L’estime de soi et la dépression, quelle est leur relation ?

· 29 juin 2018

L’estime de soi et la dépression ont un lien significatif. Ainsi, bien que l’origine d’une dépression soit clairement multifactorielle, les études cliniques révèlent qu’une faible estime de soi maintenue au fil du temps nous rend beaucoup plus vulnérables à ce type de condition. Ne pas nous accepter et manquer de sentiments positifs envers notre propre personne nous laisse sans ressources psychologiques.

L’estime de soi est cet ensemble de sentiments générés par le concept de soi. Le concept de soi englobe donc cet ensemble d’idées et de croyances définissant l’image mentale de qui nous sommes. L’estime de soi, en revanche, définit avant tout une composante émotionnelle fondamentale pour le bien-être humain.

Une faible estime de soi nous fait nous sentir mal avec nous-mêmes, génère une déconnexion, une dépression et une grande vulnérabilité au développement de divers troubles psychologiques.

Sachant cela, nous ne serons pas être surpris que psychologues et psychiatres prennent en compte cette dimension psychologique pour comprendre les troubles du spectre dépressif. Le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-V) n’inclut cependant pas la faible estime de soi en tant que telle parmi les critères qu’une personne doit présenter pour être diagnostiquée dépressive. Des dimensions telles que le « sentiment d’inutilité » apparaissent cependant.

Les chercheurs en psychologie de la personnalité ont toujours montré un grand intérêt pour la relation entre l’estime de soi et la dépression. La question serait selon eux la suivante : l’estime de soi est-elle un facteur capable de favoriser la dépression ? Ou est-ce la dépression elle-même qui finit par miner l’estime de soi ? Voyons cela ci-après.

L'estime de soi et la dépression

L’estime de soi et la dépression : deux modèles pour expliquer leur relation

Souvent nous nous levons, prenons une douche, prenons le petit déjeuner et sortons sans savoir que nous sommes nus. Peu importe comment nous sommes couvert ou la marque nos vêtements si nous affrontons le monde avec une faible estime de soi. Car tout passe à travers ses minces mailles et sa faible armure, l’abus, la peur, l’insécurité, le négativisme…

Il est clair cependant que les dépressions ont généralement leur origine diffuse et multifactorielle, sans oublier les facteurs endogènes que nous ne maîtrisons pas toujours. Nous ne pouvons cependant pas ignorer qu’une faible estime de soi se traduit par une faible efficacité pour affronter les problèmes les plus simples. Plus encore, le verre des lunettes à travers lequel la personne ayant une faible estime de soi observe le monde est généralement assez sombre.

Les études scientifiques constituent la seule façon de démontrer ce lien entre l’estime de soi et la dépression. Notamment la recherche longitudinale. Ainsi, et seulement à titre d’exemple récent, l’Université de Bâle a publié cette année un travail très illustratif sur le sujet, lequel peut nous apporter quelques réponsesVoyons de quoi il s’agit.

l'estime de soi et la dépression

Le modèle de vulnérabilité

Selon le modèle de vulnérabilité, il existe des personnes ayant un profil de personnalité caractérisé par une faible estime de soi. Selon ce point de vue, ce modèle psychologique traitera les événements de la vie de manière négative. Il lui manquera en outre des compétences de base telles que la résilience.

  • Ils sont eux-mêmes souvent les promoteurs d’une réalité à partir de laquelle se défendre, se méfier et se positionner toujours en tant que victime ou acteur secondaire au lieu de se placer comme protagonistes de leurs propres histoires. Méritants d’opportunités et promoteurs de changements positifs pour surmonter les événements négatifs.
  • Les auteurs de ce travail ont également pu constater que les  personnes ayant une faible estime de soi essayaient souvent de ne pas réfuter mais plutôt de vérifier leur concept négatif de soi en accordant davantage d’attention et de pertinence aux commentaires négatifs des personnes dans leur entourage.
L’estime de soi et la dépression sont liées dans le modèle de vulnérabilité pour désigner les personnes sans résilience et avec une faible solvabilité émotionnelle.

Le modèle de cicatrice

Il s’agit là de son opposé. Selon l’étude longitudinale susmentionnée, la dépression elle-même est souvent celle qui façonne la faible estime de soi. Toute cette légion de sentiments désespérés, négatifs et débilitants qui tournent dans l’esprit dépressif sont ceux qui minent directement l’estime de soi.

l'estime de soi et la dépression

Conclusion

Que nous reste-t-il ? Restons-nous avec le modèle de la vulnérabilité ou avec celui de la cicatrice qui considère la dépression comme une cause de faible estime de soi ? L’American Psychological Association (APA) est claire sur ce point. Elle considère que la faible estime de soi est un facteur de risque supplémentaire pour le développement de divers troubles psychologiques, y compris la dépression.

Plus encore, l’une des publications de cette institution avertie que l’estime de soi et la dépression ont une corrélation si importante dans les études transversales qu’il est prioritaire de développer des stratégies de prévention adéquates auprès des adolescents. Le nombre de diagnostics continue d’augmenter dans ce secteur. Pire encore, il en va de même s’agissant du nombre de suicides.

Le modèle de vulnérabilité est donc celui que nous devrions tous garder à l’esprit. Cela correspond d’une certaine manière au modèle de la triade cognitive de Beck sur les personnes ayant un risque plus élevé de dépression. À savoir, les profils avec une vision négative du monde, des personnes ne confiant pas en l’avenir et se percevant elles-mêmes comme des êtres sans aucune valeur.

l'estime de soi et la dépression

Ce type d’attributions, d’approches aussi limitées et moroses ne mène nulle part. Elles nous éloignent de l’expression d’une vie significative, optimiste et pleine d’espoir. L’estime de soi et la dépression entretiennent donc un lien d’union que nous ne pouvons négliger. Investissons donc dans cette partie de notre univers personnel. Maintenons le jardin de notre estime de soi fort, brillant, beau dans tous ses aspects et recoins.