L’inconscient détecte les mensonges

· 18 septembre 2018

L’un des grands paradoxes de l’être humain est qu’une bonne partie de sa sagesse ne réside pas dans sa conscience mais dans son inconscient. Cet ensemble de connaissances porte généralement le nom d’intuition. Il s’agit d’un savoir caché, qui se trouve en nous. Et la science a pu vérifier que l’inconscient détecte les mensonges.

Même si nous ne le notons pas au niveau conscient, nous possédons une espèce de détecteur de mensonges interne. Celui-ci est capable d’identifier les signaux envoyés par le comportement des personnes qui mentent. Ainsi, nous savons sans le savoir qu’elles essayent de nous tromper.

« Si vous dites la vérité, vous n’avez plus à vous souvenir de quoi que ce soit. »

-Mark Twain-

Mais pourquoi laissons-nous parfois les gens nous tromper? Même si l’inconscient détecte les mensonges, nous ne faisons pas toujours attention à ces impulsions intuitives qui nous le révèlent. Aussi étrange que cela puisse paraître, nous tombons parfois aussi volontairement dans la tromperie.

Le mensonge parfait n’existe pas

Supposons que quelqu’un cherche à dire le mensonge parfait. Pour y parvenir, cette personne doit d’abord élaborer une narration minutieusement structurée. Chaque pièce du mensonge doit parfaitement s’emboîter avec les autres et l’ensemble doit être crédible. Cette version doit ensuite être coordonnée avec ce qu’elle dira par la suite. L’effort est monumental.

l'inconscient

Même si elle parvient à construire toute une histoire parfaitement cohérente, cela ne suffit pas. Elle devrait aussi dominer à la perfection son langage corporelEn d’autres termes, ne pas hésiter, ne pas montrer qu’elle cache quelque chose. Son regard doit reste fixe, ses pupilles tranquilles, ses mains dans une position relaxée.

Mentir à la perfection est une prouesse surhumaine. Il n’existe peut-être qu’une ou deux personnes dans le monde qui peuvent y parvenir. Mais pour le commun des mortels, c’est mission impossible. Et c’est précisément pour cela que l’inconscient détecte les mensonges. En une fraction de secondes, il identifie et interprète les signaux qui vont au-delà des mots. Cela lui permet de remarquer la tromperie.

L’inconscient détecte les mensonges, selon une expérience

L’Association for Psychological Science a publié une recherche dans laquelle il a été prouvé que l’inconscient détecte les mensonges. Les résultats de l’étude sont apparus dans la prestigieuse revue Psychological Science. Aucun doute n’est possible. Les chercheurs ont affirmé que la majorité des gens sont très mauvais pour identifier consciemment les duperies. Environ 54% des personnes ne se rendent pas compte qu’on leur ment.

l'inconscient

Les chercheurs soupçonnaient l’inconscient de détecter les mensonges, même quand la personne ne s’en rendait pas compte consciemment ou ne prenait pas en compte ce que ces zones profondes de l’esprit lui disaient. Pour prouver cette théorie, ils ont eu recours à un groupe de 72 volontaires. Une vidéo leur a été présentée. On y voit des personnes qui ont volé 100 dollars et d’autres, innocentes.

Chacune de ces personnes donnait des explications à ce sujet et les participants devaient décider si elles étaient coupables ou innocentes. Seuls 43% des participants ont donné la bonne réponse. Mais les chercheurs ne se sont pas arrêtés là. Ils ont mesuré leurs réponses inconscientes face à chacune des personnes de la vidéo. Ainsi, ils ont pu vérifier que la grande majorité des gens étaient bien capable d’associer les coupables à des termes comme « malhonnêteté » et vice-versa.

Pourquoi ce paradoxe a-t-il lieu ?

Jusqu’à présent, les raisons pour lesquelles il existe un contraste aussi fort entre le conscient et l’inconscient (en terme de capacité pour capter les tromperies) n’ont pas pu être établies avec exactitude. Apparemment, tout est lié à notre tendance à accorder plus de crédibilité aux contenus intellectuels qu’aux contenus intuitifs. Nous écoutons la voix de la raison mais nous sommes sourds aux rumeurs de l’instinct.

Par ailleurs, on sait qu’il existe des situations au cours desquelles la victime d’une tromperie veut y participer. Le cas le plus typique a lieu lors de certains épisodes d’infidélitéLes personnes trompées ont l’habitude de dire qu’elles « ne se sont rendu compte de rien ». Lorsqu’on examine attentivement ce type de situations, on découvre qu’il y a tout un tas d’indices auxquels la victime n’avait pas voulu prêter attention. Dans ces cas, l’inconscient détecte les mensonges mais la conscience refuse d’admettre les évidences pour ne pas vivre une expérience douloureuse.

 

Tout cela nous mène à penser que prêter attention aux messages de notre intuition peut être une bonne idée. Nous devons cesser de penser que notre raison est la seule à détenir les clés de la vérité. Nous ne sommes pas que raison ou cœur: nous sommes aussi intuition. Et l’intuition recèle une importante source de sagesse.