Les trois outils de Dilts pour transformer votre monde intérieur

· 17 avril 2017

« Une idée, c’est comme un virus, elle te possède ». Cette phrase a été prononcée par un personnage du film Origine, interprété par Leonardo DiCaprio. Curieusement, elle est du goût de Robert Dilts, écrivain et spécialiste en PNL (Programmation Neurolinguistique), et sera le fondement de cet article. Vous ressentez de l’insatisfaction dans votre réalité et il y a quelque chose qui ne s’emboîte pas dans votre monde ? Peut-être qu’une transformation dans votre intérieur pourrait vous aider.

Il ne faut pas oublier qu’une fois que nous assimilons des idées, des expériences et des situations, nous les intériorisons et nous les faisons nôtres. Aujourd’hui, nous représentons notre propre réalité. Selon nos assimilations, nos représentations et nos interprétations, nous construisons une définition propre.

Nous avons tou-te-s un système de croyances qui nous définit et qui nous aide à nous faire une représentation propre du monde. Selon cette représentation, nous nous sentons plus ou moins concerné-e par une idée, un événement ou un acte. Cependant, que quelque chose qui ne nous plaît soit de telle ou telle manière ne signifie pas que c’est bien. Si nous croyons que nous pouvons changer en mieux, nous devons essayer. C’est là que les niveaux neurologiques de Robert Dilts font leur entrée.

Les outils de Dilts pour transformer votre monde intérieur

Robert Dilts propose une série d’outils qui peuvent nous être très utiles pour transformer notre monde. Cet écrivain et consultant, spécialiste en PNL, a divulgué un ensemble d’idées puissantes qui peuvent changer notre manière de voir la réalité et de nous comprendre nous-même.

L’élargissement du point de vue

C’est une tendance très humaine de se sentir unique. Nous le sommes vraiment, mais tout ce qui nous arrive n’est pas exclusif. C’est-à-dire que beaucoup de situations que nous vivons ont déjà été vécues par d’autres personnes. Si nous sommes capable de travailler l’empathie, nous gagnerons en perspective et en compréhension de notre monde, ainsi que celui de qui nous entoure.

C’est-à-dire qu’en tant que partie du monde, nous devons essayer de comprendre les autres et de nous mettre à leur place. Grâce à cet exercice d’empathie, nous parviendrons à une perspective bien plus enrichissante pour notre être.

Un problème est une opportunité

Vous voulez continuer à réécrire tout votre être ? Transformez chaque problème en une opportunité. Il est évident que cela semble facile à dire, mais pas si facile à faire. Ce n’est pourtant pas impossible et chaque jour, plus de gens y parviennent.

Ainsi, tout dépend de la manière dont nous interprétons l’échec. Nous pouvons nous faire écraser par notre propre incapacité, mais nous avons aussi la possibilité d’apprendre de l’expérience vécue. Dans ce dernier cas, il est important de prendre conscience à quel point les enseignements reçus peuvent nous aider pour nous améliorer.

Souvenez-vous, si après un échec, vous pensez que vous êtes maladroit-e et inutile : vous êtes en train de fabriquer une idée qui peut se transformer en un virus. À force de résonner dans votre esprit, elle finira par devenir une réalité pour vous. Dans ce cas, vous n’apprendrez rien des expériences vécues et vous vous sentirez comme un moins que rien.

« Si tu dis : ‘j’ai fait une bêtise mais je suis une personne intelligente’, tu peux te sentir bien et apprendre de ton erreur »

-Robert Dilts-

L’élargissement de la vision temporale

Une grande phrase attribuée à plusieurs écrivains et auteurs dit la chose suivante : « Le peuple qui ne connaît pas son histoire est condamné à la répéter pour toujours ». Si nous observons la réalité passée et présente comme des photos indépendantes l’une de l’autre, nous ne serons pas capables d’avancer.

En réalité, Dilts conseille de voir la réalité comme un film, non pas comme des fragments d’un album photo. Tout ce qui arrive a un pourquoi et est généré par une situation en particulier. Ainsi, si l’on apprend et que l’on stimule nos apprentissages et nos compétences de manière continue, nous obtiendrons de grands bienfaits personnels. Regardez votre monde comme un tout, non pas comme des expériences indépendantes les unes des autres.

Réécrire tout votre être en idées

Finalement, Dilts propose une vision plus optimiste du monde. Il considère que des phrases telles que « je suis moi » ou « tu es toi » ont énormément de force. Selon la personne qui dit ces phrases, on peut prendre un chemin personnel ou un autre.

Par exemple, si nous disons « je suis inutile », nous générons l’idée que notre cerveau est perforé. De cette manière, il existe de gros risques que nous finissions par penser que nous sommes vraiment inutiles. Cependant, si nous disons « Je suis fantastique », nous établissons l’idée que le fait d’échouer imprime en nous du caractère, de l’optimisme et du bien-être.

« Chaque fois que nous utilisons le verbe être, nous utilisons un mot très puissant car nous définissons quelque chose comme si c’était une vérité absolue tout au long de l’histoire et en toutes circonstances ».

-Robert Dilts-

C’est ainsi que Dilts considère que nous pouvons réécrire tout notre être. Le pouvoir des idées et des pensées est énorme. Si nous parvenons à l’utiliser de manière positive, tout cela se répercutera sur notre propre bien-être. Vous avez déjà les bons outils, alors, oserez-vous vous sentir mieux ?