Sadorexie : symptômes, causes et traitement

· 27 janvier 2019
Qu'est-ce que la sadorexie ? Avez-vous une idée ?

La sadorexie est un trouble du comportement alimentaire encore peu connu. Il s’agit d’une évolution de l’anorexie nerveuse traditionnelle mais beaucoup plus dangereuse pour la santé car elle inclut des comportements autolytiques ou d’auto-maltraitance.

Les personnes qui souffrent de cette maladie atteignent généralement une maigreur extrême. Elles n’ont plus de forces et leur organisme est extrêmement endommagé. Ces personnes présentent fréquemment une faible estime de soi et ont la sensation de ne pas contrôler ce qui se passe autour d’elles. Elles concentrent donc tous leurs efforts sur une chose qu’elles peuvent contrôler : leur alimentation.

Actuellement, les médias jouent le rôle de transmetteurs de valeurs et de modèles de comportement. Ils se sont chargés de surdimensionner l’importance de la partie physique dans l’image que nous projetons. Et, malheureusement, ce contexte a donné lieu aux premiers cas de sadorexie.

La recherche anxieuse de canons de beauté a poussé de nombreuses personnes, majoritairement des femmes, à essayer de modifier leur image à travers des mesures qui mettent leur santé en jeu. Les podiums sur lesquels défilent les mannequins sont pleins de transformations, chirurgies, régimes excessifs pour mincir, etc. Nous parlons d’une exposition publique qui n’est rien de plus que la partie émergée de l’iceberg.

La sadorexie et d’autres troubles du comportement alimentaire

Les troubles du comportement alimentaire se caractérisent par de graves altérations du comportement alimentaire. Il existe deux troubles classiques : l’anorexie nerveuse et la boulimie nerveuse.

L’anorexie se caractérise par une image corporelle biaisée ou par une restriction très stricte de la consommation d’aliments. En revanche, le contrôle d’impulsions dans le cadre de la boulimie fonctionne d’une façon différente : l’alimentation de la personne qui en souffre est pleine d’ingestions excessives et de mesures purgatives. Dans les deux cas, il existe un rejet de l’image corporelle dû à une évaluation négative de cette dernière.

femme souffrant de sadorexie

Symptômes de l’anorexie

Nous allons ici nous centrer sur l’anorexie car elle est directement liée à la sadorexie. Parmi les symptômes les plus fréquents de l’anorexie nerveuse, nous retrouvons ceux qui suivent :

  • Idées, voire obsessions, qui visent à avoir un poids en-dessous de ce que l’on considère comme « idéal »
  • Perception biaisée du corps : la personne se sent « grosse » alors qu’elle est objectivement très mince
  • Suspension des règles (aménorrhée)
  • Ingestion d’aliments qui devient progressivement faible, surtout de ceux considérés comme « dangereux » (graisses, sucres…)
  • Diminution du désir et de l’activité sexuelle
  • Mauvaise santé physique : infections respiratoires, mauvaise digestion, maux de tête, douleurs dans le dos
  • Sensation constante de froid, peau sèche, chute de cheveux, apparition d’un duvet fin sur le corps, perte de poids importante
  • Faiblesse

D’un point de vue psychologique, il s’agit de troubles qui apparaissent chez des personnes qui accordent un poids excessif à l’image corporelle au moment de se définir. Des pensées du type « j’aurai plus de valeur en étant maigre » sont communes.

La sadorexie se nourrit d’une humeur négative et, en même temps, alimente cet état. On voit prédominer des émotions comme la tristesse ou des sentiments comme la mélancolie. Dans ce cadre, il est extrêmement difficile -voire impossible- de profiter de situations positives. La personne ressent le besoin de faire plaisir aux autres, d’être acceptée. Nous retrouvons un isolement ou une détérioration des relations sociales, des difficultés de concentration, de l’anxiété, de la nervosité, de l’irritabilité, etc.

Comment pouvons-nous détecter la sadorexie ?

La sadorexie (sadomasochisme + anorexie) est considérée comme un trouble alimentaire de seconde génération car, comme nous l’avons dit, il s’agit d’une évolution de l’anorexieElle conjugue des comportements anorexiques avec une maltraitance corporelle et l’emploi de méthodes d’amincissement masochistes qui infligent de la douleur et ôtent toute envie de manger. Cela finit par provoquer des pertes de poids rapides et permanentes.

La sadorexie est une méthode utilisée pour atteindre une maigreur extrême, qui n’est visible qu’à travers les yeux des autres. Les personnes souffrant de cette maladie commencent à perdre de plus en plus de kilos en ayant la sensation que ce ne sera jamais suffisant. Elles ont également peur de les récupérer.

Par conséquent, aujourd’hui, la douleur en tant que formule d’amincissement maximale est reconnue. Il existe trois types d’auto-maltraitance ou self-injury :

  • Défiguration ou mutilation permanente : en d’autres termes, l’amputation d’un membre.
  • Mutilation profonde : se frapper, se mordre, se couper profondément…
  • Mutilation superficielle : coupures, brûlures, se briser un os, etc.

Les lésions auto-infligées peuvent aussi s’utiliser pour laisser sortir ses émotions et ses sentiments. Ces personnes pensent que la douleur physique évite de prêter attention à la douleur émotionnelle provoquée par leur maladie. Par conséquent, elles se font du mal.

sadorexie

 

Des traitements efficaces contre la sadorexie existent-ils ?

Il faut savoir qu’il s’agit d’un trouble très récent. Peu d’études existent donc sur ce sujet. Etant donné la rapidité avec laquelle les informations progressent sur les réseaux sociaux et sur Internet, de nouvelles entités diagnostiques se créent au quotidien.

Ainsi, il est extrêmement difficile, pour la science, de répondre aussi rapidement aux problèmes émergeant de la société. Dans tous les cas, même si les études permettant de parler d’intervention spécifique et efficace sont rares, des protocoles sont en train d’être adoptés lors des consultations. Nous savons qu’ils fonctionnent avec d’autres troubles qui affectent l’image corporelle et l’estime de soi.