Comment oublier les souvenirs tristes ou négatifs?

· 12 novembre 2015

« Si vous n’avez pas entre vos mains le pouvoir de changer une situation qui vous provoque une douleur, vous pourrez toujours choisir l’attitude avec laquelle vous ferez face à cette souffrance. »
(Viktor Frankl)


 

Tout au long de notre existence, nous vivons des situations ou des circonstances douloureuses qui restent dans nos mémoires comme des souvenirs que nous n’arrivons pas à oublier, conditionnant ainsi notre comportement et notre façon d’être.

Ces situations douloureuses peuvent être très différentes: la mort d’un être cher, un cœur brisé, un échec dans le travail, etc.

Si vous vous arrêtez un moment pour réfléchir à ce qui vous arrive, vous vous rendrez compte que, dans une même journée, vous vivez de nombreuses situations joyeuses et agréables.

Un baiser de votre enfant, un appel téléphonique d’une personne avec qui vous n’avez pas parlé depuis longtemps, manger votre gourmandise préférée, lire quelques pages d’un livre qui vous génère une grande émotion, etc.

La vie passe à grande vitesse et nous fait oublier les moments précieux, que nous avons devant nos yeux et que nous ignorons.


Une bonne idée est de chérir ces moments et d’essayer de se rappeler la sensation qu’ils provoquent en nous, pour pouvoir la ressentir de nouveau lorsqu’un souvenir négatif nous revient.


 

 

 

Capture11-420x269

Comment pouvons-nous oublier un souvenir négatif ou triste?

Plusieurs scientifiques des universités de Birmingham et de Cambridge ont publié une étude dans la revue Nature Neuroscience, dans laquelle ils ont exposé comment ils ont réussi à isoler les mécanismes du cerveau avec lesquels nous oublions et nous nous souvenons.

Grâce à une IRM, ils ont mesuré l’activité cérébrale d’un groupe de volontaires, auxquels on a demandé de se rappeler des images qui leur avaient été montrées. Grâce à cette technique, ils ont pu connaître au niveau neuronal, les souvenirs qui ont été effacés et ceux qui ne l’ont pas été.

Le Dr. Michael Anderson, un des co-auteurs de l’étude, explique: « Les gens sont habitués à penser à l’oubli comme quelque chose de passif. Notre recherche montre que les personnes sont plus engagées que ce qu’elles croient dans l’élaboration de leurs souvenirs.

L’idée que le fait de se souvenir peut provoquer l’oubli est surprenante, et cela pourrait nous en dire plus sur la mémoire sélective »

Par conséquent, nous contrôlons nos souvenirs et nos oublis, et pour cette raison, nous vous proposons de suivre trois étapes simples pour apprendre à contrôler les mauvais souvenirs:

– Accepter. Nous devons être conscients que nous ne pouvons pas changer le passé, mais nous pouvons changer le présent et l’avenir.

Alors vivez votre présent en acceptant le passé et en le laissant derrière vous s’il vous a fait souffrir, et préparez un avenir libre de toute culpabilité afin de profiter de chaque instant de votre vie.

– Apprendre. Peu importe à quel point ils sont négatifs, nos souvenirs contiennent toujours un enseignement.

Le fait de réfléchir sur les enseignements que nous donnent nos souvenirs, nous aidera à associer un souvenir négatif ou triste à un enseignement utile pour notre avenir.

 


« Parfois, on gagne … Parfois, on apprend. »
(Robert Kiyosaki)


 

– Pardonner. Pardonnez aux autres et surtout pardonnez-vous à vous même. Nous avons toujours des moments nouveaux et passionnants à vivre, donc pardonnez et allez de l’avant. Nous commentons tous des erreurs et il est inutile de se martyriser pour cela.

Enfin, nous vous proposons trois techniques simples à pratiquer pour vous aider à oublier ces souvenirs négatifs ou tristes qui vous assaillent parfois.

L’une des ressources les plus simples et utiles est d’écrire. L’écriture est quelque chose de profondément thérapeutique et en écrivant, nous pouvons mettre en lumière tout le négatif que nous avons dans notre esprit.

Écrivez de manière automatique tout ce qui vous vient à l’esprit, ne vous arrêtez pas à penser et laissez couler l’encre sur le papier. Vous vous rendrez compte que lorsque vous aurez fini d’écrire, vous vous sentirez mieux.

Capture12-420x277


Le psychologue argentin Walter Riso suggère dans son livre « Manuel pour ne pas mourir d’amour » une technique pour oublier un ex, qu’il appelle « La technique du stop ».

Chaque fois que nous viennent à l’esprit des souvenirs de cette personne, il faut taper dans nos mains et dire à haute voix: STOP!

Cela nous permettra de faire un arrêt dans nos pensées, qui vont se désordonner et nous donner alors une pause. Ce n’est pas une technique infaillible, mais comme le dit Riso, cela soulage.

Enfin, une pratique très utile pour nous détendre et contrôler nos pensées, nos souvenirs et nos sentiments est le mindfulness.

Le mindfulness peut être défini comme une technique de méditation qui consiste à placer une pleine conscience dans le moment présent, sans jugement, avec acceptation et curiosité.

D’autre part, la méditation est un exercice intellectuel qui vise à atteindre un état de concentration sur une pensée, un objet ou nous-mêmes, à travers la respiration, par exemple.

La pratique du mindfullness nous montre qu’un plein état d’attention et de conscience peut nous aider à réduire le stress, à être plus créatifs et à évaluer les situations avec plus d’objectivité pour mieux profiter de ce que nous faisons et ainsi entraîner notre résistance face à nos émotions.

Par conséquent, laissez vos mauvais souvenirs derrière vous, suivez le chemin de votre vie et profitez-en au maximum!