Les quatre lois de la spiritualité

· 22 septembre 2015

On dit qu’il existe des moments dans la vie où l’on se sent plus perdu que jamais, et que c’est le moment de la rencontre. Une rencontre avec soi-même, avec ses abîmes, ses peurs, et son âme.

La spiritualité va au-delà du matériel et du terrestre. Ce n’est pas une religion, ni une doctrine. La spiritualité est le fait de prendre soin et de choyer son intérieur, de laisser notre coeur sauter les abîmes, de créer notre esprit, et de cultiver humblement nos valeurs.

On dit que si ce texte arrive entre vos mains, ce n’est pas un hasard, mais parce qu’il y a quelque chose que vous devez comprendre.

Voici les quatre lois de la spiritualité de la philosophie hindoue…

1. La personne qui arrive dans votre vie est toujours la bonne personne

Chaque personne qui passe dans notre vie est unique. Elle laisse toujours un peu d’elle-même, et prend un peu de nous-même. Certains peuvent prendre beaucoup, mais en revanche, personne ne peut sortir de notre vie sans y laisser une trace. C’est ce qui prouve que deux âmes ne se sont pas rencontrées par hasard.

Jorge Luis Borges

Personne n’arrive dans notre vie par hasard. Toutes les personnes qui nous entourent sont là pour quelque chose, même les personnes toxiques. A chaque échange et à chaque moment, nous recevons et donnons quelque chose.

Nous vivons dans un monde aux tonalités grises. Nous ne sommes pas toujours des élèves ou toujours des professeurs.

Chacun d’entre nous apporte quelque chose de positif, même si c’est à travers des traits négatifs, comme par exemple quelque chose que nous ne pouvons plus supporter ou qui nous fait du mal.

echange

Les personnes sont toujours des lanternes dans l’obscurité. Il y a des personnes plus représentatives que d’autres mais toutes, sans exception, ont quelque chose à dire.

C’est pour cela qu’avec le temps, nous arrivons toujours à remercier les pierres de notre chemin, comme si quelqu’un nous compliquait l’existence à un moment donné mais, finalement nous, soutenait fidèlement.

Tout, absolument tout, apporte dans la vie. C’est pour cela que nous ne devons pas avoir de préjugés envers les autres et ne pas sous-estimer les petits apprentissages de la vie.

2. Ce qui arrive est la seule chose qui aurait pu arriver

Nous sommes des hasards pleins d’intentions.

Rien de ce qu’il se passe dans nos vies pourrait s’être déroulé d’une autre manière.

Depuis qu’il s’est passé ce qu’il s’est passé, c’est la seule chose qui aurait pu se passer. Ce qui nous arrive est ce qui doit arriver, et à travers de quoi nous devons tirer une signification concrète.

Nous sommes habitués à penser à ce qui aurait pu se passer, à créer des situations hypothétiques dans lesquelles nous agissons différemment, et qui mènent à d’autres résultats.

perfection

Chaque changement génère des situations indispensables et c’est pour cela que nous devons accepter que ce qui arrive est ce qui devrait arriver, et qu’il n’y pas d’autres possibilités. C’est fait, c’est comme ça.

Chacun de nos comportements génère dans notre entourage une chaine séquentielle d’événements qui marquent notre chemin.

Ne ressentez pas d’amertume avec ce que vous auriez pu faire et que vous n’avez pas fait. Chaque chose a besoin de son moment et met du temps pour assimiler les apprentissages nécessaires.

Comme on dit, on ne peut pas courir un marathon si on n’a pas appris au préalable à marcher à quatre pattes. En définitive, il n’est pas possible d’éviter certaines étapes nécessaires de la vie

3. Lorsque quelque chose débute, c’est le bon moment

N’attendez pas que le moment parfait arrive… Prenez le temps et faites-le parfaitement.

Ce qui débute arrive toujours au bon moment, pas avant, pas après. Ce qui est nouveau dans notre vie apparaît car nous l’attirons et nous sommes préparés à le voir et à en profiter.

Une fois cela compris, il faut accepter que quand la vie met quelque chose sur notre chemin, il faut en profiter.

spiritualite-420x267

4. Quand quelque chose se termine, c’est terminé

Laissez couler, ne vous accrochez pas à quelqu’un ou à quelque chose, tout a son moment dans nos vies, et tout a une raison.

Nous avons tendance à nous attacher à une infinité d’histoires et d’émotions.

Le fait de dire adieu fait mal mais quand quelque chose se termine, le garder à nos côtés est un exercice de masochisme qui génère un grand mal-être et de multiples dépendances et insécurités.

Aller de l’avant et avancer est la meilleure option pour s’enrichir et ne pas souffrir.

N’oubliez pas que la personne la plus influençable avec qui vous parlez chaque jour est vous-même. Faites attention à ce que vous vous dites à vous-même et lâchez prise dans la vie.