En quête de sécurité : une thérapie des addictions

Les dépendances sont fréquentes chez les personnes atteintes de trouble de stress post-traumatique, et cette combinaison complique l'intervention. C'est pourquoi nous vous présentons la thérapie de recherche de sécurité, découvrez en quoi elle consiste !
En quête de sécurité : une thérapie des addictions

Dernière mise à jour : 29 novembre, 2022

Pourquoi les addictions sont-elles plus fréquentes chez les personnes souffrant de troubles mentaux ? L’une des théories qui ont tenté d’expliquer la raison de cette association est l’hypothèse de l’automédication, qui propose que les personnes ayant des expériences émotionnelles négatives ingèrent des substances afin de s’autoréguler. Si c’est vrai, comment pouvons-nous intervenir dans ces cas ? Dans l’article que nous présentons aujourd’hui, nous allons parler de la thérapie “En quête de sécurité”.

Lisa M. Najavits, MD, est la force motrice derrière cette intervention, ainsi que l’un des leaders du mouvement qui consacre ses efforts professionnels à affiner les interventions dans les contextes de traumatologie et de toxicomanie. En quête de sécurité est une intervention cognitivo-comportementale qui se concentre sur le moment présent de la personne.

homme faisant une thérapie
En quête de sécurité, il se concentre davantage sur le potentiel que peut avoir la personne que sur sa pathologie.

En quête de sécurité

Il s’agit d’une modalité d’intervention recommandée pour les patients ayant reçu un diagnostic de TSPT, de toxicomanie ou d’autres types de comportements addictifs, et peut être effectuée à la fois individuellement et en groupe. Le modèle proposé par Najavits est composé de trois étapes : la recherche de la sécurité, le deuil et la reconnexion.

Dans toute thérapie, la recherche de sécurité est prioritaire car, bien que l’influence du traumatisme sur la personne soit prise en compte, on évite de plonger dans le passé de son histoire angoissante. L’objectif est loin de faire une simple compilation d’événements passés, mais se concentre sur le rétablissement des objectifs que les patients ont perdus ou reportés en raison de la consommation de substances.

Le rôle du thérapeute est d’afficher une attitude compatissante envers l’expérience du patient et de promouvoir des comportements qui favorisent le contrôle de son propre processus. Au cours de la thérapie, un soin particulier est apporté à la génération de solutions pratiques, pour lesquelles des tâches sont prescrites dont l’objectif est de mettre en pratique ce qui a été appris.

1. Éléments

En quête de sécurité est compatible avec tous les modèles de thérapie qui se concentrent sur la réduction des dommages et des risques liés aux comportements suicidaires. Il prend en compte à la fois les comportements suicidaires et l’automutilation, pour lesquels il favorise les capacités d’adaptation pour gérer les émotions de haute intensité.

Les compétences en matière d’auto-soins sont essentielles ; ceux qui sont promus en thérapie sont ceux liés aux soins personnels médicaux, physiques, émotionnels et comportementaux. L’objectif est que les patients deviennent responsables de leur propre processus. Les relations avec les personnes toxiques sont également abordées, dans lesquelles la violence domestique est encadrée.

L’objectif est d’augmenter le sentiment de contrôle, et avec lui la capacité du patient à influencer consciemment ce qui lui arrive, afin qu’il puisse mieux faire face aux symptômes de dissociation et aux flashbacks.

2. Processus

Au fur et à mesure des séances, les patients développeront différentes compétences, tout en réaffirmant leur volonté de continuer à les pratiquer et à les généraliser à d’autres contextes. En ce sens, une attention particulière est portée au renforcement du plan de sécurité pour prévenir les comportements suicidaires et autodestructeurs, ainsi que les comportements liés à la demande d’aide. Il est utile d’utiliser un contrat de sécurité en cas d’urgence.

Au cours de la séance, les patients réfléchissent et réfléchissent aux engagements qu’ils prennent et aux résultats qu’ils obtiennent en les remplissant. L’objectif est de promouvoir le sentiment d’efficacité personnelle par le renforcement des acquis, en même temps que de nouveaux engagements sont suscités pour l’avenir.

Une technique fréquente dans ce contexte thérapeutique est le grounding, qui consiste à développer la capacité à se connecter à la terre dans l’instant présent, et est utilisé pour aider les patients à se calmer et à se déconnecter des pulsions douloureuses et autodestructrices.

“La devise de la thérapie de recherche de sécurité est” donner aux gens les moyens d’avoir confiance et de croire que leur vie peut être meilleure, la sécurité et l’espoir étant des aspects centraux du rétablissement “.

-Najavits-

homme en thérapie
Les aspects les plus nucléaires du traitement sont le respect de soi, l’utilisation de l’adaptation et non des médicaments pour surmonter la douleur, la construction d’un présent et d’un avenir meilleurs que le passé, apprendre à faire confiance, prendre soin de son corps et demander de l’aide à des personnes en bonne santé”

3. Résultats

La recherche sur l’efficacité de la thérapie est prometteuse. Cette modalité d’intervention a réussi à améliorer les symptômes post-traumatiques des patients, bien qu’aucune amélioration significative n’ait été signalée dans la consommation de certaines substances telles que l’alcool. Bien sûr, il faut continuer à investiguer rigoureusement dans ce domaine car les études sont rares, et elles sont loin d’être concluantes.

Cela pourrait vous intéresser ...
Traumatisme relationnel complexe : en quoi consiste-t-il ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Traumatisme relationnel complexe : en quoi consiste-t-il ?

Un traumatisme relationnel complexe apparaît lorsqu'une personne est victime d'abus physiques et émotionnels pendant des années par d'autres person...



    • Santiago-Castro, M. L. (2019). Adicción desde la hipótesis de la automedicación emocional: Una revisión.
    • Pedrero, F. E. (2020). Manual de Tratamientos Psicológicos. Pirámide.
    • Gálvez-Lara, M., Corpas, J., Velasco, J., & Moriana, J. A. (2019). El conocimiento y el uso en la práctica clínica de los tratamientos psicológicos basados en la evidencia. Clínica y Salud, 30(3), 115-122.
    • Najavits, L. M. (2007). Psychosocial treatments for posttraumatic stress disorder.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.