Parfois, les meilleures personnes arrivent sans que vous les cherchiez

20 juin 2017 dans Psychologie 38 Partagés

Parfois, les meilleures personnes, les plus précieuses, apparaissent à l’improviste et sans qu’on les cherche. Elles arrivent pour planter des fleurs dans le jardin de nos jours tristes, elles deviennent l’écho de nos rires, l’aimant de nos complicités, de notre dévouement et de nos passions. Elles sont ce phare qui ne s’éteint jamais et ne renferment ni contradictions, ni pressions…

Les neuropsychologues nous rappellent souvent que notre cerveau est programmé pour développer des conduites pro-sociales. Des actes comme l’altruisme, l’aide au prochain ou l’action de soutenir quelqu’un sont des réalités que, d’un point de vue génétique, nous considérons comme significatives et importantes parce que, finalement, elles garantissent la survie de notre espèce.


« Aucune ingratitude ne ferme les grands cœurs et aucun mépris ne les fatigue. »

-Léon Tolstoï-


Cependant, et c’est là que surgit sans doute la plus grande dissonance ou ironie de l’humanité, nous agissons parfois comme d’authentiques prédateur-trice-s envers nos semblables. Nous ne faisons pas seulement référence à ces conduites plus extrêmes menées par les responsables des nouvelles quotidiennes sur les journaux, nous parlons surtout de ces actions banales que nous avons tou-te-s vécues plus d’une fois et au cours desquelles ressort cette idée si classique de « je veux que tu sois heureux-se, mais pas plus que moi ».

Parfois, derrière l’altruisme, on retrouve des intérêts cachés. Parfois, les gens nous trahissent. Peut-être parce que la vie nous change ou parce que les masques tombent peu à peu ; nous découvrons alors que, derrière cette armure qui nous fascinait tant, il n’y a qu’un être humain plein de vides, de limites et d’égoïsmes insondables.

Malgré tout, au milieu de notre faune sociale si riche et si complète, il y a des personnes qui n’en valent pas seulement la peine : elles valent aussi toutes les joies du monde. Les rencontrer est un art qui se base toujours sur le hasard, mais cet art renferme aussi quelques dimensions qu’il vaut la peine d’aborder…

Les bonnes personnes sont là, il faut juste apprendre à les voir

Quels traits ont ces hommes et ces femmes qui sont capables de rendre nos vies meilleures ? Comment sont les bonnes personnes ? Nous savons qu’il est devenu normal d’utiliser, dans notre quotidien, des phrases comme « mon collègue n’est pas quelqu’un de bien » ou « ma soeur est quelqu’un de bien« . Ce genre de définitions aussi réductrices n’est pas toujours adéquat car la nature humaine est beaucoup plus complexe que ces termes aussi absolus.

Nous nous trouvons majoritairement dans un flux continu, là où nous pouvons parfois agir de façon plus ou moins correcte et là où l’on peut nous juger, à la légère, comme étant de « mauvaises personnes » simplement parce que nous n’agissons pas comme les autres le voudraient. Cependant, il existe bien une série de facteurs ou de dimensions clé qui peuvent définir ces profils plus nobles et qui, en dernière instance, représentent cet idéal de bonté que nous avons tou-te-s à l’esprit.

Être bon-ne signifie, par dessus tout, ne pas faire preuve d’égocentrisme. Une bonne personne s’identifie à ses semblables, elle ressent de la compassion, agit de manière désintéressée et dispose de cette empathie qui réconforte, qui confère un soutien sage et une complicité authentique. La bonne personne est aussi celle capable de voir au-delà du superficiel et de la simple apparence.

Par ailleurs, il existe un facteur tout aussi important que nous ne pouvons pas oublier : ces personnes magiques n’arriveront dans nos vies que si nous sommes réceptifs. Elles ne le feront que si nous sommes capables de les voir, d’apprécier leur influx, leur art, leur pouvoir naturel de connexion. Les expert-e-s en comportement social nous révèlent que les personnes en sont arrivées à un point où elles remarquent davantage les mauvaises qualités que les bonnes.

Cette négativité est parfois favorisée par un mal-être, une frustration ou même par le souvenir de nos échecs et trahisons au niveau relationnel. Nous commençons à nous méfier et si la méfiance flotte dans notre regard et s’installe dans notre cœur, il sera très difficile de distinguer la lumière chaude de ces présences qui méritent véritablement d’entrer dans nos vies.

Techniques pour identifier les personnes qui en valent la peine (et les joies)

Nous faisons tou-te-s, au quotidien, des lectures rapides des personnes qui nous entourent. Le docteur Rick Hanson, célèbre neuropsychologue et chercheur aguerri dans le domaine de la « science du bonheur », nous explique que, pour réussir à se connecter plus profondément à nos semblables et ainsi percevoir cette noblesse innée que beaucoup renferment, il est nécessaire de nous arrêter, de faire baisser notre rythme et d’être capables de lire les intentions positives et l’authentique empathie de ces personnes si spéciales.


« Plus une personne est bonne et noble et plus elle a du mal à voir la méchanceté des autres. »

-Cicéron-


Voici quelques clés très simples qui peuvent vous aider à effectuer cette lecture :

  • Le langage non-verbal : l’empathie se reconnaît souvent sur ce visage et dans ces yeux qui regardent mais qui, surtout, observent, font attention et savent se connecter en nous faisant nous sentir à l’aise, en sécurité et valorisés.
  • Le second aspect est, sans aucun doute, l’intuition. Notre voix intérieure est celle qui doit toujours nous guider sur ce chemin de découvertes. C’est elle qui renferme l’essence de notre personnalité, la sagesse de nos expériences et ce sixième sens qui nous invite à nous connecter à certaines personnes ou à en éviter d’autres. N’ayez pas peur d’écouter cette voix interne.
  • L’énergie émotionnelle. Cette dimension est aussi curieuse qu’intense mais il est quand même nécessaire de l’identifier et de l’analyser. Il existe des personnes qui créent en nous un certain type de charge émotionnelle, à travers leur voix, leur regard, leurs sourires, la façon dont elles nous parlent…

Cette sensation ou cette énergie émotionnelle que créent en nous certaines personnes est une chose que nous devons écouter et déchiffrer (est-ce que je me sens à l’aise avec lui/elle ? Est-ce qu’iel me procure du calme et de l’harmonie ? Puis-je vraiment avoir confiance en lui/elle ?). Cette connexion est parfois immédiate. D’autres fois, l’attraction prend un rythme différent : elle est plus lente, plus posée, mais aussi intense. C’est comme un trésor que nous découvrons chaque jour et qui, en général, se retrouve surtout chez les personnes introverties.

Quoi qu’il en soit, ces personnes spéciales qui embellissent nos vies, les rendent plus intéressantes et plus précieuses sont des cadeaux que nous méritons tou-te-s et que nous devons surtout protéger. Alors protégeons-les, montrons toujours la meilleure version de nous-mêmes à ces êtres spéciaux qui éclairent notre quotidien.

A découvrir aussi