Pour briller avec ma propre lumière, je n’ai pas besoin de quelqu’un à mes côtés

16, avril 2017 dans Psychologie 1951 Partagés

Bien que beaucoup de gens croient le contraire, vous n’en avez pas besoin : vous n’avez pas besoin d’être en couple pour briller avec votre propre lumière. Parce que vous êtes déjà venu-e au monde avec une étoile à l’intérieur de vous : c’est celle qui vous guide lors des nuits obscures et qui, si vous le voulez et lui donnez l’opportunité, choisit de sortir danser avec une autre étoile tout aussi lumineuse.

Platon disait avec une grande sagesse que « au contact de l’amour, tout le monde devient poète ». Soudainement, nous retrouvons des forces que nous pensions avoir perdues et le monde se met à briller de mille feux. Cette extase émotionnelle est sans aucun doute une chose qui mérite d’être vécue. Cependant, la passion n’est pas le seul état qui fait vivre l’homme. On peut aussi briller dans la solitude, dans cet état de calme et de satisfaction personnelle où rien n’est en trop et où rien ne manque.


« Il y a deux manières de diffuser le bonheur : être la lumière qui étincelle ou être le miroir qui la reflète. »

-Edith Wharton-


Un compagnon peut nous donner de la vitalité, du bonheur, une sexualité, de la tendresse et de l’intimité. Cependant, et nous devrions bien avoir cela à l’esprit, nous ne pouvons pas utiliser l’être aimé comme potion magique pour soigner nos insatisfactions personnelles. Si vous ne brillez pas intérieurement, vous ne pouvez pas prendre la lumière de l’autre personne en espérant que son énergie sera suffisante pour les deux. Elle le sera pendant une durée limitée mais elle finira par s’éteindre et mourir lentement.

Aujourd’hui, beaucoup parmi nous vivent encore en croyant certaines idées préconçues sur un amour idéal qui arriverait pour éteindre nos frustrations. Mais les frustrations ne s’éteignent pas, elles ne se détruisent pas et elles ne s’échappent pas par le chemin des rêves brisés : elles se surmontent.

Nous vous proposons d’y réfléchir.

Briller de sa propre lumière, un don réservé à un cercle limité de personnes

Les mites sont des êtres tristement fascinants. Elles présentent une phototaxie positive, c’est-à-dire qu’elles se sentent attirées par la lumière. La Lune, par exemple, leur sert de guide et d’orientation dans leurs migrations nocturnes et leurs rituels d’accouplement. Cependant, en raison de la grande pollution lumineuse d’origine artificielle, il y a actuellement de moins en moins de mites. Ainsi, dans leur attraction absolue pour les sources de lumière, il est habituel de les voir mourir lorsqu’elles volent autour des ampoules de nos maisons.


Celui qui n’a pas besoin d’éteindre la lumière des autres pour briller est grand.


Dans les relations affectives, une chose similaire se produit. Certaines personnes ont leur propre lumière, elles sont comme de véritables « ampoules » en pleine obscurité. Ce sont des êtres qui peuvent briller parce qu’ils jouissent d’une plénitude personnelle, d’une bonne estime d’eux-mêmes et de cette magie fascinante qui apparaît comme hypnotique pour beaucoup de personnes. Il est habituel que certain-e-s se sentent captivé-e-s et commencent une relation en espérant que ce calme et cette lumière soulageront leurs peurs, leurs insatisfactions et feront disparaître ces recoins privés de pénombre silencieuse.

Malgré tout, il est clair qu’il existe de nombreux types de relations de couple. Certaines personnes s’unissent pour satisfaire des désirs, d’autres pour profiter d’une intimité et il y a aussi celles qui recherchent un lien authentique avec lequel construire leur futur. Il n’existe donc pas de modèle parfait de relation, mais des relations qui nous enrichissent ou nous appauvrissent. Une personne qui nous cherche uniquement pour nous prendre notre « lumière » et en profiter pour consoler ses peines et ses insécurités nous fera perdre toutes nos forces, petit à petit.

Votre lumière intérieure brillera quand vous serez prêt-e

Comme nous l’avons signalé plus tôt, un compagnon/une compagne peut nous rendre heureux-se mais pas nous procurer un bonheur authentique. Ce dernier aspect dépend toujours de nous-même. Aujourd’hui, il est habituel de voir de nombreuses personnes mariées ou se trouvant dans une relation amoureuse depuis plusieurs années qui déclarent qu’elles aiment leur conjoint ou leur compagnon/compagne et qui, cependant, ne sont toujours pas heureuses. Elles ressentent un vide, un mal-être, une frustration inexplicable.


« Choisissez d’être tout ce que vous pouvez être : choisissez de briller. »


Nous devrions commencer à assumer le fait que le bonheur, en tant qu’état d’extase absolue, n’existe pas. S’il existe, il est très bref, aussi éphémère qu’un rêve d’été. Mais ce n’est pas pour cela que nous devons nous sentir plus éteint-e-s ou tristes. Comme nous l’avons dit au début, nous sommes tou-te-s nés avec une étoile à l’intérieur de nous. Elle est là, même si nous ne la voyons pas : il suffit de savoir l’allumer pour qu’elle nous éclaire et nous guide.

Bien, mais une lumière s’allume une fois qu’elle a suffisamment d’énergie. La nôtre se nourrit de ces forces internes que nous négligeons parfois : l’estime de soi, la sécurité personnelle, l’efficacité, l’autonomie émotionnelleBriller avec sa propre lumière nécessite aussi d’avoir un bon sens de l’humour, d’être reconnaissant-e, d’être créatif-ve et de ne pas laisser la pénombre de la peur nous envelopper comme ces nuages d’orage qui osent cacher le soleil par de belles journées de printemps.

Vous n’avez pas besoin que d’autres personnes vous donnent leur lumière. Ne l’exigez pas, n’éteignez pas celles des autres et ne la volez pas en échange d’un amour. Nous sommes tou-te-s capables de briller dans la solitude de nos propres planètes. Ce n’est que de cette façon que nous serons dignes de créer de plus beaux firmaments : des endroits où régnera cet amour authentique qui commence toujours par soi-même, pour pouvoir ensuite irradier de la façon la plus pleine et la plus véritable dans cette remise à l’être aimé.

A découvrir aussi