Nous pouvons tou-te-s être nos propres héro-ïne-s

12 octobre 2017 dans Psychologie 113 Partagés
femme qui se serre elle-même

Attendre que quelqu’un vienne nous sauver est une erreur parce que personne ne saura le faire mieux que nous-mêmes. Cela dit, il est vrai qu’un peu d’aide n’est parfois pas de refus. Le plus grand sauveur porte notre nom parce que nous pouvons être nos propres héro-ïne-s.

Il n’est pas nécessaire que nous enfilions un habit spécial ou que nous luttions contre des ennemis aux pouvoirs spéciaux. Il faut seulement prêter attention à ce qui se passe et prendre soin de nous quand nous en avons besoin. Dans le cas contraire, il se peut qu’un mal-être apparaisse dans le but de s’installer.

Être notre propre héros-ïne nous aidera à avoir une plus grande estime de nous-même, rendra le chemin vers nos rêves plus facile et démontrera aux autres personnes que nous sommes capables de faire ce que nous voulons. Notre bonheur dépend de nous et, en définitive, de notre héroïsme.

L’importance de la prise de décisions

Un-e héros-ïne se définit par son courage, par sa capacité d’agir et, d’une certaine façon, par sa faculté de construire son propre bonheur et bien-être. Comment s’y prend-t-iel ? Iel prend des décisions, choisit ce qu’iel veut faire et vers quelle direction iel veut aller. Par conséquent, si nous voulons nous transformer en nos propres héro-ïne-s, nos décisions seront extrêmement importantes.

femme qui est sa propre héroïne

Le problème est que nous prenons des décisions continuellement mais sans nous en rendre compte. Nous décidons des vêtements que nous voulons porter, de ce que nous allons manger, de ce que nous allons faire de notre journée… Notre routine est remplie de décisions. Et la plus grande décision est liée à notre attitudeComment choisissons-nous de passer notre journée ou, tout simplement, comment prenons-nous les choses qui nous arrivent ?

Nous croyons souvent que nous avons moins de pouvoir que celui que nous possédons réellement. C’est pour cela que décider de la façon dont nous allons agir et choisir notre attitude face aux différentes situations de la vie sera fondamental. Un-e héros-ïne est conscient-e de cela et développe cette faculté petit à petit. Alors, et si nous nous mettions au travail ?

Cessons de donner du pouvoir à ces voix internes qui ne nous laissent pas avancer et nous font rester dans notre zone de confort : sauvons-nous de cette mauvaise commodité.

Le héros/L’héroïne et les ennemi-e-s

Un-e héros-ïne, en plus de son courage, se définit par sa façon de lutter contre les ennemis et par son objectif de sauver le monde. Ainsi, si nous voulons agir comme des héro-ïne-s, nous devrons aussi apprendre à lutter contre nos ennemi-e-s.

Qui sont nos ennemi-e-s ? Ce sont tou-te-s celleux qui nous piègent dans le mal-être et nous minimisent, de la même façon que la peur, la méfiance, les conflits, la toxicité… Mais nous pouvons nous-mêmes être nos propres ennemi-e-s chaque fois que nous nous traitons mal, que nous ne pensons pas à nous ou que nous oublions tout le potentiel que nous avons.

Alors, cela signifie-t-il que nous devons lutter contre nous-mêmes ? Non. À la différence des héro-ïne-s de films, de séries et de livres, nous devons transformer tout ce qui nous fait du mal en quelque chose qui nous produit du bien-être ou, du moins, en quelque chose qui sera toujours instructif. Notre lutte n’est pas un combat : elle suppose une compréhension et une grande conscience de ce qui nous arrive. Cela signifie que nous devons commencer à prendre soin de nous. Voilà la véritable clé.

ombre en forme de loup

Comment être nos propres héro-ïne-s ?

Nous avons déjà vu qu’être conscient-e-s de nos décisions et, en outre, de développer une attitude compréhensive pour prendre conscience de ce qui nous arrive et le transformer nous aide dans la tâche grandiose de devenir nos propres héro-ïne-s. Mais que pouvons-nous faire de plus ?

Il est important de commencer à analyser ce qui contrôle notre vie (que ce soit des choses ou des personnes). Est-ce notre chef, notre famille, notre travail ou les préceptes sociaux ? À quel moment avons-nous donné notre « accord » pour qu’ils fassent ce qu’ils veulent de nous ?

À travers cela, nous ne voulons pas dire que chaque personne qui nous entoure s’est transformée en ennemi-e ; cela dit, bien souvent, même en ayant les meilleures intentions du monde, les personnes peuvent constituer des obstacles sur le chemin de notre croissance. Il est donc important de prêter attention à ce qui se trouve autour de nous pour que cela n’ait pas une influence négative sur notre vie.

femme avec un cœur dans les mains

Ainsi, la clé pour devenir nos propres héros n’est pas à l’extérieur mais à l’intérieur de chacun d’entre nous. Il s’agit d’être visibles à nos propres yeux et de nous donner l’importance que nous méritons : nous devons apprendre à devenir notre propre soutien. Seule une personne nous accompagnera tout au long de notre vie, pour le meilleur et pour le pire : nous-même. Alors, pourquoi perdre du temps à nous critiquer nous-même et à être nos propres ennemi-e-s ?

Prenez soin de vous, aimez-vous et comprenez-vous. Les véritables héro-ïne-s ne sont pas celleux qui luttent contre les monstres ou volent à travers les nuages mais celleux qui sont capable de se sauver elleux-mêmes chaque jour, avec l’intention d’avoir une vie qui les comble et d’apporter du bonheur à tou-te-s celleux qui les entourent.

A découvrir aussi