Vouloir contrôler le temps et l’anxiété dangereuse qui en découle

15 novembre 2016 dans Psychologie 0 Partagés

Le fait de mieux connaître l’idée que nous nous faisons du temps et la manière dont nous organisons notre vie en fonction de celle-ci peut nous aider à éloigner l’anxiété et améliorer notre qualité de vie.

Les personnes anxieuses commettent une erreur fondamentale : elles pensent que plus elles s’inquiéteront, plus elles seront proches de la résolution du problème. 

Quel enseignement tirons-nous de l’usage du temps dans nos vies ? En faisons-nous notre allié ou notre pire tourment du quotidien ?

Les personnes qui souffrent d’anxiété généralisée pensent que le simple fait de tourner et de retourner un sujet dans leur tête est la meilleure manière de l’aborder, alors que c’est tout le contraire.

Nous sommes partout et nulle part à la fois. Une petite torture quotidienne qui nous empêche de gouverner notre esprit, et que nous n’arrivons pas à faire cesser.

N’essayez de pas gérer le temps, il finira par vous engloutir

On vous a sûrement déjà dit que pour organiser votre vie, vous devez organiser votre temps.

Il est évident que nous devons essayer d’organiser nos activités et d’être plus productifs pendant le temps que nous leur consacrons.

C’est de notre énergie et de notre concentration que dépendra la réussite de ce que nous faisons

“Cueillez sans tarder le bouton de la rose,
Cueillez pendant qu’il en est temps.
Car pour la fleur aujourd’hui éclose,
demain est déjà d’antan.”

-Walt Whitman-

mains-et-montre-marquant-le-present

Le problème se trouve dans le fait d’essayer de chercher le moment idéal pour chaque chose que nous faisons : planifier jusqu’au plus petit détail et établir une heure déterminée pour cela peut être un bon symptôme d’organisation mais mène aussi à un état de prison mentale qui nous éloigne de la sensation d’être en vie et accentue la sensation d’être en train de consumer le temps.

Se libérer du concept de temps futur pour libérer notre esprit ici et maintenant

L’une des expressions les plus connues et les plus sages est « Carpe Diem ». Ces deux mots incarnent la révolution contre la vie procrastinée, le désir reporté et la liberté fourrée dans une prison d’obligations, avec des barreaux aussi ferrés qu’invisibles.

Ils encouragent au temps présent, face à une perception qui a été séquestrée, que ce soit par nous-même, par notre programmation mentale ou par d’autres.

fille-et-papillons

Pour certains, le moment présent est ce qui demande une attention maximale et l’expression de la plénitude.

Pour d’autres, cette construction évoque un temps mort dans un continuum où le temps passé et le temps futur semblent les engloutir.

Face à cela, chaque personne a son histoire et sa biologie, et nous ne sommes pas tous capables d’appliquer des concepts bienfaisants pour notre bien-être, peut-être car on nous a toujours poussé à nous maintenir dans un état d’anxiété.

D’où l’importance de s’explorer, d’être dynamique et de trouver son équilibre dans l’idée que la vie contient peu de vide et beaucoup de substance.

A découvrir aussi