La sexualité, c’est quoi ?

14 décembre 2015 dans Psychologie 2 Partagés

“La sexualité possède énormément de richesses et de complexités car elle représente tout simplement l’une des capacités d’un être riche et complexe : l’être humain.”

(Julián Fernández de Quero)

La sexualité est un terme que l’on associe immédiatement au sexe. Cependant, vous êtes-vous déjà réellement demandé ce que la sexualité humaine englobait ?

Il existe trois aspects de la sexualité qui interagissent entre eux : l’aspect biologique, l’aspect psychologique, et l’aspect social.

Ces trois aspects fondamentaux de la sexualité ne peuvent être dissociés les uns des autres, car ils perdraient alors tout leur sens. L’unité bio-psycho-sociale implique une configuration vers le sexuel qui favorise l’épanouissement de la personnalité.

Voici la définition de la sexualité humaine selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) :

« La santé sexuelle est l’intégration des aspects somatiques, émotionnels, intellectuels et sociaux de l’ être humain sexué, de façon à parvenir à un enrichissement et un épanouissement de la personnalité, de la communication et de l’amour ».

En prenant en compte ces facteurs essentiels à la sexualité humaine, observons chacun de ces trois aspects d’un peu plus près :

La sexualité d’un point de vue biologique

L’aspect biologique est sûrement celui auquel nous pensons au moment de conceptualiser la sexualité.

Il s’agit là d’une vision très réductrice, qui ne prend pas en compte le schéma corporel en tant qu’unité. L’intégration du corps dans sa totalité au sein de la sexualité permet de comprendre que nous sommes des êtres sexués, à partir du moment où nous sommes nés, jusqu’au jour où nous mourrons.

Cela implique qu’autant les enfants, que les adolescents, les adultes ou les personnes âgées ont une sexualité.

Lorsque nous nous focalisons uniquement sur l’aspect biologique de la sexualité, nous nous centrons sur le sexe, à travers les parties génitales et la reproduction comme finalité.

Cependant, il est possible d’élargir cet aspect biologique et de lui donner plus de sens lorsqu’il interagit avec les autres facteurs mentionnés plus haut.

« C’est notre corps qui apprend et nous ne pourrons accomplir cette tâche uniquement grâce à un schéma complet du corps. Se focaliser que sur certaines parties du corps ou n’indiquer que certaines fonctions suppose que l’on rejette le plaisir de connaître correctement les autres ».

La sexualité d’un point de vue social

Cet aspect de la sexualité se rapporte à nos désirs, par le biais de l’intégration des conduites apprises et de l’acquisition des diverses coutumes. C’est pour cela qu’il existe dans chaque culture des croyances sexuelles différentes, selon selon le contexte historique, et qui agissent sur notre façon d’agir.

Nos influences politiques, religieuses et culturelles régulent d’une certaine façon les normes et détermine ce qui est adéquat ou non. Cela donne ensuite lieu à de nombreuses limitations sur le plan sexuel pour rester dans ce que l’on considère de « normal ».

En tant qu’êtres humains, la plupart de nos peurs ont à voir avec le fait de ne pas vouloir se sentir rejeté, isolé ou étrange. Pour cela, nous obéissons et transmettons les messages que nous avons intériorisés, en les transformant en valeurs et en règles de conduite.

La façon dont une population spécifique vit sa sexualité est le fruit de la socialisation. Cependant, prendre conscience de ces conduites et attitudes que nous avons intériorisées sans les questionner, peut nous aider à les adapter et à les modifier, en partant de la connaissance jusqu’au développement de notre propre personnalité.

Cela suppose de briser ces limites et ces croyances erronées qu’on nous a imposées au moment du processus de socialisation, pour vivre sa sexualité comme quelque chose de positif et de différent selon chacun. C’est pour cela qu’il serait donc plus approprié de parler de « sexualités », au pluriel.

En ce sens, l’éducation sexuelle joue un rôle important car, grâce à la connaissance, le processus de prise de conscience est lancé, pour que chaque individu se sente libre de décider et de choisir comment vivre et profiter de sa propre sexualité.

sexualite-desir

La sexualité d’un point de vue psychologique

Après l’implication et l’intégration du schéma corporel, l’expérience du corps (aspect biologique), la socialisation et notre façon d’agir (aspect social), vient l’aspect psychologique.

Le facteur psychologique impliqué dans la sexualité se caractérise par l’ensemble des pensées, de l’imagination, des attitudes et des tendances.

L’aspect psychologique de la sexualité va bien plus loin. Il s’agit de savoir comment nous nous sentons, tant envers nous-même qu’envers les autres, toujours en prenant en compte les émotions, les sentiments, le plaisir et la pensée ; fruit de l’expérience et de l’acquisition des connaissances.

Dans le développement de notre personnalité, nous acquérons dès notre naissance une visions individuelle de la sexualité. Cette signification évoluera et variera à chaque étape de notre vie. C’est pour cela que nous parlions plus haut de « sexualités », au pluriel.

Nous ressentons les choses de manière différente, et les émotions qui vivent en nous sont également différentes, même si la situation est la même.

Ainsi, chaque personne a une façon différente d’exprimer son plaisir ; et ce qui procure du plaisir à certains personnes peut être désagréable selon d’autres.

Traiter de cet aspect suppose une connaissance profonde de ce que l’on ressent et de ce que l’on veut, en se responsabilisant pour ensuite le partager, ou non, par le biais d’une relation.

Conclusion

Après avoir analysé les trois aspects impliqués dans le concept de la sexualité, nous pouvons conclure que :

La sexualité est impliquée dans toutes les étapes de notre vie, car nous sommes des êtres sexués depuis notre enfance jusqu’à notre mort. De plus, la sexualité n’est pas quelque chose de statique mais plutôt de dynamique, qui varie en même temps que nous changeons.

L’information et la connaissance que nous acquérons sur la sexualité d’un point de vue extérieur influe sur nos propres connaissances, tant envers nous-même qu’envers nos relations avec les autres.

Il n’existe pas de sexualité unique qui s’appliquerait à tout le monde ou qui déterminerait comment vivre le plaisir.

Cependant, il existe autant de sexualités que d’individus, avec ses particularités déterminées par la personnalité, la connaissance et l’expérience personnelle.

En considérant cela, nous pouvons nous détacher de ce qui est considéré comme la « normalité », et prendre le chemin que nous souhaitons, sans craintes, ni culpabilité, en explorant et en profitant de notre sexualité au maximum.

 “La sexualité ce n’est pas ce que nous croyons, ni ce que l’on nous a raconté. Il n’existe pas une seule sexualité, mais bien plusieurs”.
(Albert Rams)

Bibliographie utilisée pour rédiger l’article :

-Coronado, A. (2014). Concepto de sexualidad. Granada: Instituto de Sexología Al Ándalus (no publicado).

-Quero, J. F. (1996). Guía práctica de la sexualidad masculina: claves para conocerte mejor.Temas de hoy.

A découvrir aussi