Peut-on associer antidépresseurs et anxiolytiques ?

Vous a-t-on prescrit des antidépresseurs et des anxiolytiques pour traiter la dépression ? Vous voulez savoir s'il y a un risque à consommer ces deux médicaments ensemble ? Résolvez vos doutes dans le texte suivant.
Peut-on associer antidépresseurs et anxiolytiques ?
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 09 mai, 2023

De nombreux patients se demandent s’il est sécuritaire de combiner antidépresseurs et anxiolytiques. La réponse est “oui”, sous certaines conditions. En fait, il s’agit d’une stratégie courante pour traiter la dépression. Cette approche psychopharmacologique est fréquente lorsque la personne présente également une comorbidité associée à l’anxiété.

Les patients souffrant de manque d’énergie, de troubles de l’appétit, de désespoir et de pensées anxieuses bénéficient considérablement de cette fusion. Cependant, il est important de noter que les meilleurs résultats apparaissent toujours lorsque la thérapie psychologique est associée à l’utilisation de tels médicaments. Approfondissez ce sujet.

La dépression s’accompagne souvent d’états d’anxiété, d’irritabilité et d’insomnie.

Comment les antidépresseurs et les anxiolytiques peuvent-ils vous aider ?

L’utilisation d’antidépresseurs et d’anxiolytiques est une forme d’approche récurrente pour le traitement de la dépression. Des recherches telles que celles développées dans le service de psychiatrie de l’ hôpital St-Antoine à Paris mettent en lumière cette approche. L’anxiété coexiste fréquemment avec le trouble dépressif lui-même et, par conséquent, les médecins incluent la prescription d’un anxiolytique.

Quelle est la raison de cette technique ? Il est pertinent de commencer par une brève analyse de ces deux médicaments qui, à l’heure actuelle, sont les plus prescrits au monde. Ce sont des formules sûres, approuvées par des organisations médicales et qui, avec une administration correcte, ne génèrent pas de dépendance. De plus, ses effets secondaires sont de plus en plus gérables.

Antidépresseurs

Les antidépresseurs sont prescrits pour traiter les troubles de l’humeur (anxiété et dépression) et pour traiter la douleur chronique. Actuellement, les plus commandés sont les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), tels que la fluoxétine et la sertraline.

A noter qu’ils mettent plusieurs semaines à faire effet et qu’il est conseillé de les prendre sur une durée limitée. De la même manière, ils ne peuvent pas être arrêtés du jour au lendemain ; l’arrêt de ce médicament doit être progressif. En revanche, tout le monde n’en profite pas et il y a toujours un petit pourcentage de la population qui a besoin d’autres ressources.

Anxiolytiques

Les anxiolytiques traitent les troubles anxieux et les troubles de l’endormissement. Ils agissent sur le système nerveux central, en particulier l’acide gamma-aminobutyrique (GABA), générant une action inhibitrice : ils réduisent l’activité du système nerveux central et produisent une sensation de calme et de relaxation.

Il en résulte un effet sédatif et anticonvulsivant. Les plus couramment utilisés sont les benzodiazépines, comme le diazépam, le lorazépam ou l’alprazolam.

Ces médicaments sont efficaces pour réduire les symptômes d’anxiété et vous aider à dormir, mais ils peuvent avoir des effets secondaires tels que somnolence, étourdissements, confusion et problèmes de mémoire à court terme. Comme ce sont des médicaments qui peuvent entraîner une dépendance, ils doivent être utilisés avec prudence et sous surveillance.

Flacon de pilules pour représenter les effets de la combinaison d'antidépresseurs et d'anxiolytiques
Il est très courant que la dépression majeure soit traitée en associant des antidépresseurs et des benzodiazépines.

Association antidépresseurs et anxiolytiques : finalité, efficacité et effets associés

La coexistence de la dépression avec les troubles anxieux est fréquente et il est donc possible d’associer antidépresseurs et anxiolytiques. C’est une expérience sûre et recommandée parmi la communauté médicale. Ces dernières années, les cas de patients présentant une dépression majeure avec des symptômes anxieux ont considérablement augmenté.

Des chercheurs de l’Université Emory, aux États-Unis, soulignent que ces deux affections apparaissent souvent comme des symptômes sous-syndromiques. Autrement dit, il se peut qu’un patient ne réponde pas à 100 % à tous les critères pour pouvoir poser un diagnostic clair de dépression et/ou d’anxiété. Ce qui apparaît donc est une combinaison des deux tableaux cliniques.

Ce traitement est-il efficace ?

Le Journal of Psychiatry and Neuroscience a publié en 2004 une étude sur l’utilisation concomitante des deux médicaments. Pour commencer, la combinaison d’antidépresseurs et d’anxiolytiques est sûre et utile dans les premières semaines de traitement, car elle permet une amélioration rapide. Si le patient effectue également une thérapie psychologique adéquate, les effets seront plus positifs et les rechutes seront évitées.

On sait que les anxiolytiques ou les benzodiazépines augmentent l’effet des antidépresseurs eux-mêmes, mais, après quelques semaines, il convient d’arrêter progressivement les premiers. Les traitements à long terme ou permanents de ces deux options médicamenteuses sont quelque chose qu’il vaut mieux éviter si possible.

L’association d’antidépresseurs et de benzodiazépines est plus efficace que les antidépresseurs seuls, notamment pour traiter la dépression majeure.

Quels sont les effets secondaires associés ?

L’association d’antidépresseurs et d’anxiolytiques en temps opportun et pendant un, quatre ou six mois, a des effets secondaires légers et généralement tolérables. Les voici :

  • Vertiges.
  • Fatigue.
  • Somnolence.
  • Constipation.
  • Nausées possibles.
  • Modifications de l’appétit.
  • Sensation de bouche sèche.
  • Ils ralentissent vos temps de réaction.
  • Possible diminution du désir sexuel.

Cependant, si la consommation de ces médicaments psychoactifs est prolongée, d’autres tableaux symptomatiques un peu plus sévères peuvent apparaître. En moyenne, ils se manifestent comme ceci :

  • Fatigue chronique
  • Prise de poids.
  • Problèmes sexuels
  • Troubles du sommeil.
  • Problèmes digestifs.
  • Changements dans les menstruations.
  • Sentiment de dépendance à ces médicaments.
  • Altérations cardiaques possibles, telles que la tachycardie.
  • Sautes d’humeur et tendance accrue à la dépression.
  • Des difficultés cognitives, telles que des difficultés à se concentrer, de petits trous de mémoire, etc.
Femme en thérapie posant des questions sur les effets de la combinaison d'antidépresseurs et d'anxiolytiques
La meilleure stratégie pour faire face à la dépression est la thérapie psychologique. Les médicaments peuvent aider, mais ils ne résolvent pas le problème.

Mises en garde lors de la prise simultanée d’antidépresseurs et d’anxiolytiques

L’association d’antidépresseurs et d’anxiolytiques est bénéfique car les benzodiazépines potentialisent l’effet de médicaments comme la fluoxétine ou la sertraline. Cette stratégie clinique est sûre et utile. Cependant, les médicaments psychotropes, bien qu’ils soient utiles, ne mettent pas fin à eux seuls à l’origine du tableau clinique ; c’est-à-dire qu’ils ne restaurent pas définitivement l’autonomie du patient.

La thérapie psychologique est le meilleur mécanisme pour traiter un trouble dépressif avec des comorbidités anxieuses. L’approche cognitivo-comportementale ou la thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT) sont utiles. Dans ces cas, le mélanger avec les médicaments -si le médecin le considère comme tel- serait très efficace.

Enfin, il convient de noter la nécessité de toujours suivre les conseils de spécialistes lors de la prise d’anxiolytiques et d’antidépresseurs. Ne les laissez jamais une nuit et, en cas d’effet inattendu, n’hésitez pas à consulter votre médecin. Ils peuvent toujours prescrire d’autres alternatives.


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique


  • Bespalov, A. Y., van Gaalen, M. M., & Gross, G. (2010). Antidepressant treatment in anxiety disorders. Current topics in behavioral neurosciences2, 361–390. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21309117/
  • Dunlop, B. W., & Davis, P. G. (2008). Combination treatment with benzodiazepines and SSRIs for comorbid anxiety and depression: a review. Primary care companion to the Journal of clinical psychiatry10(3), 222–228. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18615162/
  • Kanba S. (2004). Although antidepressants and anxiolytics are frequently used together to treat depression in the acute phase, how effective is the concomitant use of these drugs? Journal of psychiatry & neuroscience: JPN29(6), 485. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC524966/
  • Martin P. (2006). L’association antidépresseur et anxiolytique aujourd’hui: bilan et prospective [Coadministration benzodiazepine and antidepressant drugs: the state of art]. L’Encephale32(5 Pt 1), 753–766. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17099600/

Ce texte est fourni à des fins d'information uniquement et ne remplace pas la consultation d'un professionnel. En cas de doute, consultez votre spécialiste.