4 facteurs qui détruisent une relation de couple

10 mars 2017 dans Psychologie 0 Partagés

La relation de couple est un lien qui nous met à l’épreuve constamment, puisque s’établit un contact intime où affleurent toutes nos peurs et nos manques d’assurance. Pour les thérapeutes de couple, il existe 4 facteurs déterminants qui causent la fin d’une relation, auxquels cet article est consacré.

Se voir impliqué-e dans un de ces comportements indique qu’il faut changer un aspect important dans notre façon de nous lier aux autres. Sinon, nous alimenterons le conflit en augmentant la probabilité que la relation prenne fin.

Les disputes, les malentendus et les désaccords font partie de la relation de couple. Cependant, il existe de nombreuses manières de communiquer nos émotions, et certaines d’entre elles sont très destructrices. Ce sont ces formes d’expression que nous devons laisser de côté si nous voulons nous sentir compris-e-s, mais aussi si nous voulons que notre relation en sorte renforcée.


« Le premier pas à faire consiste à prendre conscience du fait que l’amour est un art, de même que vivre en est un. Si on veut apprendre à aimer, on doit procéder de la même façon qu’on le ferait si on voulait apprendre n’importe quel autre art, musique, peinture, menuiserie, ou l’art de la médecine ou de l’ingénierie. »

– Erich Fromm –


1 – Les critiques destructrices

Les critiques font mal, détruisent et blessent. Leur pouvoir est si grand qu’à elles seules, elles peuvent détruire une relation, surtout si elles sont dirigées vers la personne (pas vers le comportement ni au travers d’un message à la première personne) et que cette dernière n’a pas l’opportunité de répondre. Au sein d’une relation, ce sont des armes chargées par le diable lui-même.

La critique et la plainte sont deux choses différentes qu’il ne faut pas confondre. En effet, la plainte est plutôt spécifique ; elle se centre sur l’acte en lui-même plus que sur la personne. Ce n’est pas la même chose que de dire « aujourd’hui, tu as l’air distrait » et « tu ne fais jamais attention à moi ». La critique se traduit par de la culpabilité et de la diffamation, avec tout ce que cela peut supposer pour l’autre personne.

2 – Le mépris

Le mépris est certainement le pire des quatre comportements dont il est question dans cet article. Lorsque l’on méprise notre compagnon/compagne, nous envenimons la relation, causant ainsi une blessure très profonde. Le mépris attaque donc ce qu’il y a de plus basique ; le respect que l’on doit à l’autre.


Il est difficile d’arriver à une réconciliation lorsqu’il y a précédemment eu du mépris. Ce comportement génère un conflit qui devient difficile à gérer.


Le sarcasme, la moquerie et le scepticisme font partie du mépris. Il faut être à l’affût du moment on l’on tombe dans ces conduites, puisqu’une fois que l’on apprend à se lier aux autres de cette manière, le conflit est servi et les dommages causés connaîtront une réparation longue et complexe.

3 – L’attitude défensive

Lorsque l’on adopte une attitude défensive, on entrave la communication via une barrière que l’on crée en faisant culpabiliser notre compagnon/compagne. Nous déformons les messages et les remplissons d’interférences, dans l’objectif inconscient de ne pas montrer notre vulnérabilité.

Lorsque que l’on demeure dans cette attitude, on bloque le dialogue et le ton affectif, pour laisser place à l’incompréhension et la distanciation émotionnelle. En se sentant attaqué-e-s, on dresse un bouclier face à nous ainsi que toutes nos armes, faisant ainsi du lien une bataille rangée.


En adoptant une attitude défensive, on envoie le message suivant à notre conjoint : « le problème ce n’est pas moi, mais bien toi », biais par lequel on ne fait qu’aggraver le conflit.


4 – L’attitude évasive

L’approche violente dans une dispute donne forme à des facteurs dont nous vous avons parlé précédemment dans cet article. Les critiques et le mépris peuvent donner lieu à l’attitude défensive ; plus tard, lorsque la distance commence à être importante, l’attitude évasive apparaît.

Arrivé-e-s à ce point de la relation, où il est nécessaire de prendre ses distances pour se sentir bien, sera nécessaire la volonté des deux membres du couple de sauver ce qui est cassé afin de ne pas détruire davantage la relation qu’iels entretiennent ensemble ; tout le contraire, donc, de ce que serait une attitude évasive.

On peut ignorer le problème ou ignorer l’autre, mais lorsque l’on regardera en arrière, on se rendra compte qu’il ne restera rien. Ainsi, l’attitude évasive montre clairement que l’amour s’en va. D’un autre côté, cet indicateur apparaît généralement plus souvent au sein des couples qui sont déjà ensemble depuis un certain temps, et qui n’ont pas eu à faire face à d’autres symptômes signalant leurs difficultés pour se lier l’un-e à l’autre et s’aimer.


« Dans l’acte d’aimer, de se dévouer, dans l’acte de pénétrer dans l’autre personne, je me trouve moi-même, je me découvre, je nous découvres tous les deux, je découvre l’homme. »

– Erich Fromm –


A découvrir aussi