Le soutien social : le plus grand pilier de notre bien-être

· 22 mars 2017

Nous sommes tou-te-s passé-e-s par des situations compliquées au cours desquelles nous avons eu besoin de nos proches pour aller de l’avant. Ce soutien social a souvent le rôle de « béquille » puisqu’il nous aide à nous relever et nous empêche de tomber quand nous marchons.

Il semble évident qu’avoir un bon réseau social va nous aider dans notre vie, n’est-ce pas ? Savoir que nous pouvons compter sur celleux qui sont importants pour nous nous apporte du réconfort. En fait, depuis notre enfance, nous cherchons à nous lier aux autres. Sans connaître les raisons qui nous poussent à faire cela, nous cherchons à ce que les autres nous aiment et nous comprennent. Pourquoi ?


« Il n’y a pas de problèmes que nous ne puissions pas résoudre ensemble, et très peu que nous pouvons résoudre seuls. »

-Lyndon Baines Johnson-


Qu’est-ce que le soutien social ?

De façon intuitive, nous pourrions penser que le soutien social est le nombre de relations sociales d’un individu. Mais penser qu’il s’agit de la quantité de liens que nous avons semble être une simplification trop incertaine, non ? Nous allons également ajouter les personnes avec qui nous avons ce type de relations, si ce sont des membres de notre famille, des collègues de travail, etc. Nous avons déjà plus d’informations mais on dirait quand même qu’il nous manque quelque chose.

Et si nous ajoutions les conséquences que suppose ce soutien social pour une personne ? Le concept devient intéressant, non ? En fait, le soutien social, c’est tout cela. Il inclut la quantité, la qualité et les caractéristiques des relations sociales, ainsi que la façon dont l’individu les perçoit. Plusieurs facteurs influent :

  • La notion de proximité émotionnelle ou d’intimité.
  • La source du soutien : si ce sont des ami-e-s, des professionnel-le-s, de la famille, des organisations sociales ou religieuses, etc.
  • Le type de soutien.
  • La quantité de soutien reçue.
  • La perception du soutien de la part de la personne : le degré auquel nous percevons l’existence de relations suffisantes et adéquates qui nous fournissent du soutien.

« Au final, nous ne nous souviendrons pas des mots de notre ennemi mais du silence de nos amis. »

-Martin Luther King Jr.-


Comment influe le soutien social dans le développement du mal-être psychologique ?

Compter sur un bon réseau social de soutien et sentir qu’on est soutenu-e, cela va nous aider à garder une bonne santé psychologique. En fait, il a été démontré que cela suppose un facteur de protection face au stress, en amortissant ses effets négatifs sur notre santé, aussi bien mentale que physique. Mais de quelle façon influe le soutien social sur notre bien-être psychologique ?

Les conseils que nous pourrons recevoir de personnes qui nous sont chères peuvent influer sur l’évaluation que nous ferons des situations que nous affronterons. D’un autre côté, notre estime de nous-même et notre sensation de contrôle peuvent être décuplées par le soutien émotionnel que nous offrent nos êtres chers. De cette façon, nous allons nous sentir plus fort-e-s pour affronter ce que la vie nous réserve.

Par conséquent, si notre réseau de soutien social nous aide à réguler nos réponses émotionnelles et nous donne de la force quand nous essayons d’agir face aux conflits, il nous aide à faire face plus efficacement. En plus, il renforce peu à peu notre croissance personnelle.

Cependant, il y a aussi des occasions au cours desquelles notre réseau social est, en lui-même, source d’anxiété et de stress. Cela se produit quand celleux qui en font partie se comportent d’une façon excessivement protectrice avec nous, en nous empêchant de mettre en marche nos mécanismes d’affrontement face aux situations qui se présentent à nous.

Le soutien social a-t-il un effet sur les maladies chroniques ?

Les maladies chroniques supposent en elles-mêmes un élément stressant, aussi bien pour les personnes qui en souffrent que pour leurs proches. Par exemple, on a étudié les effets des dommages cérébraux pour les proches du/de la patient-e. On a trouvé que ce dommage suppose un changement considérable dans la vie des patient-e-s, qui doivent en général modifier leurs habitudes de vie. Mais il ne s’agit pas que de cela, iels doivent aussi suivre un traitement plus ou moins exhaustif.

C’est là que va influer de façon notoire le soutien social dont les patient-e-s disposent. Il a été démontré qu’un niveau réduit de soutien peut faire que les personnes adoptent dans une plus faible mesure des règles de vie saines. Ce changement dans les conduites liées à notre santé est très important, surtout dans l’évolution que peut avoir ce type de maladies.

En outre, si les patient-e-s perçoivent le soutien social dont iels disposent comme positif, iels suivront leur traitement plus efficacement. Leur état de santé s’améliorera donc et iels noteront un bien-être satisfaisant. Ce réseau social de soutien est si important que des interventions sont réalisées avec les proches des patient-e-s, comme celleux qui ont été diagnostiqué-e-s comme souffrant de maladies mentales graves et durables.


« Le meilleur exercice pour le cœur est de s’abaisser et de relever des personnes. »

-John Holmes-


Mais nous ne parlons pas seulement du soutien apporté par les êtres chers. Dans le soutien social, on incluse également celui apporté par les professionnel-le-s de la santé qui sont en contact avec le-a patient-e. La relation entre le-a médecin et le-a patient-e est un facteur clé dans l’amélioration de la santé objective.

C’est-à-dire que quand le-a professionnel-le est capable de transmettre de façon adéquate à son/sa patient-e l’information sur sa maladie et ses traitements, celui/celle-ci fait preuve d’une plus grande adhérence à ces derniers. De cette façon, les symptômes de la maladie ont plus de chances de s’améliorer et d’avoir une répercussion positive sur l’état d’âme du/de la patient-e.

Le soutien social est, en définitive, un facteur de protection pour notre santé physique et mentale. Mais ce n’est pas toujours le cas. Il est nécessaire que l’appui apporté par notre réseau social renforce notre estime de nous-mêmes et que nous le percevions nous-mêmes comme précieux. Si, au contraire, ce soutien essaye de nous surprotéger ou si nous considérons qu’il n’est pas adéquat, il va avoir l’effet contraire. La chose la plus importante est de connaître les bénéfices que le soutien social peut nous apporter et de le laisser agir quand nous en avons besoin.