Les deux grandes lois de la mémoire

· 15 juillet 2018

La mémoire reste encore un processus psychologique mystérieux et fascinant, qui ne cesse de nous étonner. Cette capacité à mettre à la disposition de la conscience les objets, les événements et les situations qui se sont déjà produits est un talent merveilleux. De nombreux progrès ont été réalisés quant à son étude. De sorte que certains soutiennent qu’il existe deux grandes lois de la mémoire.

L’être humain parvient, grâce à la mémoire, à maintenir une vision intégrale de son existence. La capacité à évoquer des événements qui se sont déjà produits est ce qui nous permet d’établir une ligne de continuité dans la vie. Le passé est ce qui nous lie au présent et génère les graines du futur. La personnalité d’un individu finit donc par également se désintégrer lorsqu’elle perd sa mémoire.

« La mémoire est la sentinelle du cerveau. »

-William Shakespeare-

La mémoire joue également un rôle fondamental en matière d’apprentissageCela implique, entre autres processus, une association de données déjà connues avec de nouvelles informations. Nous apprenons quelque chose lorsque ceci reste fixée dans la mémoire. C’est alors que les deux grandes lois de la mémoire deviennent importantes : la vivacité de l’impression et la perception des premières sensations. Voyons  cela plus en détails.

Quelques aspects relatifs à la mémoire

Nous l’avons déjà évoqué, la mémoire est fondamentale dans les processus d’association. Ceci est par ailleurs crucial pour l’assimilation des expériences. Nous vivons quelque chose et cela laisse une empreinte. Notre mémoire est activée lorsque n nous retrouvons dans une situation similaire. Nous relions l’expérience passée et l’actuelle. La mémoire nous permettra de prendre les mesures nécessaire s’il s’agit de quelque chose de négatif.

deux grandes lois de la mémoire

La mémoire possède quatre étapes. Il s’agit de :

  • La mémoire de fixation. Il s’agit du processus par lequel quelque chose est perçu et reste dans la mémoire et devient une donnée disponible.
  • La mémoire de conservation. C’est celle qui nous permet de stocker les souvenirs et de les conserver au fil du temps. Il semble en effet que tout reste fixé dans la mémoire, mais que nous ne sou souvenons pas de tout consciemment.
  • La mémoire d’évocation. C’est ce qui permet de mettre en exergue dans le présent les souvenirs stockés dans le passé. Cela se produit automatiquement, parfois, ou délibérément à d’autres moments.
  • La mémoire de reconnaissance et de localisation. Il s’agit du processus qui permet de spécifier les détails d’un souvenir évoqué et de les replacer dans un contexte.

La science a par ailleurs démontré qu’un souvenir se fixe, se conserve, peut être évoqué, reconnu et localisé plus efficacement si il répond aux deux lois de la mémoire sus-mentionnées : la vivacité de l’impression et la perception du premier sensations

La vivacité de l’impression, une des lois de la mémoire

Il existe un débat pour savoir si la vivacité de l’impression appartient aux lois de la mémoire ou aux lois de l’association. Quoi qu’il en soit, le fait est que ce facteur est décisif dans le souvenir d’une image, d’un événement ou d’une expérience.

femme courant dans un champ avec des ballons

La loi de la vivacité stipule que plus l’impression d’une donnée, d’un fait ou d’une situation est importante, au moment de sa perception, plus elle sera fortement ancrée dans le souvenir. Nous entendons par impression cette affectation à laquelle un individu est soumis lorsqu’il est exposé à une certaine réalité.

Par exemple, une surprise donne lieu à une expérience très vive. La surprise implique la perception, la raison et l’émotion à un niveau de haute intensité. Par conséquent, tout ce que nous apprenons, accompagné d’impressions fortes, sera enregistré avec davantage de clarté.

La perception des premières sensations

La seconde des grandes lois de la mémoire est la perception des premières sensations. Ce sont celles qui viennent surtout de la peau, c’est-à-dire du toucher. Ensuite l’odeur et le goût. Il s’agit de sensations fondamentales pour la survie. C’est pourquoi elles sont les premières à se manifester au commencement de la vie.

Tout ce qui à trait à ces premières sensations a davantage de probabilité de se fixer dans la mémoire. Ce qui se touche, se goût ou se senti, pénètre plus profondément dans la conscience. Par conséquent, un apprentissage basé sur l’expérience directe est beaucoup plus efficace qu’un apprentissage théorique.

mains jointes

Ces deux grandes lois de la mémoire ne sont pas les seules, mais sont deux des plus importantes. Leur pertinence est due au fait que ces deux processus rendent le souvenir beaucoup plus profond et l’expérience plus disponible, même après une longue période. Par conséquent, si nous voulons mémoriser quelque chose, rien de mieux que de recourir à ces deux lois de la mémoire pour y parvenir.