Tolérance à l'incertitude, une clé pour vivre

Tolérance à l'incertitude, une clé pour vivre

Dernière mise à jour : 19 avril, 2018

Une chose de vrai dans la vie est que nous n’avons aucune certitude de rien ou très peu, pour rompre le paradoxe comme dirait Descartes. Néanmoins, l’idée selon laquelle il est possible de tout contrôler est constamment encouragée dans la société occidentale, de sorte que nous devons trouver des solutions ponctuelles et rapides pour tout. Nous ne cultivons pas l’un des attributs décisifs pour l’adaptation : tolérance à l’incertitude.

La tolérance à l’incertitude est précisément cette capacité à faire face à l’absence de certitudes et de solutions immédiates. Bien que nous essayions toujours de tout résoudre et de trouver une réponse, cela est en réalité impossible. Les réponses et les solutions n’arrivent parfois qu’avec le temps. D’autres sont tout simplement impossibles à trouver. L’humanité ne dispose pas de toute les réponses. Plus encore, ce que nous ignorons dépasse de loin ce que nous savons.

En d’autres termes, nous sommes tous d’accord et nous comprenons qu’il en est ainsi. Mais la pratique est différente de la théorie. De nombreuses personnes trouvent pratiquement impossible de tolérer l’incertitude. L’inquiétude les envahit, l’irritation également, lorsqu’elles se sentent sans pilier solide et large sur lequel s’appuyer.

Les personnes qui ne tolèrent pas l’incertitude ont besoin d’expérimenter ce que nous appelons la fermeture cognitive. Ce concept est ce que nous appelons communément “le dernier mot”. Certaines personnes ont besoin que les choses soient définies une fois pour toutes. Ou oui, ou pas. Ou blanc ou noir.