Les 9 psychologues les plus célèbres de l’histoire

29 décembre 2017 dans Psychologie 200 Partagés
freud

Ce sont les fondateurs de grandes écoles psychologiques. Des penseurs qui ont réalisé des apports scientifiques fondamentaux et qui ont contribué au développement de la pensée et de la connaissance humaine. Nous faisons ici référence aux 9 psychologues les plus célèbres et importants de l’histoire de cette discipline.

Ce sont des auteurs classiques qui ont marqué un avant et un après dans la psychologie. Leurs courants sont encore étudiés aujourd’hui, sont l’objet de recherches et sont appliqués dans le domaine clinique. Voici donc quelques notes à propos de la trajectoire des psychologues les plus célèbres et de leurs apports les plus importants à cette science.

Wilhelm Wundt (1832-1920)

Ce physiologiste, psychologue et philosophe a développé le premier laboratoire de Psychologie expérimentale à Leipzig (Allemagne) en 1879. Sa célébrité est dû au fait que cet événement a supposé le début d’une nouvelle période de la psychologie : l’étape scientifique.

Wundt fut l’instigateur du structuralisme. Il eut la curiosité de déterrer les questions philosophiques qui entouraient la psychologie car il pensait que celle-ci devait se centrer sur ce qui était mesurable ainsi que sur la structure de l’esprit. Il s’intéressa à la barémisation des processus mentaux et à l’étude des sensations, des idées, de l’attention et des émotions.

laboratoire de wundt

William James  (1842-1910)

Par opposition à Wundt, le fonctionnalisme de William James surgit aux Etats-Unis. Ce philosophe nord-américain était partisan de l’importance de la connaissance de l’esprit pour pouvoir nous adapter à l’environnement.

William James approfondit le concept d’intelligence, ce qui favorisa la naissance de la psychométrie en tant que science qui étudie l’usage de tests pour la mesure de l’esprit humain.

Ivan Pavlov (1849-1936)

Ce fut un physiologiste expérimental très influencé par la réflexologie russe (un clair antécédent du comportementalisme). Il est actuellement considéré comme l’un des psychologues les plus célèbres dans le monde. Il défendait une méthodologie expérimentale objective et rigoureuse. Il fuyait toutes les idées qui avaient été posées jusque là, comme l’introspection de Wundt qui ne pouvait pas être mesurée.

Il est considéré comme le père du conditionnement classique en raison de ses recherches sur le système digestif animal, et plus concrètement celui des chiens. Ses découvertes le poussèrent à formuler la loi du réflexe conditionnel qui, à cause d’une erreur de traduction, fut appelé réflexe conditionné.

Sigmund Freud (1856-1939)

Ce médecin et neurologue autrichien d’origine juive est considéré comme l’une des  figures intellectuelles les plus importantes du XXème siècle. En plus d’être le père de la psychanalyse, sa théorie de l’inconscient est encore l’un des événements les plus marquants de la psychologie.

Freud fut le premier scientifique à parler de traumas émotionnels, d’étapes sexuelles du développement, de conflits mentaux, de la triade de la personnalité ou de la signification des rêves. Il n’y eut pas de précédent à son point de vue révolutionnaire dans l’étude de l’esprit et de la personnalité.

Jean Piaget (1896-1980)

Au cours des années 30, qui furent marquées par une domination totale du comportementalisme, deux écoles centrées sur la psychologie du développement ou évolutive se sont détachées. Jean Piaget fut l’étendard principal de l’une d’elles.

Son principal objectif fut d’analyser le développement de la connaissance et de créer une théorie générale de cette dernière. Il fut, par conséquent, le créateur de l’épistémologie génétique, la science du développement de la connaissance. Il devint aussi l’un des psychologues les plus célèbres en raison de ses apports à l’étude de l’enfance.

jean piaget

Carl Rogers (1902-1987)

Avec Maslow, il fut l’un des plus grands représentants de la psychologie humaniste. Opposé à la psychanalyse, Rogers avait une vision positive de l’homme. Il défendait l’idée selon laquelle l’être humain est bon par nature et, par conséquent, ne doit pas être contrôlé avec les mécanismes de défense; il doit s’exprimer pour être libre, pour pouvoir être lui-même.

Il créa la thérapie centrée sur le client ou non directive. Il se basa sur l’existence d’une capacité latente et manifeste chez toutes les personnes, qui leur permet de résoudre leurs problèmes. Pour l’exercer, il faut un contexte déterminé dans lequel elles atteindront leur satisfaction personnel et un fonctionnement complet et adéquat.

“L’important est de créer une situation qui permette au client d’être lui-même”

-Carl Rogers-

Burrhus Frederic Skinner (1904-1990)

Il fut le principal représentant du comportementalisme et fut très influencé par Pavlov. Il détermina l’existence de deux types de réponses mais se concentra sur les opérantes. Pour cela, il créa un paradigme expérimental, un travail pionnier dans la psychologie, qu’il appela la chambre de conditionnement opérant (ou boîte de Skinner).

Par opposition à la psychanalyse, il se concentra sur le mécanisme du comportement renforçant et laissa l’inconscient de côté. Il était partisan de l’idée selon laquelle les conséquences de nos actions peuvent augmenter ou diminuer la probabilité du comportement.

Abraham Maslow (1908-1970)

Cet auteur reçut une large formation qui lui donna une vision globale de l’être humain. Il se nourrit du comportementalisme de Thorndike, des préceptes de la Gestalt, mena des recherches dans le domaine de l’anthropologie et s’intéressa aux concepts de la psychanalyse de Fromm, Horney et Adler.

Un tel éventail lui permit d’être l’un des fondateurs et des principaux représentants de la psychologie humaniste. On le connaît aussi pour sa pyramide des besoins, basée sur l’idée que les personnes sont comblées grâce à la satisfaction d’une série de besoins hiérarchisés selon leur urgence.

abraham maslow

Albert Bandura (1925 – aujourd’hui)

À 91 ans, ce psychologue canadien peut se vanter d’avoir consolidé l’importance de la cognition en relation avec le comportement et d’avoir élaboré la théorie de l’apprentissage social. Son postulat du déterminisme réciproque, selon lequel les personnes, situations et comportements sont dans une interdépendance mutuelle, représenta une avancée fondamentale pour le programme cognitif.

Ses apports au socio-cognitivisme ont supposé un véritable rapprochement vers la personnalité. Il propose un sujet proactif, qui s’auto-organise et interprète la réalité ainsi que sa propre personne.

Le dernier des psychologues les plus célèbres de l’histoire, le numéro 10… Nous vous laissons le choisir! Selon vous, qui, en raison de ses contributions, apports, de sa répercussion grâce à ses recherches, devrait occuper cette place ? Kurt Lewin ? Lev Vigotsky ? Erich Fromm ?

A découvrir aussi