Savez-vous ce qu’est la sérotonine et quels effets elle a sur votre corps ?

10 juin 2017 dans Psychologie 0 Partagés

La sérotonine est une substance chimique qui produit nos neurones pour qu’ils communiquent entre eux. C’est un neurotransmetteur qui se trouve dans plusieurs régions de notre système nerveux central. Considérée par certain-e-s chercheur-se-s comme l’hormone du bonheur, c’est une substance sédative et antidépressive qui a un lien direct avec le moral.

Parmi ses multiples fonctions, elle intervient dans notre organisme en régulant et en équilibrant notre appétit, via la sensation de satiété. Elle est aussi chargée de réguler les cycles de sommeil, et un niveau excessif de ce neurotransmetteur peut donner lieu à des insomnies.

Elle exerce un rôle important sur notre sexualité, car lorsqu’elle se trouve a des niveaux modérément élevés, le désir sexuel augmente. Au contraire, lorsqu’elle est a des niveaux bas, elle peut être responsable de la diminution de l’appétit sexuel.

De plus, la sérotonine intervient dans l’énervement, dans l’agression, dans la régulation de l’humeur, dans la température corporelle et la sensation de douleur.

La sérotonine est la mesure objective de notre moral.

Que fait la sérotonine dans notre corps ?

À de bons niveaux, la sérotonine produit une sensation de plaisir et de bien-être dans notre corps. Au contraire, quand elle est faible, à cause d’une mauvaise alimentation ou de périodes prolongées de stress, elle est liée à des troubles d’anxiété.

L’une des fonctions les plus importantes dans laquelle elle intervient, c’est la régulation de la température corporelle. Une différence de quelques degrés de température peut supposer la mort massive de grands groupes de tissus cellulaires.

Elle a aussi une fonction importante dans la santé de nos os. Les personnes qui prennent des antidépresseurs (inhibiteurs de la re-captation de la sérotonine), peuvent voir leur densité osseuse affectée. Dans l’enfance, elle régule la sécrétion d’hormones, comme celle de la croissance. Des changements dans le niveau de cette substance ont été associés à des déséquilibres mentaux comme la schizophrénie ou l’autisme chez l’enfant.

L’hormone du bien-être et du plaisir

La recherche sur le bien-être subjectif a révélé des informations précieuses sur les sources du bonheur individuel. Une découverte importante sur la manière dont les personnes montrent une tendance plus ou grande au bonheur. Ainsi, si nous faisions un gâteau avec tous les facteurs qui influent sur le bonheur et que nous le divisions en 100 portions, 50 correspondraient à la génétique.

Concrètement, le gène transporteur de la sérotonine, c’est le gène 5-HTTLPR, responsable de la sensation de bonheur. Jan-Emmanuel de Neve, auteur de l’étude qui a mis en avant l’importance de ce gène, affirme que ce n’est pas uniquement un gène qui détermine la satisfaction ou non d’une personne dans sa vie. De Neve nuance en disant que l’on ne sait pas encore comment influe ce gène sur le cerveau, mais on sait qu’à de bons niveaux, le gène 5-HTTLPR augmente la prédisposition d’une personne au bonheur.

« Le bonheur ne dépend pas des réussites ou des situations idéales, mais de notre santé mentale ».

-Rafael Santadreu-

À la recherche du bonheur ? Augmentez vos niveaux de sérotonine

Augmenter naturellement les niveaux de sérotonine est l’une des meilleurs choses que l’on puisse faire pour notre bonheur. Pratiquer régulièrement des exercices de relaxation nous aide à éliminer le stress, à bien dormir et à nous sentir reposé-e. Les exercices de relaxation consistent à détendre les parties du corps à travers la tension et la distension des muscles.

Faire des activités qui nous sont agréables et nous font du bien influe sur l’augmentation de sérotonine, améliorant alors notre moral. Prendre le soleil et avoir de bons cycles de sommeil aide à conserver l’équilibre correct dans les niveaux de sérotonine, ce qui a des conséquences directes sur notre sensation de bonheur.

Si vous voulez une vie chargée en sérotonine, vous devez vous éloigner d’ingestions excessives d’alcool, de sucre, de farine raffinées, des boissons énergétiques et contenant de la caféine et des médicaments. 

De plus, il faut préciser que les facteurs génétiques ont une incidence sur les niveaux et la production de sérotonine, expliquant pourquoi certaines personnes sont plus exposées que d’autres à développer certains troubles.

« Le bonheur est intérieur, pas extérieur, et il ne dépend pas de ce que nous avons, mais de ce que nous sommes. »

-Henry Van Dyke-

Références

De Neve, J. E. (2011). Functional polymorphism (5-HTTLPR) in the serotonin transporter gene is associated with subjective well-being: evidence from a US nationally representative sample. Journal of human genetics, 56(6), 456-459.

Guadarrama, L., Escobar, A., & Zhang, L. (2006). Bases neuroquímicas y neuroanatómicas de la depresión. (Bases neurochimiques et neuro-anatomiques de la dépression) Rev Fac Med UNAM, 49(2), 66-72.

Minkov, M., & Bond, M. H. (2016). A genetic component to national differences in happiness. Journal of Happiness Studies, 1-20.

Peiró, S., Cervera, P., & Bernal-Delgado, E. (2005). Los inhibidores selectivos de la recaptación de serotonina en la depresión infantil: un «culebrón» que refleja importantes problemas de seguridad de los medicamentos. (Les inhibiteurs sélectifs de la re-captation de sérotonine dans la dépression chez l’enfant : un « feuilleton » qui reflète d’importants problèmes de sécurité des médicaments.)  Gaceta Sanitaria, 19(5), 401-406.

Lisez aussi : 5 facteurs qui influent sur votre degré de bonheur

A découvrir aussi