La discipline intelligente

1 février 2016 dans Psychologie 0 Partagés

La discipline intelligente peut se définir comme celle qui permet aux personnes de se soumettre à des règles et à des normes saines de manière consciente, en fonction de leur développement personnel et collectif.

C’est un type de discipline qui s’inculque de manière raisonnable et qui s’écarte de la traditionnelle dichotomie entre éducation laxiste et éducation autoritaire.

Les conséquences d’une éducation permissive sont réellement néfastes, au moins autant que celles d’une éducation autoritaire.

Si les enfants et les adolescents n’apprennent pas à se soumettre à une certaine discipline, ils auront beaucoup de difficultés à former leur caractère et à atteindre les objectifs de leur vie.

“La discipline est la meilleure amie de l’homme, car elle lui permet de réaliser les désirs les plus profonds de son cœur. »

-Mère Teresa de Calcutta-

enfant-sur-les-epaules-de-son-pere-a-la-plage

L’éducation sans discipline donne naissance a des traits de caractère très définis, tels que l’irresponsabilité, la rébellion, l’absence de considération, l’égoïsme, la transgression et l’immaturité.

D’un autre côté, une éducation fondée sur une discipline excessive peut former des personnes soumises et peureuses.

La pire des situations est l’éducation qui associe les travers des deux disciplines, en alternant entre le laxisme et l’autoritarisme.

C’est le cas typique des parents qui punissent leurs enfants de manière excessive, voire qui les humilient ou qui les rabaissent.

Après ce châtiment disproportionné, ils se sentent coupables et deviennent trop permissifs avec leur enfant, de manière à soulager leur sentiment de culpabilité.

L’éducation permissive et l’éducation autoritaire

Avant d’aborder en détails la discipline intelligente, il est essentiel de s’attarder sur les traits principaux qui permettent de définir l’éducation permissive et l’éducation autoritaire.

Les principales caractéristiques d’une éducation permissive sont les suivantes :

  • Ne pas formuler des règles claires et définies.
  • Vouloir sans cesse faire plaisir à l’enfant ou à l’adolescent.
  • Justifier en permanence les erreurs et les échecs des enfants.
  • Essayer de satisfaire tous leurs caprices.
  • Ne pas être exigent envers son enfant.
  • Pardonner ou négocier les punitions et les sanctions.
  • Permettre à l’enfant de prendre ses propres décisions, en accord avec ses propres critères.
  • Ne pas accorder d’importance aux horaires, à l’ordre et à la réalisation d’objectifs.
  • Accorder trop de libertés et laisser l’enfant apprendre seul de ses erreurs.

Les principales caractéristiques d’une éducation autoritaire sont :

  • Imposer des normes sans les expliquer ou les justifier.
  • Punir très fortement toute transgression d’une norme, sans prendre en compte la gravité de l’atteinte.
  • Prétendre exercer et maintenir un contrôle absolu sur la vie de l’enfant.
  • Punir excessivement et fréquemment, en utilisant des agressions physiques et/ou psychologiques.
  • Accorder une importance démesurée à l’ordre.
  • Ne pas stimuler les enfants, ne pas avoir de gestes de reconnaissance lorsqu’ils réussissent.
  • Ne pas reconnaître la valeur de l’opinion de l’enfant.

L’éducation permissive est souvent provoquée par un désintérêt ou un manque de caractère des parents. A l’inverse, l’éducation autoritaire est souvent dictée par les traumatismes subis par les parents, ou par leurs peurs excessives.

enfant-dans-les-bras-de-son-pere

Vers une discipline intelligente

La discipline intelligente se définit comme celle qui permet d’inculquer des valeurs aux enfants, en les amenant à reconnaître certaines limites, et donc à renoncer à certains désirs impossibles.

L’être humain construit de nombreux fantasmes dans sa vie, autour de ses désirs. Nous sommes tous atteints d’un irrémédiable narcissisme et nous voulons tous être au centre de l’attention.

Certaines personnes sont même égoïstes, et veulent que tout leur appartienne. Ce sont des petits dictateurs, qui veulent obtenir ce qu’ils désirent, sans avoir peur d’écraser les autres pour y parvenir.

Au fond, la discipline permet d’introduire de petites doses de frustration dans notre vie. A travers l’acceptation de ces limites, nous apprenons que nous ne sommes pas seuls dans ce monde, et que nous ne pouvons pas toujours obtenir ce que nous désirons.

Cet apprentissage permet de développer des stratégies d’adaptation au monde qui nous entoure.

Cela implique un exercice complexe de la raison et une certaine tolérance à la frustration. En d’autres termes, la discipline nous apprend à garder les pieds sur terre.

La clarté des normes et la constance de leur application, nous permet d’acquérir une vision solide de la réalité. Avec le temps, cela se traduit par une plus grande confiance en soi, et un sentiment de valorisation des autres.

La discipline nous permet donc d’établir des objectifs clairs et réalistes, mais également d’avoir toutes les armes pour les atteindre.

Il s’agit d’un bagage émotionnel sain, qui nous permettra d’éviter bien des problèmes au cours de notre existence.

Voici quelques règles que vous pouvez ancrer dans votre vie pour mettre en place une discipline intelligente :

  • Fixer des limites, plutôt que des règles bien arrêtées.
  • Offrir des options bien définies dans l’application des normes.
  • Impliquer l’enfant au moment de l’instauration d’une nouvelle norme, en lui montrant que son opinion compte, mais qu’elle n’est pas celle qui triomphe.
  • Établir clairement les valeurs que l’on prétend inculquer.
  • Stimuler le développement du contrôle de soi.
  • Expliquer en détails pourquoi certains comportements agacent les adultes et les personnes extérieures.
  • Reconnaître les actes positifs de l’enfant.
  • Ne pas mettre en conflit différents modes disciplinaires au sein de la famille.
  • Agir immédiatement face à un mauvais comportement, sans reporter au lendemain.
  • Établir clairement les sanctions encourues pour le non-respect d’une norme et s’y tenir.

La discipline intelligente forme des personnes libres et conscientes, des individus qui ont la capacité de donner le meilleur d’eux-mêmes, et qui respectent à la lettre cette vieille maxime, qui est à la base du principe du savoir vivre ensemble : « La liberté s’arrête là où commence celle des autres ».

A découvrir aussi