Comment garder le cerveau oxygéné

Saviez-vous que le cerveau consommait 25 % de l'oxygène qui pénètre dans le corps ? Lorsqu'il n'est pas suffisamment oxygéné, des symptômes tels que le manque de concentration et la fatigue apparaissent. Dans cet article, vous allez découvrir comment maintenir l'oxygénation du cerveau.
Comment garder le cerveau oxygéné

Écrit par Edith Sánchez

Dernière mise à jour : 19 avril, 2023

Garder le cerveau oxygéné est essentiel pour assurer son bon fonctionnement. Cet organe consomme 25 % de l’oxygène qui entre dans le corps et, lorsqu’il n’en reçoit pas la proportion nécessaire, il se manifeste à travers de l’épuisement, des difficultés de compréhension, un manque de concentration et même de la dépression. À long terme, cela pourrait causer des problèmes plus graves, comme un accident vasculaire cérébral.

Le manque d’oxygénation est un facteur qui affecte la santé mentale. Dans le même temps, des conditions telles que l’anxiété rendent plus difficile l’oxygénation du cerveau. Cela conduit à l’affaiblissement de l’esprit, qui favorise à son tour les états dépressifs.

Certains signes subtils montrent que le cerveau ne reçoit pas assez d’oxygène. Par exemple, avoir des oublis fréquents ou être facilement distrait ; une sensation de fatigue sans raison, ou l’humeur dépressive occasionnelle. Compte tenu de tout cela, nous allons aujourd’hui parler de l’importance de l’oxygénation cérébrale et de la manière d’y parvenir.

« Chaque homme peut être, s’il se le fixe comme but, sculpteur de son propre cerveau. »

-Santiago Ramon et Cajal-

Gardez le cerveau oxygéné

Parfois, le cerveau ne peut pas accéder à un volume d’oxygène adéquat pour des raisons autres que la respiration ou l’anxiété. L’un d’eux est le fonctionnement du foie. Cet organe a, entre autres fonctions, celle de nettoyer le corps des toxines. Pour cette raison, lorsque l’on parle de « détoxifier le corps », on se réfère en grande partie à la purification du foie.

S’il fonctionne correctement, il oxygène le sang. Si tel est le cas, cela ouvre la voie à la quantité appropriée d’oxygène dans le cerveau. Les effets sont notoires, c’est-à-dire une meilleure mémoire, concentration et humeur. Par conséquent, pour que le cerveau soit oxygéné, il faudrait commencer par évaluer l’état du foie.

Maintenant, un autre élément qui empêche une bonne oxygénation du cerveau, comme nous l’avons déjà mentionné, est l’anxiété. Lorsqu’elle apparaît, la production de cortisol – la fameuse hormone du stress – augmente, selon un article d’Academic Press.

Cette substance a des effets physiologiques qui réduisent la capacité du corps à fournir de l’oxygène au cerveau. Tout se transforme alors en cercle vicieux : plus il y a de stress, moins il y a d’oxygénation ; et moins il y a d’oxygénation, plus il y a de stress.

Femme exerce dans le parc
Lors de la pratique d’un exercice physique, des substances messagères se libèrent dans le sang, voyagent vers le cerveau et influencent sa dynamique.

Méthodes pour garder le cerveau oxygéné

Une fois que l’on comprend l’importance d’oxygéner le cerveau, une question évidente se pose : comment faire ? De manière générale, une alimentation saine, le contrôle du stress et une activité physique fréquente sont les trois piliers de base.

La Harvard Medical School souligne dans un article que le cerveau a besoin, comme carburant constant, de l’apport d’aliments de qualité, qui lui fournissent vitamines, minéraux et antioxydants pour un fonctionnement optimal. Par ailleurs, l’augmentation des symptômes anxieux est liée au taux d’oxygène dans le sang (Mc. Dowell et al., 2021).

De même, la pratique d’exercice induit des processus spécifiques – comme l’oxygénation – et provoque, entre autres effets positifs, une communication rapide et efficace entre les différentes zones du cerveau.

En plus de ces lignes directrices, nous voulons également vous suggérer quelques actions ponctuelles qui sont vraiment peu connues.

La posture corporelle

Une bonne posture corporelle favorise le flux d’oxygène vers le cerveau. Être assis le dos droit et les pieds à plat sur le sol, sans croiser les jambes, facilite le travail du diaphragme, assurant l’espace nécessaire au mouvement. De la même manière, cela aide tous les organes situés sous la coupole diaphragmatique à mieux fonctionner.

La respiration

Une bonne respiration simplifie l’accès de l’oxygène au cerveau. Pour y parvenir, il est recommandé de pratique l’exercice que nous vous proposons ci-dessous :

  1. Asseyez-vous et couvrez la narine droite en appuyant dessus avec l’un de vos doigts.
  2. Inspirez profondément par la narine gauche.
  3. Retenez votre souffle pendant 5 secondes.
  4. Expirez par la même narine, en comptant jusqu’à cinq, sans ouvrir la bouche.
  5. Répétez 10 fois, puis passez à l’autre narine, en effectuant toute la séquence.

Bâillement énergique

De manière générale, il est conseillé de maintenir une activité physique régulière. L’idéal est de faire de l’exercice tous les jours, pendant au moins 15 minutes. Cela dit, certaines techniques peuvent être réalisées de manière ponctuelle, s’il y a le moindre signe que le cerveau n’est pas suffisamment oxygéné.

L’une d’elles est le bâillement énergique. Elle consiste à placer la main ouverte sur le visage, en plaçant le pouce sous une pommette et le petit doigt sous l’autre. Les autres doigts doivent se poser entre les sourcils, pendant que vous simulez un bâillement profond.

La femme exécute des exercices de respiration
Tant qu’il y a une bonne respiration, l’accès de l’oxygène au cerveau est facilité.

Un mode de vie sain

Ne pas garder son cerveau oxygéné provoque des effets qui passent souvent inaperçus à court terme. Au fil du temps, une fatigue continue, des troubles du sommeil et de mauvaises performances apparaissent. Et, au final, le cerveau devient plus vulnérable et vieillit plus rapidement.

On peut éviter de nombreux problèmes avec un mode de vie sain. Manger sainement, bien se reposer, rester actif et se détendre, au lieu de laisser libre cours au stress, sont des gestes simples qui procurent sans aucun doute une meilleure qualité de vie et profitent à l’oxygénation du cerveau.


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique



Ce texte est fourni à des fins d'information uniquement et ne remplace pas la consultation d'un professionnel. En cas de doute, consultez votre spécialiste.