Notre manière de penser influe sur notre moral

31 mars 2015 dans Psychologie 0 Partagés
Notre manière de penser détermine nos émotions. Comme nous pensons, nous ressentons. Ce ne sont pas les événements de la vie qui nous font nous sentir bien, ou mal, c’est l’interprétation intérieure que nous en avons, qui nous fait voir la vie en rose, ou en noir.
Des personnes distinctes peuvent percevoir un même succès de manières totalement différentes. Par exemple, imaginez que quelqu’un possède une chaîne et un pendentif ayant une forte valeur sentimentale. Elle voudra donc le conserver près d’elle durant toute la vie.
Mais, un jour un voleur lui arrache son sac, lui fait un oeil au beurre noir et lui vole son précieux médaillon. Nous allons voir ce qui se passerait si cette mésaventure arrivait à trois personnes qui voient la vie de manière différente.

Le premier cas : une personne 100% négative 

Cette personne ne voit que le négatif dans les situations qui lui arrivent. Elle ne parvient pas à détacher son esprit de ce vol terrible de son médaillon si précieux, et souffre terriblement de son œil tuméfié..
Ses pensées sont totalement négatives, et elle est incapable de voir une once de positif dans ce qui lui est arrivé. Elle se dit que si elle avait pris une autre rue, où qu’elle avait fait d’autres choix, rien de tout cela ne serait arrivé.
Ses pensées sont absolument noires, et ses émotions sont extrêmement négatives. Elle ressent un excès de tristesse, une impuissance totale, et peut même avoir des crises d’angoisse.

Le second cas : une personne à 60% négative, et à 40% positive 

Ce second exemple met en scène une personne ayant également une tendance négative. Il est logique que si quelque chose de mauvais nous arrive, nos pensées soient négatives. Mais, à la différence du cas précédent, cette personne n’est pas que négative, et a une personnalité plus positive.
Elle ne plonge pas dans un mal-être extrême.
Cette personne en vient à penser que, même si elle a perdu quelque chose de très précieux pour elle et qu’elle est désormais affublée d’un oeil au beurre noir, cela aurait pu être bien pire si on lui avait volé ou fait d’autres choses, mais le fait qu’elle soit en bonne santé la rassure quelque peu.
Elle ne se concentre pas seulement sur une vision catastrophiste de la situation, comme a pu le faire la personne du premier exemple. En toute logique, elle ne se sent pas très bien, mais elle s’en remettra plus facilement que dans notre premier cas.
Nous nous sommes tous déjà demandé : « Mais comment cette personne fait-elle pour supporter ce qui lui arrive ? Quelle force ! »
En réalité, ces personnes ont simplement plus de facilités à faire face à l’adversité durant leur existence, grâce à leur façon de se focaliser sur les choses, à leur perspective optimiste et à l’espoir d’un avenir meilleur. Elles se centrent sur les petites choses de la vie, sur leurs besoins premiers.

Le troisième cas : la personne à l’esprit positif 

Dans ce cas, nous prenons l’exemple d’une personne absolument positive, qui est chaque jour heureuse de vivre. Mais, cette personne n’a que 70% de pensées positives, contre 30% de négatives.
Elle se sent triste d’avoir perdu son médaillon, souffre du coup qu’elle a reçu, mais est heureuse d’être en vie.
Elle fait partie de ces personnes qui acceptent les mauvaises choses de l’existence, et elle est déjà très contente de n’avoir reçu qu’un coup de poing, et rien d’autre de plus grave.
Alors qu’elle souffre, elle est soulagée d’être en vie. Ces personnes oublient le négatif, et croquent la vie à pleines dents. Ce qui prime dans la balance de leurs pensées, c’est la joie d’être en vie. Leurs émotions sont donc bien plus positives que dans les exemples précédents.
Tout dépend de la manière de penser que nous avons. Nous pouvons être gravement affecté par ce type d’événement, ou non.
Toutes les choses ont des nuances, il est bon d’apprendre qu’elles ne sont pas toujours blanches, ou noires.
Certains problèmes ne peuvent être vus favorablement, et cette théorie est assurément difficile à appliquer. Mais il existe toujours une petite lumière au sein des plus grandes obscurités.
Il y a toujours quelque chose auquel nous pouvons nous raccrocher pour mieux voir les choses. Tout est dans notre esprit, nous avons le contrôle de ce que nous ressentons. Essayez de trouver votre nature tranquille et positive, et même si cela est difficile, mettez cette philosophie en pratique.
Il vaut bien la peine d’améliorer la qualité de vos émotions et d’avoir le pouvoir de les contrôler. Et cela n’est possible qu’à travers une réflexion profonde, et une grande persévérance.
Images de Scott Maxwell et Yanning Van de Wouwer
A découvrir aussi