Souffrir d’anxiété et de dépression : le trouble anxieux-dépressif mixte

28 mars 2019
Il est certaines personnes qui souffrent simultanément d'anxiété et de dépression.

L’anxiété et la dépression, ensemble, coexistant comme deux entités obscures. Vivre sous le joug absolu de ces deux maladies limite complètement la qualité de vie. Cette réalité est bien connue dans le domaine de la santé mentale car environ 60% des personnes atteintes de dépression souffrent aussi d’un trouble anxieux.

Ce n’est pas un sujet banal. Les symptômes cliniques associés à ce type de désordre psychologique peuvent souvent finir par devenir chroniques. Que ce soit parce qu’ils n’ont pas cherché d’aide spécialisée ou parce qu’ils n’ont pas reçu de bon diagnostic, beaucoup de patients atteignent cet extrême qui implique parfois des idées suicidaires.

Irritabilité, mal-être, anhédonie, sensation de culpabilité, sentiments négatifs, désespoir… Le quotidien de cette personne retenue en otage par l’anxiété et la dépression se transforme progressivement en une scène de sables mouvants qui la font s’enfoncer de plus en plus.

Ce sont des situations très complexes qui requièrent la meilleure assistance possible et les meilleures approches thérapeutiques afin de répondre à un fait qui est de plus en plus fréquent.

Dans de nombreux cas, nous retrouvons un trouble anxieux-dépressif mixte. Il s’agit d’une réalité clinique qui réunit divers symptômes, diverses caractéristiques que les professionnels doivent identifier le plus tôt possible.

« Notre plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de nous relever après chaque chute. »

-Confucius-

femme souffrant du trouble anxieux-dépressif mixte

 

L’anxiété et la dépression dans le trouble anxieux-dépressif mixte

Le lien entre anxiété et dépression est bien connu dans le domaine psychologique et psychiatrique. Qui plus est, des experts en la matière comme David Barlow, directeur du centre des troubles de l’humeur de l’Université de Boston nous indique que ces deux maladies semblent même partager des processus d’un point de vue neurobiologique.

Des études comme celle réalisée à l’Université d’Emory (Atlanta, Etats-Unis) sont extrêmement révélatrices. Ces deux réalités proviendraient de notre amygdale cérébrale. En d’autres termes, cette structure dans laquelle se trouve notre « centre de la peur » devient parfois trop réactive. C’est pour cela que n’importe quel événement ou stimulus est vécu de façon disproportionnée, en étant accompagné d’émotions négatives très intenses.

Avec la dépression, notre réalité est comme congelée, suspendue dans un état où nous nous sentons à la fois vulnérables et désespérés. Or, cette peur démesurée nous conduit à anticiper continuellement des idées, à appréhender le lendemain avec une grande anxiété et une angoisse immense.

La raison pour laquelle nous développons ces troubles ou y sommes plus sensibles réside, pour beaucoup d’experts, dans un facteur prédisposant (génétique) qui viendrait s’ajouter au contexte qui nous entoure et à notre manque d’outils au moment d’affronter différentes circonstances.

Quels sont les symptômes du trouble anxieux-dépressif mixte ?

La première question qui peut nous venir à l’esprit est la suivante : si je souffre d’anxiété et de dépression, cela veut dire que je souffre d’un trouble psychologique ? Face à cette question, nous devons comprendre que nous sommes tous susceptibles de vivre ces réalités à un moment ou un autre de notre vie.

Le problème apparaît quand ces états deviennent persistants et se manifestent ensemble. Les symptômes cliniques doivent coexister de façon permanente (plus d’un mois) et au même niveau. Par ailleurs, il est nécessaire que les caractéristiques suivantes apparaissent :

  • Problèmes de concentration et trous de mémoire
  • Préoccupation constante
  • Pensées fatalistes, pessimisme et désespoir
  • Altérations du sommeil
  • Anhédonie (manque de motivation, d’élan vital, d’énergie…)
  • Irritabilité et mauvaise humeur constante
  • Sensation d’inutilité, culpabilité, faible estime de soi
  • Hypervigilance. Sensation d’être toujours alerte, impression que quelque chose va se produire…
  • Problèmes gastro-intestinaux

Par ailleurs, la chose la plus frappante de ce trouble est l’extrême que peuvent atteindre les patients : manque d’hygiène, isolement social, incapacité d’aller au travail… Les données épidémiologiques nous disent que seuls 50% de ceux qui souffrent de ce trouble ont correctement été diagnostiqués par leur médecin traitant (les autres ne s’y sont tout simplement pas rendu ou n’ont pas été transférés vers des professionnels spécialisés).

homme souffrant du trouble anxieux-dépressif mixte

 

Comment le trouble anxieux-dépressif mixte se traite-t-il ?

L’approche thérapeutique dépend de nombreuses variables. Il y en a cependant une plus importante que les autres : la réalité personnelle de chaque patient. Certains présenteront une symptomatologie légère et bénéficieront d’une approche psychologique. D’autres, qui présentent des symptômes plus graves, verront l’intervention psychologique s’allier à une intervention pharmacologique.

Quoi qu’il en soit, le plus convenable est que les patients bénéficient d’une approche multidisciplinaire, qui n’exclue pas les aspects sociaux ou psychoéducatifs. La personne avec un trouble anxieux-dépressif mixte a besoin du plus grand soutien possible. Voici donc les stratégies les plus habituelles :

  • Thérapie cognitivo-comportementale (orientée vers la restructuration cognitive, la réduction de l’hypervigilance, de la peur, de l’anxiété)
  • Techniques de relaxation
  • Mindfulness
  • Traitement pharmacologique (antidépresseurs et anxiolytiques)
  • Psychoéducation : on enseigne au patient la réalité de sa situation, en lui faisant savoir ce qu’est la dépression, l’anxiété, et quelles stratégies peuvent être utilisées pour les traiter et les prévenir

 

Enfin, il faut souligner un dernier aspect. Beaucoup de personnes souffrent d’anxiété et de dépression. Cependant, le fait que ces deux troubles apparaissent conjointement, avec la même intensité, et donnent vie au trouble anxieux-dépressif mixte est quelque chose d’un peu plus particulier, qui n’est malheureusement pas toujours identifié de façon adéquate. N’hésitons donc pas à faire appel à un professionnel pour bénéficier de la meilleure attention possible.

 

  • American Psychiatric Association. (2013). Manual diagnóstico y estadístico de los trastornos mentales. Quinta edición. DSM-V. Masson, Barcelona.
  • Bobes García, J. (2001). Trastornos de ansiedad y trastornos depresivos en atención primaria. Barcelona, etc.: Masson.
  • Echeburúa, E.; Salaberría, K.; de Corral, P.; Cenea, R. & Barasategui, T. (2000). Tratamiento del trastorno mixto de ansiedad y depresión: resultados de una investigación experimental. Análisis y modificación de conducta, vol.26, 108.
  • Vallejo Ruiloba, Julio (1999) Trastornos afectivos: ansiedad y depresión. Masson