Sans prononcer aucun mot, nous nous disons tout en un regard

Sans prononcer aucun mot, nous nous disons tout en un regard

Sans prononcer aucun mot, nous nous disons tout en un regard, là où s’inscrivent les «je t’aime», tous les baisers donnés, toutes les promesses formulées et les caresses tatouées sur notre peau.

Quand nos regards se croisent, il n’y a pas besoin de mots, l’univers tout entier s’adapte et nos coeurs dansent, là, entre tes yeux et les miens…

Les linguistes disent que même si l’amour est le sentiment le plus universel et connu de tous, la façon dont il s’exprime dans chaque pays comporte également une nuance exceptionnelle qui le rend unique, et de fait, «intraduisible».

Au Japon, par exemple, le terme «Koi no yokan» renvoie à cette sensation intense et presque inexplicable que l’on a quand on est face à quelqu’un que l’on va sûrement aimer pour toujours.


Tu es le coupable de mes regards perdus et de mes rires idiots, tu es la personne en qui je veux voir mon reflet chaque jour, dans l’océan tiède de tes yeux…


Dans la langue des signes, un «je t’aime» peut s’exprimer de différentes façons, l’une d’entre elles consistant à lever l’auriculaire, l’index et pouce.

Là, la magie est exceptionnelle, car on n’a pas besoin de voix ni de mots pour que les sons s’articulent, et que le sentiment, bien sûr, reste le même ; l’amour a la même définition dans toutes les langues et aux quatre coins de la planète.

Malgré tout, on pourrait dire que la langue la plus universelle pour transmettre l’amour avec authenticité, ce sont les regards, ces miroirs où les émotions brûlent, se complaisent et fascinent ; même si évidemment, on n’aura toujours besoin des mots…

pareja-en-una-rosa

Un regard et un «je t’aime» en mille langues

On dit que l’amour est un naufrage chimique. Chaque promesse formulée sous les draps ou lors de ces nuits où on rentre à la maison d’un pas lent en planifiant des rêves entre baisers et rires, ce n’est rien de plus que le résultat d’une complexe machinerie de nos neurotransmetteurs, de nos hormones capricieuses…

Voilà quelque chose que vous aurez sans doute du mal à croire. L’amour, ce n’est pas seulement quelque chose de chimique, ce sont des moments, c’est un regard qui nous attire sans savoir pourquoi et c’est un «je t’aime» que nous osons lancer malgré notre peur, comme si cela nous rendait vivant.

Peut-être est-ce pour cela que l’être humain a toujours essayé de «plonger» dans le langage chaque nuance de ces émotions inexplicables, contradictoires, intenses, mais toujours magiques.

Voyons quelques exemples :

  • Firgun, de l’hébreu ; ce mot décrit le sentiment de bonheur que l’on ressent lorsqu’il est arrivé quelque chose de positif à une personne que l’on aime.
  • Dorn, du roumain : ce mot fait référence à cette douloureuse sensation que l’on expérimente quand on n’est pas avec la personne que l’on aime.
  • Merak : on utilise ce mot lorsqu’on veut exprimer ce que l’on ressent quand on aime, quand on s’adonne intensément à quelque chose qui nous plaît.
    C’est quelque chose de merveilleux, une émotion si pleine et intense que les serbes ont voulu refléter dans ce mot.
  • Cwtch, du galois : ce mot décrit ce câlin merveilleux que l’on reçoit de notre compagnon/compagne.
  • Naz, de l’ourdou : ce mot fait référence à la fierté que l’on ressent lorsqu’on se sent aimé.
  • Dans la langue yemen, un peuple d’Amérique australe, le regard «Mamihlapinatapei», est un regard échangé entre deux personnes qui se désirent et qui n’ont de cesse de se chercher avec les yeux, mais qui sont trop timides pour faire le premier pas.

pareja-nativa-amor

L’amour en silence, l’amour des regards

Aucune partie de notre corps n’abrite autant de charge émotionnelle que le regard.

C’est pour cela qu’en réalité, peu importe en quelle langue on nous dit «je t’aime».

Bien souvent, on devine déjà avant même que les mots soient employés, que la personne en face de nous nous aime grâce à ces yeux tremblotants, à ce regard qui nous contient, qui nous cherche, et qui n’aura jamais besoin de sous-titres pour décrire ce que l’âme ressent.

L’amour en silence en dit bien plus qu’une phrase, bien plus qu’un discours ou encore que la meilleure carte du monde.

De fait, quand les mots cessent, les mains se cherchent, et les bouches également afin de dessiner des baisers.

Les peaux se touchent pour jouer au vrai jeu de l’amour, c’est pourquoi le silence règne et tout est authentique.

pareja-1

Cependant, nous aurons toujours besoin de communiquer afin de construire l’amour.

Que ce soit avec la langue des signes ou en apprenant parfois au fil du temps la langue de la personne de qui nous sommes amoureux, nous avons besoin de communiquer pour donner forme à ce qui s’est allumé dans notre coeur.

Selon Gary Chapman, auteur de Les 5 langages de l’amour, l’expressivité physique de la tendresse et de la passion ne représente qu’une partie de ce qui constitue une relation de couple stable et heureuse.

Nous avons besoin d’affection, de soutien, d’une communication empathique, et de la complicité de cette personne capable de dire avec des mots tout ce qu’expriment les yeux.

Comme on le dit généralement, l’amour commence avec un regard, se dit avec un mot, se ressent avec un baiser, et, parfois, se perd avec une larme.

Par: Camille Legrand