De la survie au développement personnel : l’accomplissement de soi

22 décembre 2017 dans Développement personnel 233 Partagés
l'accomplissement de soi

l'accomplissement de soi

Les caractéristiques de l’accomplissement de soi

En 1963, Abraham Maslow a établi que les personnes accomplies avaient les caractéristiques suivantes en commun :

  • Elles sont efficaces et précises dans leur perception de la réalité.
  • Elles s’acceptent elles-mêmes, mais acceptent également les autres et leur environnement naturel.
  • Elles expriment spontanément leurs pensées et leurs émotions. Elles sont bien plus naturelles qu’artificielles.
  • Elles se focalisent sur des problèmes et sont préoccupées par des questionnements philosophiques.
  • Elles sont indépendantes et autonomes dans la satisfaction de leurs besoins.
  • Elles ont une facilité à associer des connaissances et des idées.
  • Elles expérimentent régulièrement des « sentiments océaniques » : elles font un avec la nature qui transcende le temps et l’espace.
  • Elles forment des liens profonds avec les autres, mais avec très peu de personnes.
  • Elles apprécient à leur juste valeur les processus qui permettent de réaliser des choses.
  • Elles possèdent un sens de l’humour philosophique, délicat et bienveillant.
  • Elles utilisent la créativité pour résoudre des problèmes et disposent de stratégies pour « réveiller » leur vie quand celle-ci s’endort un peu.
  • Elles parviennent à se distancier de la culture dans laquelle elles vivent.
  • Elles sont si fortes, si indépendantes, et elles ont tellement confiance dans leur propre vision de la vie, qu’elles peuvent parfois paraître caractérielles, voire insensibles.

L’accomplissement de soi : l’expérience ultime

Abraham Maslow utilise le terme d’expérience ultime pour faire référence aux moments les plus intenses de l’accomplissement de soi. Durant ces expériences, l’être humain peut se sentir parfaitement connecté à tous les éléments de son entourage. Dans le même sens, le psychologue Mihalyi Czikszentmihalyi (1975, 1988) a développé le concept de flow, que l’on renomme littéralement flux et scientifiquement concentration maximale en français.

Ce terme fait référence aux expériences les plus optimales, durant lesquelles notre perception est la plus aiguë possible. Nous pouvons alors totalement perdre la notion du temps. Les sentiments que nous expérimentons durant ces phases sont l’admiration, l’émerveillement, voire l’extase. Cela peut se dérouler de manière passive, en écoutant une chanson ou en contemplant une œuvre d’art. Pour autant, dans la plupart des cas, elles surviennent lorsque nous sommes plongés dans une activité intense.

Il nous faut également préciser qu’une expérience de flux est souvent composée des mêmes éléments principaux : des objectifs clairs et atteignables, un fort degré de concentration et une focalisation maximale, une rétro-alimentation directe et immédiate, un équilibre entre les capacités et l’objectif à accomplir, ainsi qu’une motivation intrinsèquement gratifiante.

femme heureuse en train d'écouter la musique

D’abord le flow, puis le bonheur

Nous pouvons atteindre un état de bonheur et d’accomplissement de soi à travers un processus conscient. Cela se produit notamment lorsque notre attention est concentrée sur un objet, et que cela génère en nous, a posteriori, une sensation de plaisir.

Le psychologue Mihalyi Czikszentmihalyia a utilisé le mot flow pour décrire l’état mental que ressentent les personnes lorsqu’elles maintiennent un niveau de concentration élevé, sans aucun effort, sans faire aucune pause. Ce concept se réfère également aux sentiments et aux émotions produits par ces actions et ces mouvements, qui sont rarement motivés par des facteurs exogènes à l’origine, et jamais à la fin.

Mais de telles expériences ne sont pas forcément agréables. Comme le reconnaît l’auteur, lorsque nous sommes dans un état de flow, nous ne sommes pas heureux. Mais nous ne pouvons pas être heureux sans expérimenter ces phases de flow. Gardons à l’esprit que le bonheur est intimement lié à nos états internes. Être en état de flow signifie que notre concentration est totalement focalisée sur une tâche précise. Une fois celle-ci complétée, nous pouvons focaliser sur les choses que nous ressentons à l’instant présent, en regardant en arrière pour contempler tout ce que nous avons accompli.

“Dans un certain sens, ceux qui sont en état de flow ne sont pas conscients de l’expérience qu’ils vivent ; mais quand ils réfléchissent, ils se sentent pleinement vivants, totalement réalisés et enveloppés dans une expérience ultime. »

-Gardner, 1993-

Le flow peut être découpé en plusieurs séquences :

  • L’action : nous réalisons quelque chose et nous mettons toute notre attention dans l’accomplissement de cette tâche.
  • La vision : une fois l’action complétée, nous regardons ce que nous avons accompli. Cette perception rétrospective nous permet de valoriser notre expérience.
  • L’émotion : pour expérimenter le bonheur, nous devons focaliser notre attention sur nos états internes. Ce n’est qu’à ce moment que nous allons pouvoir affirmer rétrospectivement que nous sommes heureux.

La philosophie de Mihalyi Czikszentmihalyia conçoit le verbe vivre comme une fusion harmonieuse entre faire, penser et sentir. Nous fixer des objectifs et les atteindre, sans avoir l’impression d’avoir fait des sacrifices pour y parvenir, nous permet non seulement d’atteindre l’accomplissement de soi, mais également de réaliser un chemin intérieur vers le bonheur.

Références :

Punset, E. (2005). Le voyage vers le bonheur. [ebook] Barcelone.

López Palenzuela, D. (s.f.) Psychologie de la personnalité.

A découvrir aussi