Pourquoi ai-je de l'anxiété ?

Certaines personnes ont passé toute leur vie à souffrir d'anxiété. Il y a des moments plus durs que d'autres, mais malgré tout, l'usure est immense et les conséquences sont de plus en plus perceptibles. Pourquoi arrive-t-il ? Pourquoi souffrons-nous de ces états psychologiques désagréables ?
Pourquoi ai-je de l'anxiété ?
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 17 janvier, 2023

Pourquoi ai-je de l’anxiété ? Pourquoi est-ce que je ressens cette pression dans ma poitrine qui m’empêche de respirer et ces pensées chargées de peur et d’agitation ? L’anxiété excessive, celle qui nuit à la qualité de vie, continue d’être une énigme pour de nombreuses personnes. Parfois, elle apparaît sans déclencheur spécifique et brouille tout, déforme et accélère tout avec son ombre portée.

Benjamin Franklin a dit que pour dissuader ce sentiment si épuisant, rien de mieux que de ne pas anticiper les problèmes ou de penser à ces tempêtes qui ne se déchaîneront jamais vraiment. Cependant, avouons-le, quand on éprouve de l’anxiété, les conseils ne valent pas la peine, tout comme la méditation ne vaut pas la peine, pas même quelques jours de vacances ou de peinture de mandalas. Ce sont tous des correctifs, des stratégies de secours temporaires qui, en réalité, ne résolvent rien à long terme.

Parce que l’anxiété qui échappe à notre contrôle est comme un monstre invisible qui provoque des douleurs à l’estomac, fait battre le cœur et nous laisse piégés dans une spirale qui ne cesse de croître. Cette entité qui est ancrée dans l’esprit ne disparaît pas comme ça. Et non, ce ne sont pas les nerfs.

L’anxiété devient une compagne collante dont on ne parle toujours pas assez et malheureusement, on la néglige trop. Nous l’analysons.

Fille se demandant pourquoi ai-je de l'anxiété ?

Pourquoi ai-je de l’anxiété ?

Lorsque nous nous demandons pourquoi j’ai de l’anxiété, c’est essentiellement parce que nous avons atteint un point où nous nous sentons dépassés. Nous savons que quelque chose ne va pas. Ce système d’alerte de l’organisme, nécessaire pour pouvoir réagir aux pressions, risques et défis de notre environnement, échappe parfois à tout contrôle et surestime les dangers.

Le plus compliqué dans tout ça, c’est que l’anxiété cesse d’être pour beaucoup de gens cette sensation normale et même nécessaire qui vous saisit quand vous allez passer un examen, quand vous avez un entretien d’embauche ou un rendez-vous médical. C’est-à-dire qu’elle n’est plus cette réaction ponctuelle dont on connaît le déclic ; Maintenant, ce sentiment d’angoisse et d’incertitude est constant. Elle a cessé d’être adaptative pour devenir, dans de nombreux cas, pathologique.

A tel point que des enquêtes sur la santé mentale comme celle réalisée en Espagne en 2017 nous avertissaient déjà que plus de 9% de la population souffre d’anxiété chronique. Les gens tombent dans cette condition et n’ont aucun outil pour y faire face. De plus, souvent, ils ne font même pas le pas pour demander une aide spécialisée. Ils font taire leur angoisse comme ils le savent bien et laissent passer le temps comme ils peuvent jusqu’à ce que, par exemple, la première crise de panique apparaisse.

Mais… pourquoi cela arrive-t-il ? Pourquoi ai-je de l’anxiété ? Pourquoi beaucoup de gens que je connais en souffrent-ils ? Analysons les causes.

Facteurs prédisposants

Il y a des variables qui nous prédisposent à souffrir un peu plus d’anxiété que les autres. L’un de ces déclencheurs s’explique par des facteurs génétiques et familiaux. Le fait qu’un de nos parents ait plus tendance à vivre cette condition augmentera le risque que nous en souffrions également. Cela ne le détermine pas, mais cela soulève cette possibilité.

De même, il y a aussi ceux qui présentent un système d’alerte plus sensible, qui vivent toujours dans un état de pré-alerte en pensant que quelque chose de mauvais ou de dangereux pourrait arriver. De plus, comme le révèle une étude, il a été possible de vérifier qu’il existait une anomalie au niveau de certaines protéines chargées de réguler la production de sérotonine.

Son dysfonctionnement génère une hyperactivation de l’amygdale et avec elle, la sensation de peur et d’alarme constante, d’angoisse, d’agitation qui n’est pas dissuadée et qui alimente l’inquiétude.

Notre personnalité

Certains traits de personnalité peuvent augmenter le risque d’anxiété. Le perfectionnisme , la faible estime de soi, l’insécurité, la timidité, être plus ou moins obsédé par certains aspects augmentent sans aucun doute cette prédisposition.

Pourquoi ai-je de l’anxiété ? Gérer les événements stressants, présents et passés

Si vous vous demandez « pourquoi ai-je de l’anxiété ? » rappelez-vous que cela vient souvent du stress accumulé au fil du temps et non affronté. Des situations telles qu’être au chômage pendant une longue période ou même travailler dans des conditions de travail négatives laissent l’anxiété comme une séquelle évidente.

Les problèmes familiaux ou relationnels, l’éducation des enfants ou l’instabilité économique sont des situations de grande usure psychologique.

Cependant, vous devez également regarder au-delà des situations actuelles. Le passé cache également des déclencheurs qui ont peut-être façonné la personne que nous sommes maintenant. Quelqu’un peut-être blessé par une enfance de maltraitance, des épisodes d’abus, avoir à vivre quelque chose de stressant comme la perte d’un proche ou avoir subi un événement indésirable façonne également la présence d’anxiété pathologique.

homme pensant

Maladies chroniques

Si vous vous demandez pourquoi je souffre d’anxiété, il est très possible qu’elle soit apparue à la suite d’une maladie chronique. Des maladies telles que le diabète, la fibromyalgie, le cancer, les maladies cardiaques, etc. augmentent ce risque. Ce sont des situations où le mode de vie change, on se sent limité, saisi par ces altérations dont, malheureusement, nous sommes captifs.

Vivre de l’anxiété ou souffrir de dépression sont des conséquences tout à fait compréhensibles. D’un autre côté, on ne peut pas non plus ignorer l’aspect des addictions. La consommation d’alcool et de drogues augmente cette prédisposition.

Pour conclure, le sentiment insupportable de vivre avec l’anxiété a généralement des déclencheurs qui l’expliquent. Cependant, au-delà des causes, il y a quelque chose de plus pertinent : les stratégies pour le contrôler. Nous ne pouvons pas vivre sans cette sensation, l’anxiété ne peut pas disparaître car elle fait partie de nous.

Cependant, avec une thérapie et une aide professionnelle, nous pouvons le maintenir à ce niveau optimal pour être nous-mêmes, respirer, projeter, nous sentir à nouveau motivés sans que cette boule d’esprit ne nous rende à nouveau captifs.

Cela pourrait vous intéresser ...
Exercice de grounding pour réduire l’anxiété
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Exercice de grounding pour réduire l’anxiété

Le grounding est un exercice de relaxation qui permet de rapidement sortir d'un état d'anxiété, afin de pouvoir retrouver la sérénité.



  • Shri, R. (2010). Anxiety: Causes and Management. The Journal of Behavioral Science5(1), 100–118.
  • Trait Anxiety Mediated by Amygdala Serotonin Transporter in the Common Marmoset” by S.K.L Quah, L. McIver, A.C. Roberts and A.M. Santangelo, 11 May 2020, JNeurosci.
    DOI: 10.1523/JNEUROSCI.2930-19.2020

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.