Comment aider une personne à changer ses habitudes

Lorsque nous voulons qu'une autre personne change ses habitudes, nous devons être capables de communiquer avec assurance et faire preuve de respect et de compréhension.
Comment aider une personne à changer ses habitudes

Dernière mise à jour : 05 juin, 2022

Peu de situations sont aussi frustrantes que de voir qu’un de nos proches se fait du mal à cause de ses mauvaises habitudes. L’impuissance est grande lorsque vous essayez de transmettre votre inquiétude et que l’autre personne fait la sourde oreille ou se sent offensée. Cependant, si nous voulons aider quelqu’un à changer ses habitudes, nous devons faire preuve de respect et de compréhension.

En effet, généralement, l’imposition et la critique ne sont pas bien reçues. Personne n’aime se sentir jugé, ou que quelqu’un d’autre décide de ce que nous devons ou ne devons pas faire. C’est pourquoi il est important d’être assertifs au moment d’évoquer nos demandes ou suggestions de changement. Voici quelques conseils pour rendre cette communication plus efficace.

Comment aider une personne à changer ses habitudes ?

Amour ou contrôle ?

Tout d’abord, vous devez vous demander d’où vient votre désir de voir l’autre personne changer ses habitudes. Est-ce vraiment par souci de bien-être ou est-ce un besoin de contrôle de votre part ? Souvent, sans nous en rendre compte, nous avons des attentes sur la façon dont les autres devraient être et nous sommes frustrés si elles ne sont pas satisfaites.

Or, chaque personne dispose du libre arbitre de décider comment être et quoi faire de sa vie. Et il n’y a aucun avantage à essayer de changer quelqu’un ; au contraire, il faut accepter et valoriser l’autre pour ce qu’il est. Par conséquent, demandez-vous si ce que vous voulez changer nuit vraiment à votre proche ou non.

Il est normal de vouloir qu’une personne ayant des problèmes cardiovasculaires arrête de fumer, mais vouloir qu’une personne ait une vie sociale plus importante si elle ne le veut pas et est introvertie par nature ne l’est pas tant.

Homme avec son dos réticent à changer ses habitudes

Le bon moment

Il est vraiment important de savoir choisir le moment pour transmettre nos préoccupations ou notre opinion à l’autre. À cet égard, il peut être très utile d’attendre que l’autre nous consulte directement. Si, par exemple, il s’agit d’une personne quelque peu agressive ou irritable, à un moment donné, elle se disputera avec quelqu’un et se sentira mal. Il est fort probable qu’elle nous consulte ensuite ou nous raconte ce qui s’est passé.

C’est le moment idéal pour exprimer notre point de vue, car la personne est venue expressément vers nous et, par conséquent, est plus réceptive à ce que nous pouvons lui dire. De la même manière, si cela ne se produit pas, nous devons sélectionner un moment approprié. Essayez d’aborder ce qui vous dérange lorsque vous êtes seul avec cette personne, dans un environnement agréable et avec un état d’esprit serein. Au milieu de la tempête, vos commentaires peuvent être malvenus.

Assertivité

Il est extrêmement important de savoir gérer une communication assertive lorsque l’on veut traiter de sujets sensibles. Notre premier réflexe peut être de juger ou de récriminer l’autre pour ses mauvaises habitudes, de le réprimander pour sa mauvaise alimentation, le peu d’exercice qu’il fait ou son manque de sensibilité. Mais cette stratégie ne fera que vous éloigner d’un consensus.

Pour l’aborder, il peut être utile d’utiliser la technique du sandwich. Cela consiste à inclure un compliment ou un commentaire positif avant et après le message que vous souhaitez faire passer. De cette façon, la personne ne se sentira pas agressée et, au contraire, elle pourra percevoir que vous l’appréciez et la valorisez, et ne cherchez qu’à clarifier ou améliorer une situation.

Essayez également de vous concentrer sur ce que vous ressentez plutôt que sur ce qu’elle fait de mal. Par exemple : « Je suis inquiet et triste du peu de temps que nous avons passé ensemble ces derniers temps » est plus approprié que « Tu passes toute la journée à travailler et ne fais pas attention à moi ».

Mains jointes comme support pour changer les habitudes

Proposer des alternatives à l’autre pour changer ses habitudes

Souvent, la meilleure option pour amener quelqu’un à changer ses habitudes est de s’impliquer personnellement et de proposer des alternatives. Par exemple, si vous voulez que votre enfant s’applique davantage dans ses études, proposez-lui de faire ses devoirs ensemble tous les soirs. Ou si vous voulez qu’un ami fasse plus d’exercice parce que c’est bon pour sa santé, invitez-le à s’inscrire à une activité ensemble. De même, si vous souhaitez que votre partenaire soit plus ouvert avec vous, proposez-lui de dîner en tête-à-tête un jour par semaine et profitez-en pour discuter de la façon dont les choses se sont passées.

Amener une autre personne à changer ses habitudes n’est pas facile. Mais si nous sentons vraiment qu’elle a besoin de ce changement, nous pouvons contribuer à travers la compréhension, le respect et la communication mutuelle.

Cela pourrait vous intéresser ...
Changer ses habitudes sans souffrir : les clés pour y parvenir
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Changer ses habitudes sans souffrir : les clés pour y parvenir

Changer ses habitudes sans souffrir, c'est possible. Il suffit d'y faire face comme un acte d'amour-propre et non comme une obligation. On vous en ...



  • Castanyer, O. (1996). La asertividad. Expresión de una sana autoestima. Bilbao: Descleé de Brouwer.
  • Capafons, J. I., & Sosa, C. D. (2015). RELACIONES DE PAREJA Y HABILIDADES SOCIALES: EL RESPETO INTERPERSONAL. Behavioral Psychology/Psicología Conductual23(1).