Tachycardie d'anxiété : le cœur qui s'emballe

Suis-je en train de faire une crise cardiaque ? Les personnes anxieuses peuvent ressentir une accélération soudaine du cœur accompagnée d'un sentiment d'angoisse. Les tachycardies sont un symptôme typique de cette affection, mais à quoi sont-elles dues et que pouvons-nous faire ?
Tachycardie d'anxiété : le cœur qui s'emballe

Dernière mise à jour : 07 juillet, 2022

Palpitations, suffocation, sensation que le cœur accélère intensément et sans cause précise… Une bonne partie de la population connut, à un moment donné, une tachycardie d’anxiété. C’est une situation de grande angoisse dans laquelle il est très courant de penser que vous faites une crise cardiaque.

Il est à noter que ce types de cas sont fréquents aux urgences hospitalières et que l’anxiété présente des tableaux cliniques aux symptômes aussi complexes que diversifiés. En fait, de plus en plus de recherches décrivent le lien entre l’anxiété et cet état d’activation qui se produit avec une fréquence cardiaque supérieure à 100 battements par minute.

Cependant, et malgré l’impact que cela peut nous causer, ce types de conditions ne sont pas graves. C’est un peu plus de 10 minutes d’inconfort et une sensation de vigilance qui va rarement plus loin. Malgré cela, il est toujours important de considérer deux aspects.

Le premier consiste à exclure d’autres conditions ou maladies sous-jacentes. Le second est d’apprendre à gérer les moments de stress et les problèmes afin de ne pas conduire à des états d’anxiété chroniques qui, à long terme, peuvent nous peser lourdement.

Tachycardie d'anxiété

Tachycardie d’anxiété : causes, caractéristiques et stratégies

Quelle est la cause de la tachycardie anxieuse ? La réponse est évidente : la tourmente émotionnelle elle-même. Si l’on se demande maintenant quelle est la raison insensée qui orchestre le démon des troubles anxieux, force est de constater qu’il n’y a pas de réponse unique. Parfois, un kaléidoscope de causes s’entremêle : facteurs génétiques, manière de filtrer et de traiter la réalité depuis l’adolescence, exigence de soi, mode de vie…

Il existe de nombreux déclencheurs et une infinité de façons dont cette condition psychologique est vécue. Il y a l’anxiété adaptative et l’anxiété inadaptée, nous avons l’anxiété causée par des événements spécifiques comme le fait de parler en public et l’anxiété chronique, celle qui s’intègre dans le trouble anxieux généralisé. Quoi qu’il en soit, il y a autre chose : on ne la traite pas bien.

Nous recourons souvent exclusivement aux benzodiazépines classiques qui finissent par masquer les symptômes, mais qui, à elles seules, ne résolvent pas l’origine du problème ou n’apportent pas de compétences pour faire face au jour le jour. Ainsi, nous nous sentons de plus en plus captifs de la symptomatologie, comme dans le cas de la tachycardie due à l’anxiété. Découvrons-en plus sur elle.

Que m’arrive-t-il et pourquoi ?

Lorsque nous parlons de tachycardie d’anxiété, nous parlons de tachycardie sinusale. Il est intéressant de rappeler que si un rythme cardiaque sain se situe entre 60 et 100 battements par minute, dans le cas d’un processus anxieux il dépasse 100. De plus, il s’accompagne d’autres symptômes organiques tels que :

  • Sensation de sentir des points de suture dans la poitrine.
  • Rythme cardiaque fort et irrégulier.
  • Sensation d’étouffement
  • Vertiges ou étourdissements.
  • Bouche sèche.

La tachycardie sinusale causée par l’anxiété survient à la suite d’un excès d’adrénaline. Habituellement, nous atteignons un état où il y a une accumulation excessive d’émotions. Toutes ces émotions génèrent de l’adrénaline et d’autres hormones qui réagissent à un moment donné. Elles le font également en réponse à l’activation qui provoque l’anxiété afin de nous aider à réagir à un risque ou à une menace (qui, dans de nombreux cas, n’existe même pas).

La circulation sanguine est inondée d’adrénaline et le cœur s’emballe, parfois même en hyperventilation. Ce dernier déclencheur survient lorsque nous expulsons trop de dioxyde de carbone et absorbons trop d’oxygène.

Tachycardie d'anxiété

La tachycardie d’anxiété est-elle grave?

Nous l’avons souligné au début, la tachycardie due à l’anxiété n’est pas grave. Plus qu’un problème, nous devons la voir comme un symptôme qu’il y a un problème, quelque chose auquel nous devons nous attaquer. Des études telles que celles menées par le Dr Christopher Melano, nous montrent quelque chose d’important.

En général, les cas les plus graves apparaissent chez les personnes qui ont déjà des problèmes cardiaques antérieurs. Environ 11 % des personnes atteintes de maladies cardiovasculaires développent un trouble anxieux généralisé. Les patients qui ont subi une crise cardiaque ou qui souffrent d’insuffisance finissent également par souffrir d’anxiété face à la maladie elle-même.

Cependant, rien ne prouve que les personnes en bonne santé qui souffrent d’anxiété finissent par souffrir de troubles cardiovasculaires graves. Encore moins que la tachycardie anxieuse finisse par déboucher sur quelque chose de plus grave.

Cependant, il y a un détail que nous devons considérer : l’anxiété chronique, celle que nous traînons depuis plus de 5 ans, peut générer un stress excessif sur le cœur, de sorte que nous pouvons finir par souffrir d’hypertension ou de vasoconstriction.

Que puis-je faire pour éviter cette situation ?

Palpitations, insomnie, problèmes gastro-intestinaux, douleurs musculaires, fatigue… L’anxiété est une mauvaise compagne de vie. Parfois, même lorsque nous croyons tout contrôler et que nous sommes dans une situation détendue, comme devant la télé, cette tachycardie peut survenir soudainement ou même plus, se  transformer en crise d’angoisse.

Nous ne méritons pas une telle réalité et, encore moins, de laisser cet état devenir chronique. Il est important d’aller chez le médecin afin que toute maladie organique ou problème cardiaque soit d’abord exclu. Plus tard, il convient de consulter un psychologue. La thérapie cognitivo-comportementale est celle qui a le plus de résultats dans ces cas.

Grâce à elle, nous assumons un plus grand contrôle de nos pensées et de nos émotions pour changer nos habitudes, tant mentales que comportementales. D’autre part, la comorbidité doit également être prise en compte. Il est courant qu’avec l’anxiété, une image de dépression apparaisse également.

L’aide d’un professionnel spécialisé est fondamentale dans tous ces cas. Avec une bonne thérapie et des changements dans nos habitudes d’adaptation, nous pourrons mieux vivre.

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
Dites adieu à votre anxiété avec la pleine conscience
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Dites adieu à votre anxiété avec la pleine conscience

avec un quelconque danger réel, objectif ou immédiat. La pleine conscience peut nous aider à surmonter cette peur psychologique dont je parle.



  • Christopher M. Celano , Daniel J. Daunis , M. Anxiety disorders and cardiovascular disease, Psychiatry. PMC 2016 Nov; 18(11): 101. doi: 10.1007/s11920-016-0739-5