Être renvoyé de votre travail, cela ne signifie pas que votre vie est finie

6 juillet 2018 dans Psychologie des organisations 0 Partagés
licenciement

Nous avons presque tous été renvoyés au moins une fois dans notre vie. Cette expérience n’a rien d’agréable, même quand nos conditions de travail ne nous plaisaient pas. Même si c’est une chose assez fréquente, il s’agit quand même d’une situation frustrante. En fonction des circonstances, elle finit par avoir un très grand impact sur le plan émotionnel de la personne.

Le licenciement implique un rejet et un pas vers l’incertitude. Nous sommes comme pointés du doigt. Un rejet, parce que cela suppose une exclusion de l’espace de travail et de ce qu’il représente symboliquement. Un pas vers l’incertitude car, dans la majorité des cas, aucun autre travail ne nous attend au coin de la rue. Le fait que nous soyons pointés du doigt sous-entend une évaluation négative de notre activité ou de notre comportement au sein de l’organisation.

Il s’agit, dans tous les cas, d’un moment délicat. Cependant, nous sommes ceux qui lui donnons un sens. Cela veut dire que nous avons l’opportunité de ne pas transformer un licenciement en trauma ou en difficulté très grave. Au final, la vie continuera, même si nous allons d’abord traverser une phase moins simple. Nous devons gérer cette situation et éviter un débordement. Voici quelques idées qui pourront peut-être vous aider.

“Parfois, la seule façon d’aller de l’avant est de tout laisser derrière nous.”

-Auteur anonyme-

Garder son calme et se relaxer

Cette idée est assez difficile à assimiler mais sachez que, pour une raison ou une autre, nous finissons toujours par quitter les endroits où nous ne sommes pas supposés être. Ceci peut sembler assez compliqué mais, si vous avez été renvoyé-e, c’est probablement parce que votre place n’était pas là. Cette organisation n’était peut-être pas faite pour nous, et ce point n’est pas forcément négatif.

Evaluer les choses sera plutôt compliqué au début. La première chose à faire est donc de garder votre calme et de ne pas laisser libre cours à ces idées négatives qui apparaissent après un licenciement. Ne vous faites pas de film en pensant que cela augure le début d’une mauvaise passe. Ou que le ciel va vous tomber sur la tête. Concentrez-vous plutôt sur ce que vous devez faire maintenant.

homme préoccupé avoir été renvoyé

Après un licenciement, il faut prendre des mesures

À la suite d’un renvoi… Il est vrai qu’une étape d’incertitude commence. La meilleure façon de l’affronter est de vous organiser au maximum. Vérifiez d’abord l’état de vos finances. Essayez de réduire vos dépenses au maximum. Si vous êtes endetté-e, voyez s’il est nécessaire de parler aux créanciers pour établir de nouvelles conditions. Ceci est toujours possible car eux aussi souhaitent vous voir payer.

Il est aussi important de faire une liste de toutes les personnes que vous connaissez. Elles pourraient vous aider à trouver un nouvel emploi. Notez aussi celles à qui vous n’avez pas parlé depuis longtemps. Ensuite, préparez un message que vous pourrez leur envoyer. Dites-leur que vous n’avez plus de travail et que vous leur seriez extrêmement reconnaissant de vous donner des informations sur n’importe quel emploi dont elles auraient entendu parler.

Préparez-vous à chercher un emploi

Un licenciement vous oblige à dépoussiérer votre CV et à le renouveler. C’est une bonne opportunité pour le moderniser et lui donner une touche plus personnelle. Il existe maintenant un grand nombre d’options. L’une d’elles consiste à préparer une vidéo de présentation et d’inclure le lien sur votre CV.

Il est également très important que vous commenciez votre candidature aux offres d’emploi par quelques phrases convaincantes qui vous représentent. Soulignez vos plus grandes qualités. Profitez-en aussi pour chercher un emploi dans les secteurs qui vous plaisent. Il y a sûrement des entreprises qui sont à la recherche de personnes comme vous.

escaliers représentant l'ascension professionnelle

Un renvoi est aussi une opportunité

En attendant d’avoir un nouveau travail, que vous finirez pas trouver, même si ce n’est pas sur-le-champ, profitez-en pour envisager une nouvelle option : être votre propre chef. Savez-vous faire quelque chose qui vous permettrait de travailler de manière indépendante? N’importe quelle habileté est valable. Une personne peut enseigner ce qu’elle sait. Si elle est douée sur le plan manuel, elle peut se servir de ses mains dans un nouveau travail. Internet est une bonne manière de concrétiser une nouvelle affaire.

Pour monter son entreprise, il ne faut pas être inventeur ou avoir un grand capital. L’essentiel est de faire des recherches pour détecter des besoins que l’on pourrait combler. Regarder des exemples d’entreprises qui ont réussi à aller de l’avant. Apprendre à faire des plans et à vous mettre au travail. Ceci n’est qu’une affaire de décision. En fait, si ce projet aboutit à des résultats, vous pourriez même continuer avec votre entreprise, même si vous trouvez un nouvel emploi.

L’essentiel est que vous vous rendiez compte qu’un licenciement n’est pas la fin du monde. Il est évident que cela vous fait sortir de votre zone de confort. Et que beaucoup de préoccupations vont surgir dans votre tête. Or, si vous adoptez une attitude positive et active, vous serez sûrement capable de transformer ce problème en opportunité.

A découvrir aussi