Les merveilleux désirs des femmes de plus de 40 ans

· 1 septembre 2016

Le développement psychologique des femmes matures constitue une vraie célébration de leur anatomie, de leur biologie et de leur rire.

C’est à ce moment-là que sont mises au jour les « déesses » qui sommeillent en elles.

Elles commencent alors à retrouver le sens de leurs propres besoins et font un pas en avant, tout en apprenant à être les protagonistes de leur vie et de leurs ressentis.

Cependant, au cours de cette étape de développement et de changement, tout n’est pas facile, car le croisement émotionnel fait sentir à la femme un besoin irrépressible de satisfaire ses désirs, ce qui a un impact important sur ces attentes sociales qui jusqu’à maintenant la refrénaient.

mujer-manos-luna

Que veut une femme mature ?

Les femmes de plus de 40 ans ne sont pas une carte mystérieuse qui cache des ardeurs impossibles, mais qui représente la détermination de celles qui se font valoir et qui se revendiquent elles-mêmes dans toutes les zones de la vie.

Mais, que réclament vraiment avec tant de force les femmes quand elles en arrivent à cette étape ?

Indépendance émotionnelle et sociale

Lorsqu’on en arrive à la moitié de sa vie, on réagit à notre réalité lorsque l’on regarde en arrière pour jeter un oeil à notre passé.

Ainsi, dans l’intention de repasser par les lieux où elles ont été et qu’elles sont parvenues à atteindre à un moment donné de leur vie, les femmes matures sont emplies d’encore plus de force encore pour concrétiser à ce moment-là tous les rêves qu’elles n’ont pas réussi à concrétiser plus jeunes.

Respect et confiance

Ces deux piliers basiques peuvent entrer en conflit avec certaines soumissions culturelles auxquelles les femmes sont habituées et auxquelles elles se sont résignées.

Au cours de cette merveilleuse période qu’est la maturité, la lumière peut en arriver à être plus intense encore, et donc à favoriser le rétablissement de ces valeurs qui n’auraient pas dû être ébranlées.

Attention et considération

Probablement une femme qui aujourd’hui a plus de 40 ans a-t-elle pu se rendre compte d’à quel point bon nombre de ses besoins restaient relégués au second plan uniquement parce qu’elle est une femme.

Cela arrive à tous les âges, mais peut-être est-ce à ce moment-là que l’attention et le soutien prennent une importance toute particulière.

circulo-mujeres

Marques d’affection

Les caresses, les baisers et les attentions constituent un fidèle reflet de l’attention et de la permanence, une chose à laquelle à ce moment-là, les femmes octroient une grande valeur.

Retrouver et réitérer l’érotisme et la sensualité de leurs corps

Ressentir de nouveau la beauté et l’illusion par le biais de leur corps, voilà un des désirs les plus profonds des femmes de cet âge-là.

Cependant, il n’est pas facile de porter un regard aussi franc sur notre sexualité.

Le corps est une part de cette carte qui conduit au sens et à la liberté. C’est pourquoi on octroie au corps féminin de la femme mature le règne de la biologie de la libération, puisqu’elle révolutionne de façon perpétuelle sa conceptualisation d’elle-même.

Cela se produit car du fait de notre culture et d’une grande partie dans notre biologie, la sexualité est intimement liée à l’image corporelle et à l’estime de soi.

Ainsi, se sentir attirante n’a rien à voir avec l’apparence, mais avec le travail que l’on fait sur soi.

 


« Quand je parle d’érotisme, je pense à une affirmation de la force vitale des femmes, de cette puissante énergie créative dont on récupère aujourd’hui dans notre langage, notre histoire, notre danse, notre amour, notre travail et notre vie la connaissance et l’utilisation. »

-Aude Lorde-


erotismo-mujer

Profiter de la vie

Amis, passions, études, professions… Le désir de profiter de tout ce qui fait partie de leur vie se constitue comme une soif qu’il est inévitable de ressentir à cet âge-là.

Avoir quelque chose de plus que l’amour : la complicité

La complicité, c’est le soutien constant, fin et réciproque entre deux personnes. Cela va plus loin que l’amour et les caresses, car c’est une connexion très profonde qui transcende le contact intime ou amoureux.

Etre femme en plus d’être mère ou grand-mère

La plupart d’entre nous avons été éduqués dans l’idée que la maternité supposait une totale soumission à la nature, au sacrifice, au devoir et à la soumission.

Socialement, il a été supposé pendant des générations que la femme ne devait avoir autre vocation que la maternité et l’entretien du foyer ; aucune attention n’était alors accordée à sa volonté, son envie ou sa capacité d’en profiter.

 


En ce sens, la liberté de la femme s’envisage comme le résultat de son développement social et personnel. C’est pourquoi il est important de se cultiver intérieurement, de s’occuper de notre corps et de nos processus.


mujer-estrellada


« A cet âge-là, on se trouve à une période décisive : on peut continuer à vivre avec des relations, des travaux et des situations peu satisfaisants, ce qui du même coup accélère drastiquement le processus de vieillissement et la possibilité de contracter une maladie, ou bien on peut aussi entamer un travail sur soi et se développer en fonction de ce que nous demandent notre corps et nos niveaux hormonaux.

A cet âge-là, on doit approvisionner notre vie à partir de l’âme ; rien d’autre ne se révélera efficace. Quand on ose le faire, on peut vraiment dire que l’on se prépare à vivre le printemps de la seconde moitié de notre vie. »

-Christiane Northtup-


 

Finalement, chaque femme mature dispose donc de la possibilité de décider par elle-même de quelle façon elle souhaite exprimer sa féminité et sa personnalité dans ce méli-mélo de dons, de manques, d’impression, de tournures et de désirs qu’elle présente.

Ainsi, les femmes matures seront alors en disposition et en devoir moral d’apprendre au reste des générations féminines à se valider elles-mêmes, car elles seront probablement les plus à même, les mieux placées et les mieux expérimentées pour le faire.