7 signes qu'une culture compétitive nuit à l'environnement de travail

Dans un monde de plus en plus complexe et changeant, la compétitivité semble être la force motrice de toute organisation et de tout environnement de travail. Mais à quel prix et quels sont les effets de cette dimension sur les personnes ? C'est le sujet de l'article suivant.
7 signes qu'une culture compétitive nuit à l'environnement de travail
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 07 juin, 2023

La culture compétitive est l’épine dorsale de presque toutes les étapes de la société. Elle s’intériorise dès l’enfance à l’école et, plus tard, son engrenage s’intensifie lors de l’entrée dans le monde du travail. C’est le psychologue et philosophe anglais Herbert Spencer qui a inventé le terme classique “survival of the fittest” pour définir ce prétendu besoin de rivaliser entre nous.

Cependant, ces dernières années, chaque organisation est plus que jamais confrontée à une concurrence constante pour ajouter de la valeur et rester sur les marchés. Mais à quel prix ? Faut-il aussi développer une rivalité interne entre les salariés eux-mêmes ? Quel effet cela a-t-il sur l’environnement de travail ? Toutes ces variables intéressantes sont analysées ci-dessous.

« Rien de beau ne peut sortir de la rivalité ; et d’orgueil, rien de noble».

-John Ruskin-

Culture de la concurrence dans les entreprises

C’est Aristote Onasis qui a dit : “Je n’ai ni amis ni ennemis, seulement des concurrents.” Cette idée illustre très bien la vision de nombreux grands hommes d’affaires et de ceux qui, après tout, tentent de monopoliser le leadership dans leurs entreprises. Ce n’est pas une erreur de souligner que la culture de la concurrence s’est développée au cours des dernières décennies.

Comme l’indique Michael E. Porter, professeur à la Harvard Business School, dans son livre Competitive Strategy (2009), la concurrence est un impératif pour toute organisation. Cette stratégie est ce qui fait la différence en termes économiques et de croissance de toute entreprise, compte tenu de la grande rivalité et des changements qui se produisent dans le domaine des affaires et dans la société.

La culture de la compétitivité est un phénomène répandu, renforcé par la mondialisation et qui va s’amplifier avec le développement des nouvelles technologies. Ceci explique pourquoi il est fréquent de voir la même dynamique dans le fonctionnement interne des entreprises avec leurs salariés. C’est un mécanisme qui, dans certains cas, n’apporte pas les bénéfices escomptés.

Signes de la façon dont la compétitivité affecte l’environnement de travail

Nous travaillons tous dans un environnement concurrentiel de temps à autre. La première chose à savoir est que la compétition interne entre salariés motive les uns et décourage les autres. Tout le monde ne vit pas ce type de situations de la même manière. L’Université de Pékin a souligné dans une étude que c’est la personnalité du travailleur qui médiatise ce comportement compétitif qui se traduit par de bonnes performances.

Cependant, le problème réside dans les organisations qui établissent une culture concurrentielle acharnée afin d’atteindre leurs objectifs. Ils le font également en créant un environnement de travail dépourvu de coopération et de cohésion. Ce sont des scénarios qui, loin d’encourager la créativité et la production, n’apportent aucun bénéfice. Voyons tout de suite ce que cette dynamique aurait.

Il y a des employés qui considèrent la compétitivité au travail comme une force motivante. D’autres, en revanche, voient ces situations comme des expériences stressantes.

1. Conflits au travail

L’Institut national de santé au travail d’Oslo a publié une analyse intéressante en 2022 sur ce sujet. Les conflits sur le lieu de travail entraînent souvent des congés maladie. L’impact de ces dynamiques internes sur une organisation est immense.

Dans de nombreux cas, la culture concurrentielle d’une entreprise entraîne des différences, des critiques et même du harcèlement parmi les employés. Le besoin de se démarquer et de se mériter en surpassant ses pairs, façonne des situations aussi inconfortables que menaçantes.

2. Stress dysfonctionnel chronique

La compétitivité du travail est productive dans certaines circonstances. Si les mécanismes sont bien structurés et qu’un plan clair avec des objectifs précis est créé, l’expérience sera enrichissante et réussie. Mais les organisations dominées par un environnement de travail où la compétitivité est une constante, apportent un grand malaise psychologique à leurs employés.

Le stress à des moments précis agit positivement. En revanche, lorsque les pressions et les rivalités font régulièrement partie du tissu ouvrier, la santé mentale finit par être affectée.

3. Un comportement contraire à l’éthique peut apparaître

La culture concurrentielle non structurée, constante et basée sur la rivalité conduit à des comportements de triche. De plus, il existe des réponses et des actions contraires à l’éthique qui frôlent le criminel. Si le seul objectif est de faire plus que l’autre et d’être le meilleur de l’équipe, la cohésion, l’empathie et le respect mutuel s’évanouissent. C’est alors que la rivalité entraîne des réalités menaçantes et dysfonctionnelles.

4. Diminution de la productivité

L’Université de Chine a identifié un facteur intéressant dans une enquête. En moyenne, les employés les plus compétitifs sont ceux qui apportent de l’innovation à l’entreprise et ceux qui montrent le plus d’auto-efficacité perçue. Comme ils le soulignent dans ladite enquête, il est nécessaire de savoir dans quelles circonstances et dans quels contextes ces comportements se produisent.

Si l’environnement de travail est idéal, qu’il est bien structuré et que la concurrence n’est pas impitoyable, il y aura des résultats positifs. Au contraire, dans des contextes dominés par une forte concurrence, les salariés eux-mêmes se sentent découragés et la productivité en souffre.

Un exemple de ceci sont les entreprises dans lesquelles des statistiques ou des tableaux des réalisations des uns et des mauvaises performances des autres sont publiés. L’exposition publique, pointant du doigt et mettant en valeur certaines personnes génère un substrat de pression et de découragement constants.

Devoir protéger notre position dans l’entreprise contre des collègues qui deviennent des rivaux est une expérience qui nuit à la santé mentale.

5. La culture compétitive : quand on passe du défi à la menace

La compétitivité est motivée par la motivation et le désir de réussir. Aussi pour cette confiance en soi quand il s’agit de défier d’autres figures dans les mêmes conditions. Il y a quelque chose d’enrichissant dans ces processus que personne ne peut nier. Il en est ainsi parce que la compétition est une forme de défi et quand il y a des objectifs et de l’enthousiasme, de grands objectifs sont atteints.

Le problème avec l’environnement de travail compétitif dans de nombreuses entreprises est qu’il est impitoyable et que les gens ne se sentent pas mis au défi ; ils se sentent menacés. Soudain, les collègues ne sont plus notre équipe, mais des rivaux ; ils deviennent des personnages qui concevront des astuces et des mécanismes pour nous exposer et saper notre productivité. Ce n’est pas un mécanisme éthique ou efficace pour aucune organisation.

6. Le conformisme peut être établi

Étant plongé dans un environnement de travail défavorable, hautement compétitif et épuisant, il peut arriver un moment où le conformisme s’installe. Loin d’améliorer les performances et l’auto-efficacité, on peut choisir de faire le minimum pour ne pas se stresser ou entraîner des dynamiques néfastes.

Au lieu de nous efforcer d’« être les meilleurs de tous », nous préférons « être comme tout le monde » et ne pas essayer plus fort que nécessaire. Ce mécanisme n’est rien de plus qu’une réponse d’autoprotection et de survie.

7. La santé mentale est affectée dans des environnements hautement compétitifs

Il y a des personnalités qui s’adaptent et voient des avantages dans des environnements hautement compétitifs ; d’autres, cependant, sont plus vulnérables au stress et à l’anxiété. Par conséquent, s’il est vrai que les effets d’une culture d’entreprise concurrentielle varient d’un employé à l’autre, dans les environnements où la rivalité est toxique et inintelligente, il y a des séquelles. Ces effets finissent par être conditionnés par les expériences suivantes :

  • Nous ne voyons pas notre valeur reconnue.
  • Le stress est une expérience constante.
  • Tous les chiffres sur le lieu de travail ressemblent à des menaces.
  • Dans ces contextes, la personne ramène les problèmes et les angoisses chez elle.
  • Il y a une perception permanente qu’à un moment donné, on va perdre nos emplois parce qu’on n’est pas assez compétitifs.

Toutes ces variables sont de sérieux facteurs conditionnant le bien-être mental. La santé psychologique est affectée par la compétitivité permanente de l’emploi.

L’une des plus grandes préoccupations que l’employé a dans un environnement de travail compétitif est d’être licencié à tout moment pour ne pas atteindre les objectifs attendus ou ne pas être au niveau des travailleurs les plus performants.

Couple représentant comment vaincre la culture compétitive grâce à la culture collaborative
Dans les emplois, il est toujours préférable de favoriser une culture de travail coopératif.

Culture de travail coopérative, par rapport à la culture compétitive

L’efficacité organisationnelle ne réside pas toujours dans la création d’environnements de travail compétitifs entre les employés eux-mêmes. La société et le monde des affaires sont déjà suffisamment hostiles et complexes. Il sera toujours favorable de créer les mécanismes qui modélisent les environnements de travail collaboratifs.

Il existe des entreprises technologiques bien connues qui fondent leur culture interne sur la formation de leurs travailleurs dans une mentalité coopérative. C’est la seule façon de faire face aux défis et aux changements constants. Voir les collègues comme un soutien et une figure capable d’encourager la créativité est un pilier de grande valeur. Il n’en va pas de même si vous les percevez comme un adversaire ou une menace.

Actuellement, chaque entreprise est en concurrence avec des dizaines d’organisations du même secteur. Ne créons pas la même dynamique au sein des entreprises elles-mêmes, soyons capables de travailler ensemble, avec synergie et innovation, pour regarder ensemble le même horizon. Ce n’est qu’alors que le succès est atteint.


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique



Ce texte est fourni à des fins d'information uniquement et ne remplace pas la consultation d'un professionnel. En cas de doute, consultez votre spécialiste.