Deuils qui se chevauchent : comment gérer plusieurs pertes consécutives

Parfois, alors que nous sommes dans un processus de deuil, un changement se produit qui nous amène à faire face à une nouvelle perte sans avoir fini de traiter la précédente. Que faire dans ces cas ?
Deuils qui se chevauchent : comment gérer plusieurs pertes consécutives
Elena Sanz

Rédigé et vérifié par Psychologue Elena Sanz.

Dernière mise à jour : 13 octobre, 2022

La mort d’un être cher est une expérience douloureuse. Lorsque cela se produit, nous sentons que notre vie se paralyse, nous submergeant dans un liquide qui fait mal à tout notre corps émotionnel. Or, cette période est parfois interrompue par une nouvelle perte, qui ne fait qu’ajouter plus de douleur et d’exigence à une situation déjà compliquée. Surmonter plusieurs deuils qui se chevauchent est vraiment difficile et nous aurons besoin d’outils personnels ainsi que d’un soutien externe.

C’est une situation qui survient lorsqu’on perd plusieurs êtres chers en même temps (par exemple, s’ils meurent dans un accident) ou lorsqu’ils meurent consécutivement dans un laps de temps relativement court. Dans ce contexte, la douleur s’accumule et peut facilement nous submerger. Si nous ne la traitons pas correctement, il est très probable qu’un deuil compliqué se déclenche ou même que cela débouche sur un trouble dépressif.

couple en deuil
L’impuissance et le manque de contrôle sont des sentiments courants dans les processus de deuils qui se chevauchent.

Deuils qui se chevauchent et réactions émotionnelles

Comme nous l’avons dit, des deuils qui se chevauchent apparaissent lorsque nous sommes contraints de faire face à la mort consécutive de plusieurs êtres chers. Mais il existe aussi d’autres types de pertes qui peuvent donner lieu à ce phénomène. Par exemple, si, pendant que nous traitons la douleur d’un décès, nous vivons un divorce, un licenciement ou tout autre changement de vie d’une grande importance.

Le deuil est la réaction psychologique naturelle à une perte, celle-là même qui nous permet de traiter ce qui s’est passé, de gérer les émotions et d’intégrer l’événement pour passer à autre chose. Toutes ces tâches demandent du temps et si nous sommes confrontés à un nouvel événement indésirable avant même de pouvoir les terminer, le travail se complique

De plus, il peut arriver qu’une perte récente réactive un autre deuil passé que nous n’avons pas développé. Ainsi, nous pouvons nous voir pleurer la perte actuelle, tout en souffrant de la douleur d’une mort qui a eu lieu il y a des années. Par exemple, la perte du deuxième parent réactive généralement le deuil de la perte du premier – non seulement la personne est perdue, mais aussi la référence que supposent les parents.

Quoi qu’il en soit, les deuils qui se chevauchent génèrent une série d’émotions caractéristiques difficiles à affronter :

Impuissance et manque de contrôle

C’est l’un des plus remarquables et écrasants. En effet, la personne qui fait face à des deuils qui se chevauchent peut se sentir totalement impuissante et sans défense face à un monde qui semble être devenu hostile et imprévisible. De forts sentiments de colère et un sentiment que la vie est injuste de nous frapper si souvent apparaissent souvent.

La personne peut avoir l’impression que toutes les mauvaises choses lui tombent dessus et qu’elle ne peut rien faire pour se protéger de la douleur et de l’incertitude. Pour surmonter ce sentiment de vulnérabilité, il est important de comprendre que la réalité dans laquelle nous vivons est double et que, par conséquent, il existe à la fois des événements positifs et négatifs. Et, de fait, bien que nous ne puissions pas contrôler ce qui se passe, nous avons une certaine marge d’action sur nous-mêmes et sur la façon dont nous le gérons.

Sentiment d’inadéquation

Les deuils qui se chevauchent génèrent un grand stress émotionnel car la personne sent qu’elle est soumise à des exigences énormes et qu’elle n’a pas les ressources pour y répondre. S’il est difficile de surmonter une perte, en gérer deux en même temps peut être carrément écrasant. Il est naturel de sentir que nous ne pouvons pas avancer, que nous ne sommes pas prêts à gérer cette douleur ; il est valable de ressentir cela, mais vous devez également vous rappeler que ce n’est qu’un sentiment et non une réalité immuable.

Culpabilité

L’un des phénomènes les plus caractéristiques qui surviennent face à plusieurs pertes consécutives est le sentiment de culpabilité. D’une certaine manière, la personne peut sentir que la perte la plus récente chevauche la plus ancienne, occupant plus d’espace mental et plus de ressources émotionnelles.

Cependant, il est important de comprendre que cela ne signifie pas qu’un deuil blesse plus que l’autre, ou qu’une personne est plus aimée qu’une autre. C’est simplement une réaction de l’esprit qui, sous ses ressources limitées, met en lumière le deuil le plus récent ou nouveau.

Comment gérer les deuils qui se chevauchent

Pour surmonter la douleur accumulée de plusieurs pertes consécutives, nous aurons besoin de temps, d’auto-compassion et de soutien. Voici donc quelques lignes directrices qui peuvent vous aider :

  • Essayez de gérer chaque deuil au moment où il se produit. Esquiver ou éviter la douleur est un mécanisme de défense qui, même s’il peut être nécessaire au début, s’il se prolonge, nous empêche d’avancer et laisse cette douleur enracinée et prête à se réactiver à l’avenir. Pour cette raison, il est préférable de prendre en charge les émotions au moment où elles surgissent.
  • Essayez de ne pas précipiter la récupération. Pour chaque personne, le temps nécessaire à la gestion d’un deuil est différent ; lorsque plusieurs se chevauchent, il peut même augmenter. Il est naturel et bénéfique de s’autoriser à s’arrêter un moment, de baisser le niveau d’exigence personnelle et de s’occuper de cette tristesse qui nous réclame beaucoup. Vous ne devez à personne de continuer à fonctionner au même niveau qu’avant, soyez compatissant avec vous-même.
  • Demandez de l’aide à votre réseau de soutien social. Prendre en charge la douleur émotionnelle est une tâche complexe et exigeante, il est donc permis de déléguer et de s’appuyer sur les autres pour certaines tâches quotidiennes. Laissez-vous soigner et essayez de ne pas vous isoler, le soutien social est un bon protecteur contre les deuils compliqués.
  • Cherchez un soutien professionnel. Nous ne devons pas toujours tout gérer seuls ; dans une situation aussi exigeante, il est essentiel de disposer d’un espace sûr pour s’exprimer et recevoir des conseils. Parfois, les personnes les plus proches ou un chef spirituel peuvent assurer cette fonction de consolation, mais une aide psychologique sera souvent nécessaire pour surmonter les pertes.
Femme chez le psychologue
Faire face à des deuils qui se chevauchent demande du temps, du soutien et de l’auto-compassion.

Surmonter les deuils qui se chevauchent est possible

En bref, les deuils qui se chevauchent multiplient la douleur que toute perte entraîne et nous confrontent à des émotions d’impuissance, de vulnérabilité, de désespoir et de manque de confiance en nos propres ressources.

Il est donc important de respecter nos rythmes, de nous autoriser à ressentir et de nous laisser aider par l’environnement immédiat et par des professionnels qualifiés en la matière. De cette façon, nous empêcherons cette réaction naturelle à la perte de nous conduire à un trouble de l’humeur à long terme.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les 4 tâches du deuil de William Worden
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Les 4 tâches du deuil de William Worden

Les tâches du deuil de William Worden configurent une nouvelle approche par rapport aux processus du deuil. Découvrez-les dans cet article.



  • Barreto, P. & Soler, C. (2008). Predictores del duelo complicado. Psicooncología, 5(2-3), 383-400
  • Valdez, Y. M., González, J. A. & Mascorro, E. (2016). La espiritualidad en los procesos de duelo. En Espiritualidad en las profesiones de ayuda: del debate a la integración (1.a ed., pp. 189-210). Ediciones Psicoespiritualidad. https://www.researchgate.net/publication/311677585_La_Espiritualidad_en_los_Procesos_de_Duelo
  • Worden, J. W., Aparicio, Á., & Barberán, G. S. (2013). El tratamiento del duelo: asesoramiento psicológico y terapia. Barcelona: Paidós.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.