Stratégies d'affrontement du deuil et de ses conséquences

Les stratégies que nous utilisons pour faire face au deuil peuvent nous aider ou nous empêcher de surmonter la perte.
 

Nous sommes tous, dans notre vie quotidienne, exposés à des pertes. Qu’il s’agisse du décès d’un être cher, de la rupture d’une relation, d’un licenciement ou d’un déménagement, dans tous les cas, nous ressentons l’absence de quelque chose qui était vraiment important pour nous. Après chaque perte, il y a un deuil. Un processus dans lequel nous devons travailler nos émotions et réorienter nos vies. Cependant, les stratégies d’affrontement du deuil que chacun utilise sont différentes.

Pour certains, il est relativement facile d’accepter la nouvelle situation et de s’y adapter. Pour d’autres, le monde semble s’effondrer. La confusion, la douleur et la colère s’installent dans leur vie, les retenant et leur volant le bonheur.

Cependant, ces différences proviennent du fait que chaque personne utilise un style d’adaptation différent. Et, heureusement, nous pouvons tous changer le nôtre si cela ne semble pas fonctionner.

Une femme triste en plein affrontement du deuil

Stratégies d’affrontement du deuil

L’adaptation est définie comme l’ensemble des efforts cognitifs et comportementaux mis en place pour gérer et répondre aux demandes internes ou externes. Lorsque la situation implique des exigences qui dépassent les capacités de la personne, le stress apparaît. C’est à ce moment que des stratégies d’adaptation se mettent en place pour répondre à ces demandes.

 

Le deuil est sans aucun doute l’une de ces expériences dans lesquelles nous nous sentons dépassés et devons utiliser nos ressources personnelles. Cependant, il existe différentes stratégies pour faire face au deuil, et elles ne sont pas toutes aussi efficaces.

Un affrontement axé sur les problèmes

Dans ce cas, toutes les ressources sont concentrées sur le problème qui nécessite une solution. La stratégie se produit selon trois styles d’adaptation différents :

  • L’adaptation réflexive : elle consiste à analyser et à réfléchir sur la situation et sur soi-même, ainsi qu’à planifier la manière d’aller de l’avant
  • L’adaptation réactive : il s’agit d’activités impulsives et incontrôlées, mues par les pensées déformées de chaque individu
  • Et l’adaptation suppressive : dans ce cas, toutes sortes d’actions sont entreprises pour nier ce qui s’est passé et éviter d’y être exposé

L’adaptation réflexive rapproche la personne d’une solution au problème. Par contre, les adaptations réactives et suppressives l’éloignent de cette possibilité.

Ainsi, lorsqu’une approche du problème axée sur la solution est mise en œuvre, la situation de stress est identifiée et son importance est évaluée. De plus, ses causes sont analysées et des comportements sont initiés pour produire des changements de situation.

 

Faire face aux émotions

Elle consiste à concentrer les énergies, non pas sur le problème lui-même, mais sur les émotions qu’il provoque. On trouve donc, d’une part, le traitement des émotions, qui consiste à reconnaître et à comprendre les sentiments qui sont ressentis. D’autre part, l’expression des émotions, qui consiste à libérer et à partager ces émotions, soit avec les autres, soit avec soi-même.

De la même manière, la gestion des émotions peut être effectuée de manière réflexive, réactive ou suppressive. Elle consistent respectivement à analyser les émotions, à les exprimer de manière impulsive et incontrôlée ou à les éviter.

Un homme pendant aux différentes stratégies d'affrontement du deuil

 

Conséquences des stratégies d’affrontement du deuil

Toutes les options ci-dessus sont des stratégies que les gens mettent en place pour faire face à une perte. Si nous les analysons avec soin, il sera facile de se rendre compte de celles que nous utilisons habituellement nous-mêmes. Cependant, chacune d’entre elles a des conséquences différentes, et elles rendent le processus de deuil plus ou moins rapide et efficace.

Les personnes qui utilisent un style réactif sont plus susceptibles d’éprouver un deuil compliqué, ainsi que des symptômes d’anxiété et de dépression. Cela peut être bénéfique dans les premiers temps, car la colère peut donner à l’individu un sentiment de force. Mais, si cette stratégie se maintient dans le temps, elle l’empêchera de faire son deuil correctement.

 

D’autre part, ceux qui utilisent une expression émotionnelle et un style réflexif connaissent une plus grande croissance personnelle positive et une transformation après le deuil. Ces personnes recherchent activement des moyens de résoudre le problème, demandent un soutien social et expriment leurs sentiments de manière appropriée.

Il est donc clair que la manière la plus fonctionnelle de gérer un deuil est d’identifier, d’exprimer et de libérer les émotions de manière appropriée. En plus de maintenir la clarté mentale et de mettre en œuvre des comportements qui nous aident activement à résoudre la situation. Nier le problème, s’y soustraire ou réagir de manière impulsive ne fera qu’intensifier la souffrance.

 

  • Bustos Caro, A. C. (2011). Cuando se acaba el amor: Estrategias de afrontamiento, duelo por pérdidas amorosas y crecimiento postraumático en estudiantes universitarios (Bachelor’s thesis, Quito: USFQ, 2011).
  • Bermejo, J. C., Magaña, M., Villacieros, M., Carabias, R., & Serrano, I. (2012). Estrategias de afrontamiento y resiliencia como factores mediadores de duelo complicado. Revista de psicoterapia22(88), 85-95.