Les artisans de l’ironie et du sarcasme

5 septembre 2015 dans Psychologie 63 Partagés

L’usage continu de l’ironie, loin d’être le signe d’une quelconque élégance intellectuelle, peut être en réalité une arme à double tranchant qui nuit à l’estime de soi. 

Si ce recours rhétorique peut parfois nous paraître original, ceux qui l’utilisent peuvent donner une fausse image de séduction et de sens de l’humour.

Dans l’univers du cinéma, des séries télévisées et de la littérature, le recours à des personnages qui utilisent l’ironie et le sarcasme est très fréquent.

Mais, quelle réalité se cache derrières ces personnalités? De l’individualisme, du mépris et un certain talent pour rabaisser les gens qui se trouvent autour d’eux.

Ceux qui utilisent mal l’ironie ont pour habitude de lancer des commentaires qui cherchent à mettre en évidence quelque chose.

Ils n’hésitent pas à avoir recours aux sarcasmes, d’une manière très subtile, même si leurs paroles n’en sont pas moins blessantes.

Avez-vous déjà été l’objet de ce type de phrases mal intentionnées ?

Dans cet article, nous allons évoquer ce sujet, en vous donnant quelques moyens pour vous défendre.

Les limites de l’ironie

On dit souvent que le bonheur quotidien consiste simplement à utiliser son sens de l’humour et de l’autodérision.

C’est une bonne manière de relativiser les choses et d’être plus humble face aux événements de la vie.

Il n’est pas mal en soi de détendre une situation un peu oppressante, à l’aide d’une petite phrase ironique. C’est une manière ingénieuse et drôle de se sortir d’un mauvais pas.

Nous parlons ici d’une ironie positive, qui ne cherche à faire de mal à personne. Mais il existe une autre forme d’ironie, qui a pour but avoué de blesser les personnes vers lesquelles elle est dirigée.

Nous nous référons par exemple à ces relations de couple toxiques dans lesquelles l’un des membres exerce un contrôle sur l’autre.

L’utilisation continue de l’ironie et du sarcasme est une manière de dominer et d’humilier l’autre, de le sous-estimer et de le démotiver, pour lui retirer, petit à petit, toute son énergie.

Le psychologue argentin Bernardo Stamateas nous explique que le recours à l’ironie et au sarcasme est très fréquent chez les profils de personnes toxiques.

Qu’il s’agisse de notre partenaire, de nos collègues de travail ou de nos amis, le but est toujours le même : miner progressivement notre motivation et la bonne image que nous avons de nous-mêmes.

Si vous faiblissez, si vous êtes de plus en plus fragile et vulnérable, eux gagneront du pouvoir et développeront leur contrôle sur votre personne“.

Les artisans de cette ironie mal intentionnée ont beaucoup de facettes.

Même s’il est possible de percevoir que leur estime d’eux-mêmes est faible et qu’ils sont en insécurité, il faut tout de même mettre des limites pour ne pas qu’ils vous nuisent, car ces personnes pourraient vous détruire de l’intérieur.

ironie-420x385

Comment se défendre face à l’ironie négative

Si dans votre environnement personnel ou professionnel, il existe une personne qui utilise l’ironie, dans sa version la plus négative, vous devez savoir qu’il est important de mettre des limites bien marquées le plus tôt possible.

A l’inverse, vous serez vulnérable à ses attaques, qui vous rendront de plus en plus faible au fil du temps.

Un recours ponctuel peut se transformer en habitude, et l’habitude en domination, surtout lorsque ces personnes se rendent compte qu’elles ont du succès et qu’elles parviennent à vous humilier.

Ne le permettez surtout pas et ne vous laissez pas atteindre par cette manipulation.

Nous allons vous expliquer comment vous défendre efficacement :

1. Si un commentaire ironique vous est adressé : la première chose à faire est de réfléchir à ce qui vient de vous être dit, et à l’analyser.

Ne dites surtout pas la première chose qui vous passe par la tête. Certaines personnes sont passées maîtresses dans l’art du sarcasme. Leurs commentaires peuvent ne pas avoir l’apparence d’une attaque.

Gardez le silence et restez tranquille pendant que vous analysez les paroles qui viennent de vous être dites. 

2. Si vous avez été victime d’une attaque : votre estime personnelle est-elle atteinte ? Surtout, ne pratiquez pas l’ironie à votre tour, car vous allez rentrer dans leur jeu.

Il s’agit d’un jeu lâche dans lequel il n’y a que des non-dits et une absence totale de sincérité.

Vous êtes une personne intègre et vous n’avez pas besoin de jouer en suivant les règles des autres. Ne laissez pas quelqu’un vous dire ce que vous pensez. 

3. Dites à la personne ironique ce qu’elle a voulu vraiment dire à voix haute, sans avoir recours au sarcasme : vous insinuez que je suis lâche ? Vous pensez que je ne suis pas capable d’y parvenir ? Vous estimez que je vaux moins que toi ?

Exposez l’attaque dans une version totalement dénuée d’artifices, pour que l’autre personne régisse et se justifie. Faites-le avec aplomb et sérénité, en attendant de voir si l’autre est capable d’argumenter.

Loin d’être un jeu théâtral, l’ironie est bien souvent douloureuse pour ceux qui en sont l’objet.

Ne permettez jamais qu’une autre personne ironise sur votre personne ou sur vos capacités.

Images de : Javier H. Lemen et JohnK

A découvrir aussi