Les caresses émotionnelles sont le meilleur aliment de l’âme

30 mars 2017 dans Psychologie 1021 Partagés

L’art des caresses émotionnelles va au-delà du simple contact physique. Il s’agit de caresser l’âme à travers un regard, de parler tendrement à un enfant pour lui dire « je suis fier-ère de toi », d’un « je fais attention à toi, je te respecte et je t’aime », de la musique qui donne un souffle à notre cerveau émotionnel pour apprendre à nous valoriser les uns les autres.

Éric Berne, médecin psychiatre et fondateur de l’analyse transactionnelle, a défini les caresses émotionnelles comme des unités basiques de reconnaissance qui cherchent par-dessus tout à stimuler les individus. Nous parlons donc d’un type de transaction, d’un échange sage à travers lequel s’inscrit un type de langage qui agit comme un véritable aliment pour ce délicat univers psycho-émotionnel qui nous alimente et nous définit.


« J’en suis arrivé à la conclusion que si les cicatrices nous enseignent des choses, les caresses aussi. »

-Mario Benedetti-


Même si nous défendons avidement notre indépendance ou ce plaisir occasionnel d’être seul-e-s, nous sommes, en tant que personnes, des êtres sociaux par nature ; pour survivre, pour grandir en termes de bonheur et de sécurité, nous avons besoin de ce type de stimuli que sont les caresses émotionnelles. Cependant, et c’est là qu’apparaît le vrai problème, nous continuons aujourd’hui à être d’humbles apprenti-e-s du monde émotionnel.

Car comme nous le savons, il y a celleux qui lésinent sur l’énergie et la volonté dans ce qu’on appelle la réciprocité, et il y a aussi celleux qui, pour certaines raisons, pensent qu’iels ne sont pas dignes de les recevoir. Enfin, on retrouve en abondance les habiles architectes des caresses émotionnelles négatives, celles qui sont exécutées à travers le sarcasme, le mépris et l’indifférence.

Celles que reçoit un enfant dont les parents ne s’occupent pas ou celles que ressent une personne qui ne reçoit pas d’affection de la part de son compagnon/sa compagne. Il s’agit donc d’un thème plein de nuances que nous voudrions approfondir avec vous.

La caresse émotionnelle en voie d’extinction

L’affection, ainsi que le respect, n’ont pas besoin du contact physique pour être prouvés ou validés. La caresse émotionnelle, par exemple, s’exerce aussi dans le domaine professionnel avec ce directeur qui place sa confiance dans ses employés, qui les motive et les valorise avec des mots d’admiration, de respect et de gratitude. En fait, comme le disait Berne, ce type d’acte constitue l’unité basique de tout acte social que nous devrions tou-te-s savoir appliquer.


« Eduquer l’esprit sans éduquer le cœur ne signifie pas éduquer. »

-Aristote-


Plus le répertoire de caresses émotionnelles que nous offrons aux autres et que nous recevons à notre tour sera large, plus notre cohabitation sera enrichissante et habile. Cependant, dans cette société si érudite à propos des connaissances modernes, on perd un peu cette faculté de se connecter à travers le regard ou d’utiliser le mot juste au moment nécessaire. Désormais, les émoticônes sont nos grands renforts en matière de conversation et nous les utilisons parfois excessivement.

Nous devrions être capables de développer une écologie émotionnelle pour ériger des scènes plus durables en termes de reconnaissance, de réciprocité, d’empathie et de respect. Les enfants, par exemple, n’ont pas uniquement besoin de caresses émotionnelles de la part de leur famille. L’école et les éducateur-trice-s doivent aussi être intuitif-ve-s avec ce type d’efforts pour freiner des dimensions aussi communes que la frustration, l’isolement ou l’insécurité.

De la même façon, les organisations et les entreprises devraient aussi être capables de créer des climats plus favorables où la reconnaissance et la valorisation du capital humain encouragent la créativité et la productivité.

Se caresser soi-même, caresser les autres

Les caresses émotionnelles devraient couler entre nous comme la placidité d’un vent chaud qui souffle ici et là lors des soirées d’été. Tranquillement, en illuminant celui/celle qui en a besoin, en donnant des ailes à celui/celle qui est tombé-e, en arrachant des sourires à celleux qui ne ressentaient que de l’amertume depuis un moment.

Claude Steiner, auteur du fameux livre Education Emotionnelle, a abordé un aspect qu’il vaut la peine de prendre en compte : de la même façon que certaines personnes ne savent pas offrir de caresses émotionnelles, certaines pensent simplement ne pas les mériter. Ce sont des personnes qui, à un moment donné et pour certaines raisons, ont cessé de se caresser elles-mêmes, c’est-à-dire qu’elles ont cessé de se valoriser et d’alimenter leur estime d’elles-mêmes.

Ce type de comportement débouche sur ce que l’on connaît sous le nom de « loi de la pénurie », c’est-à-dire ; ne demandez pas de caresses positives et ne rejetez pas les caresses négatives, alors qu’en réalité nous devrions tou-te-s vivre dans le monde opposé, régi par la « loi de l’abondance », à savoir :

  • Offrez des caresses positives.
  • Acceptez les caresses positives.
  • Soyez capable de demander des caresses positives.
  • Soyez capable de rejeter les caresses négatives.

L’art de savoir mettre en pratique les caresses émotionnelles

Les caresses émotionnelles sont, par-dessus tout, l’artisanat de la valorisation. Valoriser quelqu’un signifie lui démontrer un « tu existes pour moi, tu es important-e ».


Cette reconnaissance qui se manifeste à travers un compliment, un remerciement ou même une consolation, favorise la validation de l’estime de soi de cette personne ainsi que sa coopération dans la société : nous en sortons tou-te-s gagnant-e-s.


Cependant, et il convient de le savoir, les caresses émotionnelles ont leur côté obscur. Ici, nous ne parlons plus d’art mais d’agression, et cela se noterait à travers les actions suivantes :

  • Utiliser les caresses émotionnelles sous forme de manipulation psychologique.
  • Se servir de l’hypocrisie en tant qu’outil pour exercer son pouvoir ou atteindre un objectif.

Malgré tout, et pour notre tranquillité, les comportements positifs sont plus nombreux que les comportements négatifs chez l’être humain. Car en fin de compte, c’est en offrant de l’affection, de la tendresse, de l’attention et de la considération que nous survivons en tant qu’espèce. Ainsi, il est utile de rappeler quels sont les principes et les bénéfices des caresses émotionnelles :

  • Les caresses émotionnelles peuvent s’offrir à chaque instant et à n’importe quel endroit.
  • Elles sont économiques, faciles à offrir et entraînent de grands effets secondaires.
  • Les caresses émotionnelles vont au-delà de la classe sociale, de l’âge, du genre et de la race. Elles sont universelles.
  • Elles représentent le meilleur antidote contre la peur, la frustration, les doutes et tout autre problème psychologique.
  • Les caresses émotionnelles promeuvent la santé mentale et émotionnelle et sont, sans aucun doute, le meilleur aliment pour l’âme.

Image principale de Claudia Tremblay

A découvrir aussi