Savez-vous comment la santé mentale influe sur l’évolution du cancer ?

10 mai 2017 dans Psychologie 0 Partagés

Nous connaissons tou-te-s le préjudice que le cancer porte à la santé physique. De fait, quand on nous le diagnostique, on élabore un programme de traitement pour y faire face, l’attaquer et le surmonter. Mais souvent on ne tient pas compte de l’importance du bien-être psychologique pendant le processus.

Souffrir d’une maladie telle que le cancer peut avoir une influence sur le développement d’autres pathologies à caractère psychologique. On donne généralement une plus grande prévalence à certains troubles psychologiques et de mal être émotionnel. Mais quels sont les facteurs en lien avec le cancer et qui jouent un rôle sur la santé mentale ? Voyons tout cela !

« Le plus important dans la maladie, c’est de ne pas se décourager. »

-Nikolai Lenin-

Les troubles psychologiques et le cancer

Concrètement, le fait d’être hospitalisé-e influe sur les troubles adaptatifs. Cela a aussi une influence sur le fonctionnement physique, qui peut être réduit, ainsi que sur l’impression de devenir une charge pour les autres. Mais pas seulement. C’est la même chose avec l’adaptation initiale aux traitements, l’expérience à gérer face au stress et la perception du soutien social.

L’âge ou le stade de la maladie vont notamment avoir un fort impact sur la nature et l’intensité de la dépression. En plus de ces états, d’autres génèrent des séquelles physiques du traitement, qu’il y ait des antécédents psychologiques ou un faible soutien social ressenti.

« Le cancer peut emmener avec lui toutes mes capacités physiques. Mais il ne peut pas toucher mon esprit, mon cœur et mon âme. »

-Jim Valvano-

Il existe aussi des risques de pensées suicidaires. Le stade du cancer et le pronostic ont une forte influence sur ce risque. En même temps, la présence de la dépression constitue également un risque, ainsi que la sensation d’impuissance, le manque de contrôle, l’augmentation des symptômes physiques, les antécédents psycho-pathologiques et l’historique des tentatives de suicide.

Pour finir, il a été démontré que le risque de troubles d’anxiété est également plus fort. Le fait d’être plus jeune, d’avoir des tendances anxieuses ou des difficultés personnelles jouent un rôle et augmentent le risque de souffrir d’un trouble de l’anxiété. Mais il y a également des facteurs physiques comme le stade de la maladie, le stade du traitement, les rechutes, la toxicité pharmacologique ou la douleur aiguë non contrôlée.

L’importance du bien-être psychologique dans le cancer

Puisque les patient-e-s atteint-e-s de cancer ont un risque élevé de voir leur santé psychologique détériorée, en plus de leur santé physique, il est important d’être alerte face aux possibles problèmes qui peuvent apparaître. Il est fréquent qu’en plus des troubles mentionnés, apparaissent également le mal être émotionnel ou les sentiments d’anxiété et de tristesse.

À présent, comment ces problèmes psychologiques affectent-ils la santé générale de ces personnes ? En réalité, ils deviennent un risque ajouté car ils peuvent être la cause directe de différentes complications physiques. La dépression, par exemple, apporte une altération des habitudes de vie et peut impliquer l’abandon du traitement ou le non-accomplissement d’une partie de celui-ci.

« Le cancer est une maladie où le patient peut contribuer en grande mesure à s’aider lui-même s’il peut maintenir son moral et ses espoirs. »

-George Carman-

De manière générale, ce type de difficultés supplémentaires peuvent supposer que les patients aient besoin de plus de services médicaux. Concernant le traitement contre le cancer, les difficultés psychologiques peuvent affecter son action et la guérison. Cela peut aussi provoquer de plus grandes difficultés au moment de prendre des décisions. D’autre part, il peut y avoir moins de résultats des soins médicaux ou une demande trop forte.

Pour tout cela, il est bienfaisant de rester attentif-ve à la santé mentale des personnes atteintes d’un cancer. Face à n’importe quel signe d’alerte, nous vous recommandons de consulter un-e psychologue spécialisé-e dans cette branche. Rien de mieux pour évaluer l’état du/de la patient-e et organiser une thérapie qui l’aidera à conserver une santé mentale forte. Comme nous l’avons vu, cela aura une influence positive sur le pronostic du cancer.

Concrètement, on peut donner au/à la patient-e des stratégies d’affrontement actif et de changement. Ainsi, iel fera face de manière plus adaptée à toutes les émotions qu’iel ressentira et iel pourra mieux les réguler. Il a été démontré que l’intervention psychologique améliore l’adhérence au traitement médical, l’évolution clinique et en conséquence, la qualité de vie.

Lisez aussi : 6 étapes pour transformer la douleur en apprentissage

Images de Cristianosoy, Slack y PDPics

A découvrir aussi