Combattez la sensation de solitude avec sagesse

19, juin 2017 dans Emotions 5 Partagés

La solitude peut être destructrice et cruelle si nous la transformons en notre ennemie. Mais la société dans laquelle nous vivons ne nous aide pas à la percevoir autrement. Depuis tout-e petit-e-s, on installe dans notre esprit l’idée qu’être seul-e est quelque chose de négatif, et qui distingue les nul-le-s de celleux qui ne le sont pas. Mais, si vous devez vous confronter à la solitude, comment allez-vous faire ? Allez-vous cesser de vivre votre vie et de profiter uniquement parce que vous n’avez personne à vos côtés ?

La solution à tout cela se trouve en nous tou-te-s, mais nous ne la voyons pas car il y a quelque chose de très important à faire : réaliser des actions dont on a l’impression qu’elles devraient être faites avec d’autres personnes. Mais, surtout, il est nécessaire de se libérer de cette croyance selon laquelle la solitude est négative quand en réalité, elle peut être l’une des expériences les plus enrichissantes que nous n’ayons jamais eu à vivre.

« Qu’est-ce que la solitude ? La solitude est une rencontre avec soi-même et ne doit pas être un motif de tristesse, c’est un moment de réflexion. »

-Le Petit Prince-

La solitude est un cadeau

Dans de nombreux cas, nous faisons de vraies bêtises pour éviter d’être seul-e. Nous débutons des relations, nous faisons des choses pour d’autres personnes pour ne pas « les perdre » alors qu’en réalité, nous n’en avons pas envie… En définitive, une série d’actions que nous réalisons pour que les autres ne s’échappent pas de notre vie, car être seul-e n’est pas quelque chose que nous concevons comme étant possible.

Êtes-vous déjà allé-e seul-e au cinéma ? Avez-vous déjà dîné dans votre restaurant préféré sans personne ? Combien de fois avez-vous renoncé à quelque chose car personne ne voulait vous accompagner ? Si vous y pensez, vous vous rendrez compte que vous vous limitez très souvent et que vous ne profitez pas de ce qui vous plaît uniquement parce que vous n’avez personne avec vous pour faire cela. C’est l’une des plus grandes bêtises que vous puissiez faire.

Il est vrai qu’il aura toujours des gens autour de vous qui vous regarderont bizarrement, des membres de votre famille qui vous diront que vous n’êtes pas bien dans votre tête pour aller tout seul dans un bar ou dans une discothèque. Ils vous enjoindront de les écouter et cela alimentera la croyance erronée que vous ne parvenez pas à éliminer complètement dans votre esprit. Mais, si vous restez fidèle à vous-même, si vous ne sacrifiez pas votre jouissance de la vie car vous n’avez personne à vos côtés, vous découvrirez tout un monde de possibilités.

« La meilleure manière d’être heureux avec quelqu’un est d’apprendre à être heureux seul. Ainsi, la compagnie est une question de choix et non pas de nécessité. »

-Mario Benedetti-

Bien sûr que vous avez peur du rejet, de vous sentir hors sujet. Mais qui sait si dans cet endroit, soudainement, vous ne rencontrerez pas quelqu’un ? Vous n’y allez pas dans cet objectif, vous y allez pour profiter. Mais tout peut arriver puisque, même si vous n’y croyez pas, il y a des gens qui font les choses seuls et qui profitent de cette solitude en ignorant complètement ce que peuvent penser les autres.

Lisez aussi : Le train « être heureux-se » ne passe pas par la gare « être le/la meilleur-e »

Nous n’avons besoin de dépendre de personne

La peur que nous avons de la solitude est le fruit d’une intense habitude, qui consiste à dépendre des autres. Dépendre de notre famille, de notre conjoint, de nos ami-e-s non seulement pour faire des choses, mais parfois même pour vivre. Quand nous nous retrouvons avec la solitude, nous sommes libres. Mais surgit alors la peur du lâcher-prise, de nous détacher ce qui nous assurait une sensation de sécurité.

Cela donne le vertige de se rendre compte que nous sommes sur une corde lâche où nous ne sommes accompagné-e-s par personne, où nous n’avons que nous-même. Les peurs ne pourront jamais être ignorées, nous n’avons pas d’autre alternative que de nous écouter. Cela faisait longtemps que nous les évitions en nous plongeant dans la foule et dans les conversations superficielles.

Mais dans la solitude, nous découvrons la merveilleuse sensation que nous sommes responsable de notre vie et que les normes imposées par la société importent peu. Que ces lois non écrites qui nous disent comment vivre ne sont pas si importantes. C’est à ce moment-là que nous sommes seul-e et que nos mains tremblent car nous devons prendre les rênes de notre vie. Et cela fait peur. Combien de fois avons-nous pensé que nous étions libres, alors qu’en réalité nous dépendions fortement des autres ?

« Pour aimer, il faut entreprendre un travail intérieur que seule la solitude rend possible. »

-Alexandre Jodorowsky-

Ne nous méprenons pas. La solitude fait mal car nous nous confrontons à nos plus grandes peurs. Mais la douleur est toujours transitoire, elle durera jamais plus que le nécessaire. La solitude nous pousse à être nous-même, à nous détacher de toutes ces croyances et normes stupides qui nous avons considérées comme étant des vérités absolues alors qu’elles ne faisaient que nous enfermer.

Il n’est pas mauvais d’être seul-e, et encore moins de profiter seul-e. Ignorez qui se moque de vous car ces personnes vous incitent à revenir au début, quand la dépendance des autres vous opprimait. Si la solitude se présente dans votre vie, ne la refusez pas, n’essayez pas d’accumuler les personnes vides car elles ne vous apportent rien. Prenez-la dans vos bras, acceptez-la et surtout profitez-en. Car grâce à elle, vous vous enrichirez, vous vous découvrirez et sans aucun doute, vous grandirez.

Lisez aussi : Si vos plans ne plaisent pas, partez seul : quelqu’un vous trouvera

A découvrir aussi