L’activation comportementale : une aide pour sortir de la dépression

· 13 avril 2017

Soudain, quelque chose arrive et la tristesse commence à s’immiscer dans votre vie. Vous vous sentez mal, très mal. Tout génère chez vous une telle douleur que vous ne voulez plus rien faire. Et vous ne faites rien. Vous vous allongez sur votre lit et vous regardez la vie passer devant vous. Et le moment arrive où ce n’est pas que vous ne voulez pas bouger, c’est tout simplement que vous ne pouvez plus bouger.

Et vous vous habituez à ce manque d’activité. Elle semble même vous faire du bien. Vous vous convainquez que sortir de chez vous ne ferait qu’empirer la situation. Car le fait de ne pas bouger vous apporte une stabilité que vous avez fini par supporter… Non ! Réagissez, reprenez les rênes de votre vie et commencez à vous sentir mieux ! Il reste un long chemin à parcourir, mais il faut franchir la première étape… L’activation comportementale peut nous aider à cela. Vous marchez avec nous ?

« Une âme triste peut tuer plus rapidement qu’une bactérie. »

-John Steinbeck-

Le besoin de traiter la dépression

Même si l’on ne parle pas beaucoup de ces sujets, la réalité, c’est que 13% des maladies du monde sont mentales. Au vu de leur forte prévalence et des risques associés qu’elles amènent, comme le suicide, la dépression, ce sont des maladies très très importantes. Elles ne sont pas uniquement des motifs de consultation principales et fréquentes mais impliquent aussi un problème sanitaire qui rend inapte car la dépression a le pouvoir de fragiliser tout notre organisme.

La prévalence de ce type de maladies dépasse les taux de différentes maladies physiques, comme peuvent être le cancer et les problèmes cardiovasculaires. De plus, on prévoit que le nombre de ce type de troubles soit bien plus élevé à l’horizon 2020 si des stratégies de prévention et des traitements, comme l’activation comportementale, ne sont pas mis en place rapidement.

En plus du fait que nombre de personnes en souffrent, ces maladies sont très encombrantes pour les patient-e-s, que ce soit au niveau personnel, social ou économique. D’autre part, la dépression est souvent associée à d’autres maladies, physiques ou mentales. C’est un trouble qui devient chronique s’il n’est pas traité ou s’il est mal traité, et qui peut même devenir extrêmement grave.

« L’âme résiste bien plus aisément aux vives douleurs qu’à la tristesse prolongée. »

-Jean-Jacques Rousseau-

Pourquoi utiliser l’activation comportementale dans la dépression ?

L’activation comportementale est un outil qui permet de dépasser la dépression qui se concentre sur les comportements qui provoquent cette déprime chez les patients. Ainsi, l’application de cet instrument thérapeutique part de l’analyse de ce que font les personnes qui reçoivent ce diagnostic. Quand nous analysons tout cela, nous trouvons que les personnes déprimées ont peu d’activités et au fur et à mesure que la dépression avance, leur nombre se réduit davantage.

Lors que nous sommes déprimé-e-s, nous réduisons nos activités : nous rejetons les nouveaux projets quand ceux que nous avions en marche se terminent et nous en abandonnons même quelques uns. L’activation comportementale agit sur ces évitements et ces abandons. Ce que cette technique essaie de faire, c’est que la personne augmente progressivement les choses qu’elle fait et entreprend.

« J’expulse la douleur et la tristesse quand je danse, et j’attire le bonheur et le rythme. »

-Igna Muscio-

Mais il est nécessaire d’en tenir compte. Il ne s’agit pas de faire des choses pour faire des choses. Le but de ce traitement est justement, pour le/la patient-e, de réaliser de plus en plus d’activités qui soient importantes et qui aient du sens pour lui/elle. Cela peut être de nombreuses choses telles que lire, faire du sport, reprendre contact avec des ami-e-s, danser et même voyager ou aller goûter dans son café préféré. Tout doit se faire petit à petit. Il s’agit donc de reprendre sa vie en main même si l’on va mal, afin de pouvoir retrouver un chemin vers le bonheur.

Bienfaits de l’activation comportementale

L’activation comportementale a été énormément étudiée, de manière à ce que les bienfaits qu’elle apporte dans le traitement contre la dépression ont été bien définis. Le plus important, c’est qu’elle se présente comme une technique alternative ou complémentaire au traitement classique des psychotropes, et augmente l’impact positif du travail, raccourcissant la période de rétablissement et diminuant les effets secondaires.

Concrètement, il a été démontré que l’activation comportementale est au moins aussi efficace que l’utilisation de psychotropes dans la gestion de la dépression. Mais pas uniquement car elle a vraiment un plus par rapport aux médicaments : elle n’a aucun effet secondaire alors que le traitement pharmacologique, si.

L’activation comportementale est une technique qui est efficace pour traiter ce problème de santé. Cela ne veut pas dire qu’il faut la mettre en place de manière isolée dans le processus thérapeutique. Au contraire, c’est justement un outil de plus à prendre en compte pour retrouver une bonne santé et un bien-être. Elle doit également toujours être conçue, réglée et contrôlée par un-e professionnel-le.

Images de Frank Marino, Volkan Olmez et Austin Schmid.