9 types de travailleurs : qualités et défauts

· 20 janvier 2018

Toutes les entreprises ont un modèle de types de travailleurs très différents. Certains sont fondamentaux pour le développement et l’expansion de la marque, tandis que l’absence d’autres peut n’être pas remarquée voire même être appréciée. Savoir les différencier peut parfois être une tâche ardue, surtout quand les moins vaillants utilisent des techniques sibyllines pour masquer leur faible contribution.

D’autre part, savoir que notre contribution au travail est importante pour l’entreprise a un impact direct sur notre estime de nous-même. Cela nous donne le sentiment d’être utiles et nécessaires, outre le fait qu’être félicité pour un travail bien fait accroisse notre estime personnelle. Malheureusement, tout le monde ne partage pas ces idées d’épanouissement personnel ou les comprend de façon erronée.

Il y a clairement des personnes conflictuelles, qui cherchent à réaliser un maximum avec le moins d’effort. Beaucoup d’entre eux essaient même de passer par dessus leurs propres collègues pour obtenir ce qu’ils veulent. Ces techniques sont parfois respectées par les supérieurs, qui préfèrent avoir des individus peu fiables, mais qui génèrent d’avantage de bénéfices.

En ce sens, dans un marché du travail aussi compétitif et endogame, il est très difficile de trouver des travailleurs qui valent vraiment la peine. Des personnes travailleuses, responsables, décidées et nobles, qui n’ont pas besoin de recourir à des comportements méprisables, tels que piétiner la contribution des autres, pour réussir leur tache.

Permettre à une entreprise de se développer en sur l’inconfort et l’aversion de ses propres employés est contraire à l’éthique. En outre, cela finit par déteindre en mauvaise réputation et à ce que les employés eux-mêmes se mettent à chercher ailleurs d’autres emplois, plus accessibles et adéquats.

Pour savoir différencier ceux qui valent la peine de ceux dont il vaut mieux se méfier, nous avons élaboré une typologie spécifique. Grace à elle il sera beaucoup plus facile d’établir les avantages et les inconvénients de l’idiosyncrasie de chaque travailleur.

Personne qui travaille avec un ordinateur
9 types de travailleurs : qualités et défauts

Le toxique

Voici une personne de qui il est nécessaire de s’éloigner. Il est envieux, méchant, jaloux et manipulateur. Selon les gens desquels vous vous entourez, cela peut être plus ou moins dangereux. Si le groupe de travail contient des gens autoritaires et honnêtes, ils n’aura aucun pouvoir.

Si, au contraire, il est dans une situation de supériorité, il l’utilisera pour son propre bénéfice. Les personnes toxiques aiment humilier, contredire et traiter avec condescendance ceux qu’ils considèrent comme inférieurs. Ils ne craignent pas d’avoir à marcher sur leurs propres amis pour atteindre leurs objectifs. Peut-être finiront-ils par être isolés, mais aussi avec beaucoup influences obtenues grâce à leur comportement vénéneux.

Le leader

Parmi les types de travailleurs, le leader, est celui qui ressemble le plus à un chef. Il est motivant, entrepreneurial, a beaucoup d’idées et essaie de mettre les autres à l’aise. Il tachera toujours de profiter de n’importe quelle situation, aussi compliquée soit-elle. Il a généralement le même nombre d’admirateurs que de détracteurs, car il a bon nombre d’envieux.

Il a une bonne relation avec ses patrons, mais sans être flatteur ou pédant. Il aime son travail, et pour lui il est très important que lui-même et ses collègues donnent le maximum possible. Cela fait que, parfois il soit trop exigeant avec des gens qui ne sont pas ses subordonnés et qui peuvent se sentir contrariés.

« Une machine peut faire le travail de 50 hommes ordinaires, mais il n’y a pas de machine qui puisse faire le travail d’un homme extraordinaire. »

-Elbert Hubbard-

Le pessimiste

Le travailleur pessimiste est toujours en colère. Il n‘arrête pas de se plaindre et toute décision qui soit prise lui semblera mauvaise. Il ne sait pas s’adapter aux changements et son comportement peut créer des conflits avec les autres employés. Il est incapable de voir au-delà du tout noir ou tout blanc, ce qui le rend très catastrophiste, une bonne nouvelle lui est de peu de saveur et il peut difficilement minorer le poids d’une mauvaise.

Malgré tous ses défauts, le pessimiste n’est pas une mauvaise personne ou un mauvais travailleur. Il fait habituellement son travail correctement (bien qu’il ne soit jamais d’accord avec les résultats). C’est une personne avec les pieds sur terre, mature et qui peut éviter que les autres ne restent la tête dans les nuages.

L’éternel optimiste

L’éternel optimiste, contrairement au pessimiste, est toujours de bonne humeur. Tout semble bien, même si cela ne coïncide pas avec vos suggestions ou propositions. Il est très difficile de le décourager ou à démotiver et est toujours capable de fournir des solutions. Face à ses problèmes ou à ceux des autre, il est le premier à esquisser un sourire et à dire que «ça pourrait être bien pire».

Son attitude peut parfois être un peu naïve. L’être humain aime les gens optimistes, mais dans une certaine mesure. Nous avons tous des problèmes et nous avons besoin de sentir qu’on est à nos côtés avec empathie. Mais écouter les suggestions ambiguës et bien intentionnées de l’optimiste peut mener à une déconnexion émotionnelle avec cette personne. La vie est pleine de lumières et d’ombres, et les premières ne sont pas toujours les plus appropriées.

Travailleur sympathique

Le gonflant

En principe, le gonflant peut être bienvenu s’il est bien disposé. En fonction de son niveau d’intelligence, il saura avec qui être flatteur et avec qui le cacher d’une manière subtile, mais habituellement les gonflants finissent par le découvrir. Ils veulent être gentils avec tout le monde, et n’hésitent donc pas à faire des cadeaux, des compliments et des louanges à ceux qu’ils veulent « conquérir ».

Leur seule intention est d’arriver haut, ce qui rend parfois très difficile à distinguer des travailleurs toxiques. La principale distinction est qu’un travailleur gonflant n’est pas une mauvaise personne et essaie pas de couler les autres sur le chemin du succès.

Le sympathique

Le sympathique est le meilleur compagnon que l’on puisse trouver. Il est gai, mais pas trop enfantin, comme l’optimiste. Il est généreux, il n’hésite pas à aider les autres et s’adapte très bien à ce qui se passe autour de lui. Il peut parfois passer un peu inaperçu, essentiellement parce qu’il n’a pas un comportement excentrique ou inquiétant.

Il est une personne noble, mais il a ses limites. Il ne se laisse pas humilier et sait quand il doit faire face. Son travail compte pour lui, mais sa propre dignité aussi.

Le génie

Le génie passe beaucoup de temps isolé. Il interagit à peine avec d’autres collègues et son comportement est souvent décrit comme étrange ou excentrique. Il n’aime pas les gens et il semble parfois  qu’il serait beaucoup plus heureux en travaillant à la maison ou dans une local externe. Il est généralement un peu impertinent et quelque peu borderline, suscitant de la confusion chez les autres.

Malgré cela, c’est une vraie merveille au niveau mental. Ses idées sont innovantes et très créatives, il est un travailleur acharné et, de plus, le travail qu’il fait est toujours impeccable. La plupart du temps on pardonne aux génies leurs écarts de parole de par leurs capacités, qui n’ont de cesse d’être de
grande valeur.

 

employés qui discutent

 

Le paresseux

Parmi les types de travailleurs qui existent, c’est le pire. Personne ne sait comment il a réussi à obtenir ce travail, car qu’il est  paresseux, vague et immature. La plupart du temps, il marche de table en table, dérangeant les autres avec des commentaires ou des anecdotes qui interfèrent avec le travail de chacun.

A l’occasion des pauses déjeuner c’est habituellement lui qui part le premier et le dernier à revenir. Il est possible qu’il ait fait l’objet d’un ou plusieurs avertissements. En général, les paresseux ne sont pas de bons employés et peuvent être la source de nombreuses pertes de productivité. Leur seule qualité est peut-être leur faculté innée à s’en fiche de ce qu’on pense d’eux, tant qu’ils ne sont pas renvoyés.

Les commères

Les commères savent toujours tout ce qui se passe dans l’entreprise. Ils sont les premiers à être au courant des nouveutés, qu’elles soient liées au travail ou à la vie personnelle des employés. Ils aiment être le centre d’attention et que tout le monde vienne à eux pour connaître les tenants et aboutissants des gens alentours.

Malgré leur  popularité, certains ont tendance à les éviter lorsqu’il s’agit de confier des sujets importantes à quelqu’un. La perception des collègues est qu’ils ne peuvent pas compter sur eux, sans qu’il ne révèle données exclusives ou confidentielles.

Bien que ces types de travailleurs comprennent 8 personnalités, ils pourraient être subdivisés en centaines d’autres. En général, la plupart des entreprises ont un ou plusieurs membres parmi ceux mentionnés ci-dessus.

Si vous vous sentez identifié avec l’un d’eux et que vous n’aimez pas ce que vous avez découvert, vous avez le temps de changer. Être plus optimiste, laisser derrière soi des ragots ou essayer d’être un meilleur travailleur sont des qualités qu’il est toujours temps de développer.