Comment renforcer le contrôle de soi?

22 juin 2015 dans Psychologie 7 Partagés

Le contrôle de soi est cette capacité à saisir les rênes de nos émotions, et particulièrement des émotions fortes, telles que la colère.

Nous faisons appel à notre capacité de contrôle lorsque, par exemple, nous nous focalisons sur une tâche que nous devons réaliser sans nous laisser distraire.

Mais, que se passe-t-il lorsque nous nous sentons poussés à bout en permanence ? Comment renforcer le contrôle de soi ? Quels sont les aspects qui en ressortent ?

Tout comme d’autres émotions, la colère nous aide à répondre de façon adaptée selon notre culture, à ce qui se passe dans notre environnement.

Cependant, si la colère est présente pendant un temps trop important, on peu en arriver à faire des choses que l’on regrette, qui affectent notre estime de soi et qui deviennent de véritables obstacles pour atteindre nos buts.

La colère, qui apparaît généralement de façon soudaine face un évènement qui nous frustre, nous empêche de penser de façon claire.

Elle est souvent due à des agressions (avérées ou non) ou à des limitations dans nos désirs et/ou nos droits.

Si nous prenions le temps d’observer notre moi intérieur, nous verrions que, souvent, la colère dissimule d’autres émotions, telles que la tristesse d’une déception, ou même la peur du préjudice.

Le terme « contrôle de soi » est généralement comparé à une limitation d’actes. Cependant, travailler cette aptitude c’est, au contraire, inclure des conduites qui vont influer sur d’autres.

En thérapie, on aborde également la capacité d’observer sa propre conduite, dans le but de reconnaître et de comprendre les points problématiques ainsi que les caractéristiques de ces situations.

Notre rôle dans le processus de changement et d’apprentissage s’allie à la motivation et les bénéfices d’un plus grand contrôle de soi.

En acceptant que ce comportement qui nous déplaît représente une partie de nous, nous nous reconnaissons responsables de nos actes, sans les justifier, sans se culpabiliser ou sans rejeter la faute sur les autres.

En se rendant compte que nous sommes capable de décider, nous réagissons avec plus de tranquillité et nos débordements ne sont plus si fréquents.

Pour parler de contrôle de soi, il ne faut pas que les nouveaux mécanismes que nous mettons en route répondent aux pressions extérieures.

Exercice

* Notez 2 ou 3 situations relativement récentes, dans lesquelles vous avez ressenti une émotion forte. Incluez-en au moins une pour laquelle vous considérez avoir exprimé vos sentiments de manière adéquate, et une dans le cas contraire. Quelles différences observez-vous ?

–> Si vous êtres dans une situation stressante, comptez jusqu’à 10 avant de répondre à une personne, réfléchissez à comment vous aimeriez que la personne se comporte envers vous si elle était à votre place.

–> Si vous êtes très fatigué, il serait plus judicieux de remettre la conversation à plus tard. Certaines personnes pensent qu’il est plus efficace de poursuivre et de régler une histoire lorsqu’elles sont épuisées, pour en finir. Cependant, dans certains cas, mieux vaut s’abstenir.

–> Pratiquer la relaxation de façon quotidienne est également un moyen plus qu’utile de contrôler ses émotions.

En travaillant sur des sentiments tels que la colère, vous observerez des changements importants et apprendrez à réagir différemment.

Renforcer le contrôle de soi est un travail de compréhension et de connexion avec notre façon de comprendre le monde, nos pensées, nos sentiments, nos actions.

A découvrir aussi