Humeur et émotions : en quoi sont-elles différentes ?

Sauriez-vous faire la différence entre votre humeur et les émotions que vous pourriez ressentir ? Ils se ressemblent, mais ils ne le sont pas vraiment. Les deux tracent des particularités qui définissent comment vous vous sentez au quotidien.
Humeur et émotions : en quoi sont-elles différentes ?

Dernière mise à jour : 15 septembre, 2022

Ils se ressemblent, mais ils ne le sont pas identiques. L’humeur et les émotions retracent deux phénomènes très similaires, mais différents en même temps. Cette particularité qui limite chaque dimension nous permet de mieux comprendre notre comportement, notre état mental et la façon dont nous interagissons avec l’environnement. En fait, ils sont dans tout ce que nous ressentons.

On pourrait dire que la principale distinction entre une réalité et une autre est le temps. Les émotions appartiennent au corps et sont les premières à apparaître. Elles le font très vite. Plus tard vient leur représentation mentale, c’est-à-dire les sentiments. Enfin, une phase plus complexe se produit dans laquelle plusieurs de ces sentiments peuvent être combinés, nous laissant l’empreinte d’une humeur spécifique.

Comme nous pouvons le deviner, c’est un processus sophistiqué qui nous encourage dans une direction ou une autre. Si certaines partent de réactions psychophysiologiques à des stimuli spécifiques, d’autres sont plus généralisées et dépendent de multiples facteurs que nous ne pouvons pas toujours identifier.

Par exemple, nous pouvons passer quelques jours avec une humeur irritable et ne pas vraiment en connaître la raison. Comprendre la différence entre une dimension et une autre nous permettra de mieux les gérer.

“Nous ressentons les émotions telles qu’elles nous arrivent, et non telles que nous les avons choisies.”

-Paul Ekman-

humeur émotions

Différences entre humeur et émotions

Comment vous sentez-vous ces derniers temps ? Éteint, sans trop envie de rien et peut-être attristé ? En répondant à cette simple question, nous parlerons déjà de notre humeur. Il est vrai que les émotions colorent nos vies, mais l’humeur offre un ton plus stable et persistant. L’émotion est un coup de pinceau ponctuel généré à la suite d’un stimulus.

Il est toujours intéressant de rappeler que lorsque l’on parle de ces questions, il est indispensable de nommer une référence dans ce domaine. Le psychologue Les 10 meilleures phrases de Paul EkmanPaul Ekman expliqua les différences fondamentales entre ces deux dimensions dans son livre The Nature Of Emotion. Ainsi, la première chose que nous devons comprendre est que les méconnaître et les gérer peut nous jouer des tours.

Comme le disait Daniel Goleman, la maîtrise de soi émotionnelle est le fondement de toute réussite. Cependant, ladite maîtrise de soi nécessite une bonne connaissance de cette compétition. Comprendre ce qui nous arrive et pourquoi nous permettra de réguler ce qui nous arrive afin d’obtenir ce que nous voulons à tout moment. Voyons maintenant ces différences entre l’humeur et les émotions.

1. Objectif : qui est qui

A quoi sert chacune de ces dimensions ? On sait que l’une et l’autre appartiennent au territoire des affections et qu’elles déterminent le bien-être ou l’inconfort psychique. Cependant, chacun remplit un objectif précis :

  • Les émotions sont destinées à faciliter notre adaptation aux événements (stimuli) de l’environnement. Par conséquent, elles définissent une réponse psychophysiologique immédiate à un stimulus spécifique, et elles le font en libérant une série de neurotransmetteurs.
  • L’humeur est un mélange d’émotions et de sentiments accumulés au fil des jours. C’est-à-dire qu’il s’agit d’un état dans lequel le mal-être ou le bien-être mental, émotionnel et physique se combinent. Il n’y a pas de but dans ce type d’expériences multifactorielles, elles sont plutôt une réaction temporaire à une accumulation de sensations psycho-émotionnelles qu’il faut comprendre.

2. La durée : les émotions sont plus rapides et plus fugaces

Paul Ekman rappelle que les émotions sont des sensations intenses mais brèves qui peuvent durer quelques secondes ou quelques minutes. Les humeurs nous accompagnent quant à elles pendant des heures voire des jours. Nous avons tous traversé des moments où nous nous sentions plus déprimés ou motivés, pleins d’énergie.

De même, si on traînait pendant plusieurs semaines ou mois un état d’esprit apathique ou désespéré, on parlerait d’un trouble affectif (enfin temporaire, un trouble dépressif comme la dysthymie, etc.)

3. Déclencheurs : qu’est-ce qui cause l’humeur et les émotions ?

L’Université de Canterbury Christ Church mena une étude pour comprendre la différence entre l’humeur et les émotions. L’une des questions qui détermina l’apparition de l’une et de l’autre sont les déclencheurs.

La théorie de James-Lange propose que l’origine des émotions soit liée à nos réactions physiologiques aux stimuli.

Par exemple, lorsque j’arrive au travail, je constate que l’ordinateur ne démarre pas. Ma réaction émotionnelle est la tension et derrière elle, la colère ou la frustration car les mesures que je prends ne fonctionnent pas. Maintenant, le déclencheur qui façonne notre humeur est complexe et apparaît avec le temps.Elle n’est pas immédiate. En elle, un état mental spécifique est combiné, une série d’émotions que nous ressentons jour après jour (qui s’accumulent) et aussi notre état physique.

Parfois, des facteurs tels que le stress au travail, l’inquiétude, le manque d’exercice et une mauvaise alimentation tracent une humeur désespérée et négative. Nous connaissons tous cette réalité.

humeur émotions

4. Comment sont-ils réglementés ?

Les émotions sont des réponses psychophysiologiques. Elles altèrent nos pensées, elles peuvent obscurcir notre attention, générer des tensions musculaires, des douleurs au ventre… Toutes ces réactions arrivent très vite, mais le problème est que nous pouvons nous laisser emporter par elles et émettre une réponse déséquilibrée. Par exemple, dire quelque chose d’irrespectueux lorsque nous nous mettons en colère.

Pour réguler une émotion, la première chose que nous devons faire est de ne pas nous laisser instinctivement emporter par elle sans l’avoir préalablement analysée et pris le contact avec elle pour la comprendre. Car son objectif est simple : nous aider à mieux nous adapter à notre environnement. Si je suis en colère, je dois résoudre cette situation injuste, ne pas me laisser emporter par elle.

Cependant, les humeurs demandent un travail psychologique plus délicat, profond et soutenu. Elles sont comme une bouteille remplie de nombreux ingrédients qu’il faut analyser avant qu’elle ne déborde ou n’éclate.

Si je me sens désespéré, je dois comprendre ce qui se cache derrière cet état. Peut-être y a-t-il un excès d’inquiétude, d’émotions négligentes et d’habitudes de vie que nous devrions changer. C’est de cela qu’il s’agit, après tout, de regarder en nous pour comprendre, faire des changements, mieux se connaître et se donner ce dont nous avons besoin.

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
Syndrome d’Anna Karénine
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Syndrome d’Anna Karénine

L'un des personnages les plus classiques et les plus tragiques de la littérature est sans aucun doute celui d'Anna Karénine.



    • Ekman, P. (1992). Are there basic emotions? Psychological Review, 99(3), 550–553.
    • Ekman, P. (2003). Emotions revealed: Recognizing faces and feelings to improve communication and emotional life. New York, NY: Times Books/Henry Holt and Co.
    • Lane, Andrew & Beedie, Christopher & Terry, Peter. (2005). Distinctions between Emotion and Mood. Cognition and Emotion. 19. 10.1080/02699930541000057.
    • Thagard, P. (2018). Brain-mind: From neurons to consciousness and creativity. Oxford: Oxford University Press. Fall publication.
    • Thagard, P., & Schröder, T. (2014). Emotions as semantic pointers: Constructive neural mechanisms. In L. F. Barrett & J. A. Russell (Eds.), The psychological construction of emotions (pp. 144-167). New York: Guilford.