Intelligence et sagesse : 5 différences qu’il est intéressant de connaître

· 27 mai 2018

Intelligence et sagesse ne veulent pas dire la même chose, même si nous utilisons ces deux termes de manière indistincte dans le langage quotidien. Nous vivons dans une société où l’on valorise l’efficacité et les résultats et où, apparemment, seuls les plus intelligents sont destinés à triompher. Cependant, seuls les plus sages atteignent un bonheur authentique car ils se laissent guider par les valeurs, font usage de la bonté et appliquent une vision plus optimiste à la vie.

Si nous cherchons maintenant dans le dictionnaire le terme de sagesse, nous trouverons une définition simple: faculté des personnes à agir avec bon sens, prudence ou discernement. La première question qui nous vient à l’esprit est la suivante: l’intelligence ne nous donne-t-elle donc pas la même capacité de vivre au quotidien ? Un quotient intellectuel moyen ou élevé ne nous garantit-il pas le pouvoir de prendre des décisions justes?

« La véritable sagesse consiste à savoir reconnaître sa propre ignorance. »

-Socrate-

La réponse est si, et il est vrai que quand nous parlons d’intelligence, plusieurs nuances apparaissent. Ainsi, le style de personnalité et la maturité émotionnelle sont des conditions qui influent sans doute sur le rendement de la personne brillante, ainsi que son potentiel plus ou moins habile à cultiver son propre bien-être et celui des autres.

L’intelligence et la sagesse sont deux concepts intéressants qu’il convient de nuancer, d’analyser et de séparer; l’objectif est d’aboutir à une idée plus précise et utile. Car s’il y a quelque chose que nous souhaitons, au-delà du fait d’avoir un Q.I. élevé, c’est de pouvoir développer une sagesse de vie exceptionnelle et de donner forme à une vertu éblouissante, celle qui va un peu plus loin que le domaine cognitif et émotionnel.

arbre en forme de cerveau : intelligence et sagesse

Différences entre intelligence et sagesse

Aussi curieux que cela nous semble, les différences entre intelligence et sagesse n’avaient jamais été étudiées avant la fin du XXème siècle. Le concept de sagesse a toujours été associé à des disciplines philosophiques ou même spirituelles, avec des grands maîtres grecs ou des grandes figures bouddhistes qui nous ont illuminés avec leurs idées, leurs réflexions et leurs conseils transcendants.

Au cours des dernières décennies, la psychologie a commencé à approfondir ce thème. Des travaux, comme celui mené par deux professeurs du département de psychiatrie de l’Université de Californie à San Diego -le docteur Dilip V. Jeste et le docteur Thomas W. Meeks-, ont éclairci certaines idées très intéressantes.

Ainsi, les différences entre intelligence et sagesse sont les suivantes.

L’expérience en elle-même ne nous rend pas plus sages

Cette idée est intéressante et fait s’effondrer un mythe classique. On dit souvent que l’expérience apportée par la vie nous fournit aussi de la sagesse. Cependant, il n’y a pas d’association directe et forte entre le fait d’avoir beaucoup ou peu vécu et le fait de devenir sages. Cette vertu ne vient pas naturellement avec l’âge.

Qui plus est, dans l’actualité, plusieurs chercheurs dans le champ de la psychologie et de la sociologie essayent de comprendre un peu plus ces processus sociaux, émotionnels et cognitifs qui transforment l’expérience en sagesse. Le fait est qu’il existe d’autres variables qui servent de mesure entre les deux, comme la capacité de réflexion conditionnée par l’association contemplée dans le mythe (expérience/sagesse).

intelligence et sagesse

L’intelligence nous rend efficaces et plus compétents d’un point de vue éthique

Les personnes intelligentes ont un grand sens de l’efficacité et de ce qu’elles considèrent comme « juste ». De cette façon, quand quelque chose ne s’ajuste pas à leurs attentes, la frustration fait souvent son apparition. Ces personnes sont normalement concentrées sur des objectifs, des résultats concrets et, avant tout, probables.

Cette vision les fait souvent tomber dans des états très fatigants car -en général- les personnes avec un Q.I. élevé ne tolèrent pas trop l’incertitude et ce facteur est précisément celui qui les différencie des personnes sages. Ces dernières sont capables d’accepter l’imprévu, ce qui ne s’ajuste pas, ce qui ne se déroule pas comme on l’espérait… Elles savent relativiser et adopter un regard plus patient, tranquille et compréhensif face à la réalité.

Les personnes sages prennent de meilleures décisions

Nous souhaitons préciser, une fois de plus, qu’il existe beaucoup de différences individuelles entre les personnes qui possèdent un Q.I. élevé. Certaines prennent des décisions justes et responsables tandis que d’autres se laissent tout simplement porter par un côté pratique ou objectif, sans prendre en compte d’autres nuances.

Or, s’il y a bien une différence assez claire entre l’intelligence et la sagesse, c’est que cette dernière dimension se caractérise par son association avec des esprits plus ouverts, par l’intégration de quelque chose qui va bien au-delà de la simple connaissance pratique. Les personnes sages disposent d’une expérience réfléchie, d’un sens profond de la vie et ce dernier leur a fait accepter les incertitudes et les moments difficiles.

Par ailleurs, elles ont une conscience plus précise de la façon dont les événements se déroulent avec le temps. Tout cela leur confère un plus grand sens de l’équilibre, un sens mieux défini.

arbre : intelligence et sagesse

L’intelligence peut être utilisée pour la bonté ou la malveillance

La grande intelligence peut être appliquée à des fins nobles ou, au contraire, peut servir à manipuler, conspirer, trahir ou mettre en place des actions sophistiquées dans un but pervers. Elle peut aussi être orientée vers des objectifs plus nobles et élevés.

La sagesse, de son côté, est lié au sens le plus authentique de la bonté; elle a toujours eu cette connotation chargée de savoir-faire, d’humanité et d’un sens de la spiritualité qui inspire d’autres personnes à cultiver de bonnes actions.

Le sage est optimiste

Une autre différence intéressante entre l’intelligence et la sagesse est que cette dernière vertu partage presque toujours une vision très positive de la vie, des personnes et de la réalité. Cette attitude majoritairement pleine d’espoir et fraîche est liée à ce que nous avons décrit auparavant, son sens de la bonté. C’est pour cela que les personnes sages ont le don inné de nous émouvoir, de nous doter d’énergie et de motivation pour continuer à avancer, pour écouter leurs conseils et imiter leur vision personnelle des choses.

Pour conclure, il est possible qu’une fois arrivés à ce point, nous nous demandions s’il vaut mieux être sage ou très intelligent. En fait, aucune dimension n’est meilleure que l’autre car il existe des sages qui ne sont ni brillants, ni intelligents mais qui, dans leur quotidien, sont extrêmement efficaces et heureux.

Par conséquent, nous pouvons aspirer (dans la mesure de nos possibilités) aux deux dimensions. Nous pouvons entraîner nos processus cognitifs, améliorer notre intelligence émotionnelle et intégrer chaque expérience d’un point de vue plus sensé, tranquille et optimiste.

En fin de compte, la sagesse est l’art de savoir ce qui importe le plus à chaque moment et la faculté d’appliquer des réponses et des stratégies adéquates pour atteindre le bien-être et pouvoir en apporter aux autres. C’est là que réside la véritable clé.