Pourquoi nous sentons-nous parfois plus libres de parler à des étrangers ?

20 juin 2018 dans Psychologie clinique 0 Partagés
Parler à des étrangers

Parler à des étrangers peut parfois nous faire sentir beaucoup plus libre que des conversations avec notre famille ou des amis de toujours. La raison pourrait être qu’un étranger nous voit tel que nous sommes, libre d’idéalisations et d’auto-tromperie. Il ne nous voit pas tel qu’il veut croire que nous sommes. Il est donc très libérateur d’interagir avec eux et de pouvoir nous exprimer.

Le chercheur canadien John Helliwell affirme qu’il n’existe pas de situation générant davantage de satisfaction que de parler à des étrangers car cela augmente les niveaux de bonheur. Parler à des étrangers nous fait nous sentir mieux avec nous-mêmes dans la mesure où nous considérons cette action comme un signe d’humilité et de gentillesse.

Nous avons écouté l’expression “ne parle pas aux étrangers” depuis que nous sommes jeunes. Cela a du sens jusqu’à ce que nous ayons un certain âge. Ce conseil nous a surtout été donné pour éviter certains dangers. Cependant, selon une étude publiée dans le Journal of the Mental Environmentengager une conversation avec un étranger produit un sentiment semblable au bien-être. 

parler à des étrangers

Une autre étude publiée dans Psychological Science indique que les enfants, à partir de trois ans, pourraient distinguer par eux-mêmes si les personnes qui les approchent sont dignes de confiance ou s’ils devraient s’en éloigner. Ils pourraient le faire avec le même précision que les adultes dès l’âge de sept ans.

Comme nous le voyons, interagir avec des étrangers a des effets psychologiques bénéfiques. Des effets différents de ceux que nous obtenons lorsque nous parlons avec des personnes qui appartiennent à notre cercle social. Approfondissons.

Parler à des étrangers nous rend plus productif

Parler à des étrangers

Selon un article de CBS News intitulé “Talking to strangers can boost your happiness level”, Elizabeth Dunn, professeur de psychologie à l’Université British Columbia (Canada), a mené une expérience pour confirmer ce fait. Elle constata que lorsque les individus interagissaient avec des étrangers, ils se comportaient beaucoup plus agréablement qu’avec ceux avec qui ils avaient confiance. Cette attitude contribuait à améliorer ou à augmenter leur humeur. A se sentir partie intégrante de la communauté, également.

Parler à des étrangers agit donc comme un commutateur émotionnel. Cela nous aide à prendre suffisamment de distance émotionnelle pour réguler ce que nous ressentons et observer la situation d’un autre point de vue.

Comme nous pouvons le constater, parler à des étrangers est bénéfique pour notre santé psychologique. Cela nous procure des racines sociales et nous fait en outre nous sentir mieux et davantage valorisé. Il s’agit par ailleurs d’une excellente occasion d’améliorer nos compétences sociales, de communiquer avec les autres et de nous sentir membre de la communauté.

A découvrir aussi