Un câlin, c’est le meilleur remède contre bien des souffrances

25 mars 2016 dans Emotions 1110 Partagés

Parfois, tout ce dont on a besoin, c’est d’un câlin et d’une caresse au bon moment.

C’est que sans qu’aucun mot ne soit prononcé, on nous dise « je suis là et je le montre » ; c’est que des frissons nous traversent et estompent nos peurs.

C’est pourquoi souvent, on dit qu’un câlin, c’est le meilleur remède contre bien des souffrances, une substance qui, bien qu’immatérielle, alimente nos sens et renforce notre capacité à faire face à la vie.

Quand on s’attache aux autres, on croit en nous, notre esprit émotionnel est tout sourire, et on se fait écho de toutes ces raisons qui deviennent les bases de cette joie que l’on ressent à chaque instant.

abrazo-cocina

Un câlin rompt toutes nos peurs

C’est ainsi ; un câlin rompt toutes nos peurs, et initie un traitement « guérisseur » contre tout type de souffrances qui nous permettra de lutter contre notre mal-être.


Au travers d’un câlin, on oublie nos plaquettes de freins et on donne vitesse et enthousiasme à la vie, obtenant ainsi un effet atténuateur de nos symptômes vitaux adverses.


Néanmoins, au-delà de nos sensations subjectives, le fait de ressentir un sentiment positif sur lequel focaliser notre attention (le fait de se sentir aimé) au bon moment, cela peut évidemment réduire l’intensité d’autres mal-êtres, soient-ils physiques ou psychologiques.

Un câlin nécessite envie, tendresse et enthousiasme afin d’entourer et d’apprécier l’effacement de la distance émotionnelle entre deux personnes qui s’apprécient qui savent sourire au-delà du visage.

pareja-abrazada-feliz

L’importance des petits détails

Dans la vie réelle, on ne parle pas comme dans les films, et personne ne traverse les océans afin d’immortaliser le moment d’un sourire et d’un câlin.

Dans la vie réelle, on communique avec de petites choses qui font que jour après jour, on vit des moments non pas grands, mais énormes.

Les câlins et les caresses nous apprennent à nous libérer et à être capable de sentir, de développer les émotions de notre intelligence et de rire de choses toutes bêtes, de savourer un éclat de rire bruyant, de contempler, absorbé, la façon qu’ont nos paupières de tomber quand un doux câlin nous fait fermer les yeux.

On se libère donc de la pression du silence et on savoure ce moment, on donne de la vertu et du pouvoir aux petites choses, ces choses du quotidien, ces choses qui peuvent recoller nos morceaux et assembler à la perfection ces pièces qui ont gelé notre sourire en le brisant en mille morceaux.


Une chose qui nous a détruit ne peut pas faire concurrence à toutes ces raisons que l’on peut trouver jour après jour afin d’alimenter notre bien-être et notre développement personnel. On meurt si souvent d’amour et de tendresse qu’on ne sait même plus combien de « je t’aime » nous ressuscitent, dévoilés et exprimés par les câlins.


pareja-abrazo

Les désirs émotionnels qui se traduisent en câlins

Il est facile de désirer les gens. Pas au sens sexuel, mais émotionnel.

Il est facile de ressentir le besoin de toucher une peau, de sentir une odeur et un chaleur au travers d’un câlin. De voir en une personne sans même la regarder, et de profiter de ce désir.


Il est facile de connaître quelqu’un et de sentir qu’il s’est connecté. Rien de plus. Il est facile de se sentir près de quelqu’un qui nous transmet tranquillité, essence, authenticité et syntonie.


Il est également facile que ces personnes nous mènent à exploiter des émotions, des désirs et des sentiments nous invitant à laisser une trace via le tact de nos câlins, de notre esprit libéré et de notre corps tranquille.

Il est facile de se sentir bien grâce à un câlin, car les câlins sont précisément faits pour qu’on se mesure et qu’on regarde avec le coeur dans un moment qui intensifie justement la qualité d’un esprit émotionnel qui veut apaiser ses souffrances.

A découvrir aussi