Le désapprentissage créatif, ou l’art de se réinventer soi-même

· 12 mars 2018

Le désapprentissage créatif nous propose quelque chose de sensationnel. Si nous voulons retrouver notre véritable potentiel, parfois, il n’y a pas d’autre solution que de laisser de côté la plupart de ces croyances et autres apprentissages que l’on nous a inculqués…et ce afin de voir le monde depuis une autre perspective. Cette nouvelle vision doit être large, plus riche en curiosité et critique ; il n’y a qu’ainsi que l’on pourra se réinventer nous-mêmes, il n’y a qu’ainsi que l’on pourra être plus libres.

Parler de créativité, c’est parler de capital humain. Prenez le temps de penser à cela : nous nous trouvons face à un marché du travail où la plupart d’entre nous sommes entraînés (formés) afin d’acquérir des compétences et des habilités très similaires. Cependant, les grandes entreprises ont besoin d’innover pour se positionner sur la scène sociale et économique, qui est de plus en plus complexe et en demande.

« La créativité consiste simplement à savoir connecter différentes choses entre elles… »

Steve Jobs

Il n’est pas difficile de comprendre ce que suppose aujourd’hui le fait de disposer de personnes très créatives, et le point auquel ce genre de profil est recherché du fait de sa rareté ; en effet, ce sont les personnes présentant ce profil qui apportent « l’étincelle » nécessaire à ces engrenages oxydés de bien des organisations, où chaque changement, à une étape de stagnation, suppose indubitablement une grande avancée, une réussite précieuse. En soi, mais aussi pour ce que représente le fait de rompre avec une inertie d’immobilisme.

Plus encore, on ne peut pas non plus négliger ce qu’implique au niveau personnel le fait d’être bien plus créatif, plus ouvert à la complexité et plus ingénieux au moment de donner des réponses aux problèmes auxquels on se retrouve parfois confrontés dans la vie. Cette flexibilité mentale et cette capacité représentent un magnifique moyen d’investir dans notre développement personnel.

Y arriver est à la portée de tous…

ampoules dont une allumée

Le désapprentissage créatif : je choisis de grandir

Etre au même niveau que les autres ou être quelqu’un capable de sortir du lot. Vivre en stagnant dans la monotonie et la médiocrité ou choisir de grandir dans tous les sens du terme : émotionnellement, personnellement et professionnellement… Que choisiriez-vous ? Notez bien que l’assimilation et l’entraînement de ces recours psychologiques et émotionnels qui nous permettent de ressembler un peu plus à la personne que nous voulons être sont fondamentaux.

Un moyen d’y arriver consiste à se former précisément afin de développer cette capacité dont nous sommes tous dotés à la naissance : la créativité. Si vous en doutez, si vous pensez que si ce qui vous caractérise, justement, est le fait d’être peu orignaux et pas du tout créatifs, alors prenez le temps de lire le livre intitulé The Midnight Disease (en français : La maladie de minuit: La volonté d’écrire, le bloc de l’écrivain et le cerveau créatif) de la neurologue Alice W. Flaherty.

Elle nous y explique comment nos propres émotions, expériences, voire même comment les systèmes éducatifs eux-mêmes nous rendent peu à peu « malades » et éteignent notre étincelle, notre potentiel créatif, nos motivations…

Ainsi, pour nous « guérir », nous réinventer et réveiller notre potentiel endormi, nous devons mettre en pratique le désapprentissage créatif. Pour y arriver, le plus efficace consiste en la formation.

L’importance de rompre avec le regard unique

Se réinventer n’est pas facile, car se réinventer, si on y réfléchit bien, cela fait peur. La réinvention de soi ne consiste pas uniquement en le fait de laisser derrière nous la part de ce que nous étions avant afin de donner naissance à un « moi » différent. Comment procéder à un tel changement ? Il est certain que les entreprises valorisent l’innovation et la créativité, mais d’une certaine manière, la société elle-même préfère que nous soyons passifs, silencieux, dociles et que nous partagions les mêmes préférences.

Admettons-le, se réinventer est un défi que nous ne sommes pas tous préparés à relever. Nous devons être capables, par conséquent, de rompre avec le regard unique ; cela consiste tout simplement en le fait de « se réveiller », se réveiller afin de retrouver notre essence, de prendre toute cette valeur que nous portons en nous et de la faire émerger pour nous positionner, avec notre propre voix, avec décision et de manière créative.

Dans la suite de cet article, nous vous donnons quelques clés qui vous permettront d’y arriver, ou qui en tout cas vous donneront au moins quelques pistes de réflexion au sujet de cette importante tâche.

couleurs émanant d'une tête représentant la créativité

3 clés du désapprentissage créatif

  • Le désapprentissage créatif ne consiste PAS en le fait d’oublier ou d’appuyer sur le bouton « reset » pour éliminer tout ce qu’on a pu nous dire, nous apprendre ou nous transmettre, non ; le désapprentissage créatif consiste, avant tout, en le fait de savoir remettre en doute et en question, et avant tout, en le fait de ne jamais accepter les regards uniques ou les vérités indiscutables.
  • Le désapprentissage nous propose également de travailler le plus possible notre Intelligence Emotionnelle. La plupart de nos émotions, habitudes, croyances et attitudes empêchent à notre créativité de s’exprimer.
  • Un autre aspect que nous devons travailler, c’est la flexibilité. La plupart de nos expériences vitales et émotionnelles peuvent nous mener, et ce sans que nous ne nous en rendions toujours compte, à appliquer un type de pensée très rigide et limité uniquement à ce que nous considérons comme correct ou acceptable. Cependant, être capable de nous ouvrir à l’expérience, d’être flexible, de pratiquer la critique et l’auto-critique, tout cela nous permettra sans doute d’améliorer notre potentiel humain.

Pour conclure, il est important de mettre l’accent une fois de plus sur le fait que nous pouvons tous y arriver, nous pouvons tous être plus créatifs, plus libres, plus sophistiqués au moment de donner des réponses aux problèmes que nous rencontrons. Par conséquent, n’hésitons pas à nous entraîner afin d’acquérir cette capacité, que ce soit par le biais de cours ou de livres spécialisés.