J’aime les gens qui font attention aux détails, ceux qui offrent des moments et non des choses

20 juillet 2017 dans Psychologie 2057 Partagés

Le cœur sage se nourrit de petits détails, de ceux qui sont préparés avec attention, amour et dévouement authentique. Des détails qui ne coûtent rien et qui s’offrent sans rien attendre en retour. Parce que… admettons-le, il est incroyable de voir à quel point les détails les plus simples ont le pouvoir de complètement changer une journée qui avait mal commencé.

Celleux qui admirent l’impressionnisme connaîtront sans doute la célèbre oeuvre de Monet “Impression, soleil levant”Dans ce tableau, qui a donné son nom au mouvement pictural révolutionnaire en 1874, des coups de pinceaux rapides, voire désordonnés, attirent l’attention. Si on regarde cette oeuvre de très près, on se rend compte qu’elle n’a que très peu de sens. Tout paraît confus, chaotique. Pourtant, quand le/la spectateur-trice s’éloigne un peu, la magie opère et le tableau prend tout son sens.


“Ma formule est : rêvez, diversifiez-vous et ne perdez jamais le moindre détail.”

-Walt Disney-


Chaque coup de pinceau, chaque détail de ce magnifique tableau acquiert de l’importance jusqu’à configurer une atmosphère presque en mouvement, un lever de soleil où le soleil paraît éclater dans les eaux paisibles de la mer. Chaque coup de pinceau nous apporte la lumière, l’humidité, le contraste, la vaporisation, les bateaux du fond et la vivacité de la superficie du ciel se fondant dans la sérénité de l’eau.

Ce sont des centaines de détails, étudiés délicatement, qui donnent vie à une oeuvre. Une chose similaire se produit dans notre quotidien : ces attentions que d’autres nous offrent… ces mots, ces préférences, ces moments spéciaux, aux côtés de tous ces petits détails qu’on nous offre et qui viennent du fond du cœur configurent aussi cette lumière qui nous nourrit et qui nous guide. Il s’agit d’un tableau vital sur lequel nous construisons une réalité authentique et significative.

Pour apprécier les détails, nous avons besoin d’un cœur qui soit prêt

La magie existe. Il ne faut pas la chercher dans l’application d’un tout nouveau portable haut de gamme, ou dans cette série qui est sur le point de commencer sur Netflix, ou dans le plaisir d’avoir économisé suffisamment pour nous acheter cette voiture, pour nous payer ce voyage ou cet ordinateur avec un logo si précieux. Au moins, la magie ne se retrouve pas dans ces lieux. L’authentique beauté se cache dans les détails les plus quotidiens et pourtant pleins de surprises.


Ceux qui peuvent être appréciés à travers l’art de l’observation et la réceptivité de celleux qui voient la vie à travers leurs émotions et qui sont attentif-ve-s au présent.


Par exemple, lorsque le soleil se lève, une toile d’araignée cesse d’être sombre pour s’orner de toutes petites gouttes de rosée et finir par donner lieu à un spectacle naturel fascinant. Un enfant qui écoute son père avec admiration pendant qu’il lui lit une histoire ou deux personnes qui se découvrent pour la première fois et se sourient dans le métro en voyant qu’elles lisent le même livre, sont des autres exemples de ces détails quotidiens dont nous sommes parfois les heureux-ses témoins. Ce sont des nuances de notre réalité qui nous inspirent et qui se gravent normalement dans notre mémoire.

Bien, mais pour être totalement réceptif-ve-s à tous ces détails du quotidien, nous devons être pleinement connecté-e-s au moment présent. Nous parlions au tout début de Claude Monet. Ce peintre – comme beaucoup d’autres – pouvait passer des heures à admirer la nature : des champs de fleurs au crépuscule, des jacinthes d’eau dans un étang…

Cette connexion avec ce qu’il se passe autour de nous est ce que nous sommes probablement en train de perdre. Nous vivons dans une société riche en stimuli (et même trop), où nous observons peu mais partageons beaucoup, où le détail manque d’importance parce que nous recherchons l’impact, la nouvelle rapide et le “clickbait” avant toute autre chose.

Par ailleurs, et il s’agit d’un détail intéressant, il faut signaler que le thalamus est cette structure qui nous permet d’appliquer un filtre d’attention adéquat quand nous observons quelque chose. Une aire du cerveau associée de manière intime à la conscience.

Par conséquent, nous pourrions dire qu’une bonne façon d’élargir notre conscience est liée à une bonne attitude réceptive : il s’agit d’amplifier ce regard sage et curieux qui, guidé par les émotions, est capable de remarquer cette beauté qui surgit chaque jour de la nature et également dans notre monde social, à travers les interactions.

Les gens qui connaissent l’art du détail, ceux qui offrent des moments et non des choses

Les scientifiques de l’Université de Rochester ont mené une étude qui a été publiée il y a quelques années dans la revue “Current Biology”. Voici leur conclusion : les personnes qui font attention aux détails sont plus intelligentes. Leur méthode naturelle d’observation se concentre sur des petits aspects de la réalité que tout le monde ne remarque pas, sur des nuances qui ne sont pas perçues par tou-te-s. Cette même capacité se retrouve d’ailleurs chez les personnes hypersensibles.


“Nous pensons en généralités, mais nous vivons dans les détails.”

-Alfred North Whitehead-


Tout cela nous invite presque à conclure que les personnes qui savent apprécier les détails sont celles qui prennent le plus soin des autres et qui, à leur tour, savent offrir ces détails. Ainsi, celleux qui sont capables de faire attention à ces petits aspects formant le tissage qui donne un sens aux relations construisent des liens plus solides et authentiques, basés sur le respect, la reconnaissance et l’appréciation.

Savoir offrir des moments et non des objets interchangeables est un art. Grâce à cela, nous pouvons rajouter un coup de pinceau plein de lumière au moment précis, choisir la couleur adéquate à l’instant propice. Un travail qui mériterait un peu de notre temps et de nos efforts afin de construire des relations plus authentiques…

A découvrir aussi