8 stratégies pour ne pas être tenté de juger les autres

· 17 août 2018

Passer au-dessus de la tentation de juger les autres est une habitude très positive lorsque l’on doit établir des relations personnelles et professionnelles saines et constructives. Pour cela, nous vous présentons ici des raisons qui peuvent, si ce n’est pas déjà le cas, vous motiver à ne pas juger les autres.

Parfois, la tentation de juger les autres sans en connaître beaucoup – et en pensant en connaître suffisamment – peut être très grande. Cependant mieux vaut ne pas oublier que  la sensation ressentie lorsque nous nous trouvons de l’autre côté est désagréable.

Combien de fois avons-nous eu la sensation que les autres s’offraient « le luxe » de parler de nous sans en être au courant ? Combien de fois avons-nous glissé sur ce toboggan où ce que nous avions annoncé s’est produit (prophétie auto-réalisatrice) ?

Stratégies pour ne pas être tenté de juger les autres

Pour ne pas juger les autres, nous pouvons suivre 8 stratégies :

1. Réfléchissez avant de parler

Nous faire mener par ce que nous disent les autres ou par ce que notre intuition nous transmet peut provoquer une tentation très importante. Nous suggérons donc tout simplement de ne pas remplir les silences lorsque nous n’avons pas l’inspiration pour partager quelque chose d’important.

Ne devenons pas des porte-parole de rumeurs ou des conteurs d’histoires ; car cela écartera les informations qui peuvent se montrer un minimum discutables. La conséquence immédiate de cela est de cesser de juger les autres et de les pousser à adopter la même attitude prudente.

réfléchir avant de parler pour ne pas juger les autres

2. Pratiquez le mindfulness

Le Mindfulness est une activité qui est basée sur certaines techniques extraites du bouddhisme. En fait, il s’agit d’une philosophie basée sur le fait que la liberté augmente lorsque la quantité de jugements diminue, aussi bien les jugements que nous accordons aux autres qu’à nous-même. Ce type d’attitude peut nous aider à ne plus juger les autres.

3. N’oubliez pas que personne n’est parfait

Pour ne pas juger les autres, il est important d’avoir un degré de tolérance élevé. Les autres commettent des erreurs mais ils ne sont pas les seuls, nous aussi en commettons. Jusqu’à quel point avons nous le droit de juger les autres, de nous mettre en position de supériorité. Souvent, nous oublions les faits et nous nous convertissons en juges des opinions.

4. Rappelez vous que chacun est unique

Tout le monde pense et agit de manière différente. Chaque personne est différente et pour cela, chaque personne mérite le respect. Des aspects tels que la culture, la famille et les amis ou l’éducation reçue influencent notre histoire et donc notre manière de penser et de nous comporter.

5. Regardez-vous personnellement

Au lieu de perdre du temps à juger les autres, nous pouvons accorder de notre temps à notre propre observation. Ainsi, nous réaliserons une introspection pour connaître nos propres défauts de manière à penser avec plus de profondeur. Cela peut nous aider à savoir pourquoi nous pensons tel que nous pensons et pourquoi nous critiquons les points de vue des autres personnes.

6. Soyez en accord avec vous-même

Notre degré de tolérance à la variabilité est beaucoup plus grand lorsque nous nous trouvons dans un état moral positif. Ainsi, la tristesse par exemple impose un filtre de pessimisme et de sévérité à notre regard. La colère quant à elle renforce la tentation d’émettre des jugements et ce, avec peu d’arguments.

miser sur l'épanouissement personnel pour ne pas juger les autres

7. Ayez l’esprit plus ouvert

Etre une personne à l’esprit ouvert et tolérant en dira beaucoup sur nous. En plus de faire preuve d’une attitude positive envers les autres, cela facilitera énormément notre communication. En plus de cela, nous parviendrons à mieux connaître les autres ce qui peut être très intéressant. Nous pourrons ainsi apprendre de leur manière d’être et de penser.

8. Soyez conscients du fait que les apparences sont trompeuses

Les apparences sont très trompeuses. D’autre part, la complexité de l’être humain, notre complexité, est très grande. De cette manière, derrière nos comportements existent diverses motivations, derrière nos actes (d’un point de vue extérieur) il existe différentes interprétations possibles. Un exercice de prudence nous permettra de reconnaître le rôle joué par certains effets, tels que l’effet de halo en relation avec la première impression qu’une personne nous cause. 

Notre esprit vit dans cette dynamique. Il en a besoin pour réaliser des schémas concernant ce qui nous entoure et comprendre comment percevoir le comportement des autres. Nous parlons de la dynamique de jugement des autres. C’est un automatisme qui souvent, loin d’aider, blesse, abîme les personnes et les relations. Dans de nombreux cas, il faut donc faire attention et s’y atteler avec une extrême prudence.