avez besoin. Prenez le temps nécessaire pour vous reposer et prendre soin de vous, votre corps et votre esprit vous remercieront.


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique



Ce texte est fourni à des fins d'information uniquement et ne remplace pas la consultation d'un professionnel. En cas de doute, consultez votre spécialiste.