L’estime de soi et l’égo

20, mai 2015 dans Psychologie 4880 Partagés

La fausse estime de soi

Il y a certaines personnes qui semblent avoir une forte estime d’elles-mêmes, mais au fond elles sont seulement très égocentriques et n’ont qu’une faible estime d’elles-mêmes.

Elles parlent tout le temps d’elles et de leurs réussites, et quand les choses ne se passent pas comment elles l’auraient voulu, généralement, elles expliquent ces échecs par des raisons externes sans jamais reconnaître leur responsabilité.

Ce sont des personnes qui manquent d’assurance et qui font tout pour le cacher.

Elles pensent donc que vulnérabilité rime avec faiblesse, et oublient qu’elles ont le droit de faire des erreurs et de se tromper, comme tout le monde. Cela ne devrait donc pas être une raison pour elles de se sentir mal, ou menacées par le regard des autres.

En n’assumant pas leur responsabilité, ces personnes s’empêchent non seulement de procéder à une auto-critique qui leur permettrait pourtant de s’adapter, mais aussi de ressentir le besoin de s’excuser quand elles font une erreur.

Les personnes avec une estime d’elle-mêmes saine

D’un autre côté, il y a aussi des gens qui ont une forte estime d’eux-mêmes, et qui, au lieu de parler d’eux et de leurs réussites, écoutent les autres et se réjouissent de leurs réussites.

Ces personnes apprennent des autres, et font preuve d’humilité sans faire étalage de leur vie, puisque pour elles, réussites et erreurs sont les deux faces d’une seule et même pièce. Quand elles se trompent, elles savent demander pardon sans se justifier.

Elles acceptent et apprennent des erreurs qu’elles commettent, ce qui les renforce, puisqu’une telle philosophie leur permet de se surpasser et de s’améliorer.

Il ne peut qu’être bénéfique de faire parfois une introspection sur soi, afin de se rendre compte de la façon qu’on a d’agir pour la confronter à la façon dont on aimerait agir. Ainsi, le fait de reconnaître que l’on n’est pas parfait est le premier pas vers une forte estime de soi, puisque quand on se trompe, on a toujours la possibilité de se relever et d’apprendre de nos erreurs.

D’autre part, il peut également être bon de dire dans quel état d’esprit on se trouve quand on connaît un succès important. Habituellement, on est fier de soi et heureux, mais encore faut-il que cette fierté soit saine, et que l’on ne se considère donc pas comme tout puissant, ni qu’on ait l’impression que le monde tourne autour de soi.

Il faut plutôt comprendre que nos réussites facilitent le chemin vers une estime de soi saine. Cependant, si on se surestime, on peut alors tomber entre les griffes de l’ego.

Dans le film Le Guerrier Pacifique, le savant dit au jeune quelque chose que l’on devrait tous retenir : «tu n’es pas plus fort que les autres, mais pas moins non plus».

C’est la définition d’une estime de soi aussi forte que saine: savoir que l’on est ni meilleur, ni moins bon que les autres, mais différent.

Savoir qu’on a nos propres capacités, qui vont nous aider à développer une forte estime de nous-même et à forger de meilleures relations ainsi qu’une vie plus heureuse.

A découvrir aussi