Les parents qui invalident et le risque de souffrir d'un trouble mental

Les parents qui invalident les émotions, qui critiquent et entravent la construction du moi de l'enfant sont à l'origine, dans de nombreux cas, de l'apparition de cadres cliniques invalidants, comme le trouble de la personnalité chez l'adulte.
Les parents qui invalident et le risque de souffrir d'un trouble mental
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 29 décembre, 2022

Dans la vie, il y a beaucoup de privilèges qui n’ont rien à voir avec l’aspect économique. L’un d’eux, peut-être le plus décisif, concerne l’aspect émotionnel. Grandir dans un cadre familial où les parents apportent constamment sécurité, affection et validation à leurs enfants est le plus beau des cadeaux. C’est une façon de rendre les enfants heureux, mais aussi de protéger leur santé mentale.

La vérité est que cette nutrition psycho-émotionnelle devrait toujours être une obligation et non un privilège. Cependant, il n’est pas rare d’observer un certain manque de soin ainsi que certaines lacunes et altérations du lien qui laissent de graves conséquences. À tel point que l’invalidation parentale est liée au développement ultérieur de nombreux problèmes psychologiques.

Le rejet explicite des événements qui se produisent dans la dimension émotionnelle de nos enfants est une source d’angoisse psychologique très intense. Le sens du moi, de l’identité est déformé et on lui fait croire qu’une bonne partie de ses besoins sont erronés ou défectueux. Personne ne devrait grandir au milieu de telles dynamiques. Nous insistons une fois de plus sur la même idée : la parentalité basée sur un attachement sécure et une attention émotionnelle correcte est un droit que chaque enfant devrait recevoir.

L’invalidation émotionnelle la plus courante des parents envers leurs enfants est la phrase classique qui commence par « ce n’est rien ».

scène pour comprendre les parents qui invalident
Dans nos interactions avec les plus petits, nous avons souvent tendance à invalider leurs émotions sans même nous en rendre compte.

Les parents qui invalident et comment ils le font

Nous comprenons l’invalidation émotionnelle comme le mécanisme qu’une personne exerce sur l’autre à travers le rejet, la minimisation ou la manipulation explicite des sentiments. Malheureusement, c’est une dynamique qui apparaît souvent dans beaucoup de nos relations avec les autres, que ce soit dans la sphère familiale, la sphère relationnelle et même celle de l’amitié.

Cependant, dans aucun type de lien il n’est aussi décisif de s’occuper de la validation émotionnelle que dans l’éducation des enfants. Reconnaître les besoins, les émotions et les sentiments des plus petits sans les juger ni les critiquer favorise leur développement psycho-émotionnel, ainsi que leur identité. C’est de cette façon qu’ils parviennent à avoir une présence dans notre monde, en se sentant valorisés et compris.

Le contraire, avoir des parents qui invalident, est à l’origine de multiples troubles mentaux. Par exemple, des études comme celles menées à l’Université de Washington mettent en évidence comment l’invalidation familiale est liée à l’apparition de l’automutilation à l’adolescence. De plus, ces dernières années, il a été possible d’étudier davantage de conséquences que nous allons maintenant analyser.

Voyons d’abord comment se produit ce type de mécanisme d’invalidation parentale.

Tout enfant exposé à un environnement invalidant se sentira puni pour des réalités émotionnelles tout à fait normales et respectables.

Punitif, la punition pour avoir exprimé des besoins

Avoir peur, se sentir anxieux, inquiet, demander de l’attention… Les enfants expriment leurs besoins à travers des comportements qui peuvent parfois épuiser les parents. Si nous ne comprenons pas ce qui se cache derrière chaque comportement de nos enfants, nous les invaliderons, les négligerons et leur refuserons la réponse la plus appropriée à chaque situation.

Pour cette raison, de nombreux soignants optent pour la punition, pour ce cri qui les paralyse et même, dans le pire des cas, pour une gifle. Les punitions corporelles qui visent à contrôler les comportements négatifs ont de graves conséquences et nous devons nous en souvenir. Loin de résoudre quoi que ce soit, l’éducation basée sur la peur et la douleur intensifie l’anxiété et la culpabilité.

Minimiser : ce que vous ressentez n’est pas important

La technique de minimisation est la ressource la plus courante des parents qui invalident. En fait, il est très fréquent que beaucoup d’entre nous se souviennent d’une phrase, d’un commentaire ou d’une attitude de nos parents dans cette ligne d’idée. Cela se produit lorsqu’ils rejettent l’émotion que l’enfant ressent à un moment donné, en la sous-estimant sans même aborder le problème qui la motive.

Les « ne pleure pas, ce n’est rien », « ne te fâche pas, ce n’est pas grave », « c’est juste un jouet, ce n’est pas important si tu l’as perdu » ou encore « ne sois pas triste, il y a des choses plus sérieuses dans la vie », sont des moyens d’annihiler l’expérience psycho-émotionnelle de chaque enfant. Ne pas accorder d’importance et rejeter ce qu’un enfant ressent lui fera croire que ses émotions et ses problèmes ne sont pas pertinents.

Le gaslighting émotionnel de l’enfant

La pratique du gaslighting parental consiste à modifier consciemment ce que l’enfant ressent afin d’acquérir du pouvoir sur lui. Dans ce cas, les émotions sont non seulement invalidées mais également déformées, en leur faisant croire qu’il y a quelque chose qui ne va pas chez eux.

Ou aussi qu’en réalité, ce qui leur arrive ou ce dont ils ont besoin est tout autre. Voici quelques exemples de ce phénomène :

  • Ce qui se passe, c’est que tu es très sensible et très faible.
  • Tu exagères toujours tout, c’est impossible de vivre avec toi.
  • Non, tu n’as pas faim, tu as juste sommeil.
  • Tu n’es pas en colère, tu t’ennuies, c’est tout.
  • Tais-toi, tu ne sais pas ce que c’est que d’avoir mal, tu es un enfant gâté.

Les experts ont découvert que l’invalidation parentale était liée au trouble de la personnalité borderline.

Fille en colère contre sa mère, un exemple de parents qui invalident
Parfois, même quand l’enfant a atteint l’âge adulte, les parents continuent d’invalider.

Trouble de la personnalité borderline et familles qui invalident

Dans une étude très récente du Dr Stephanie Lee de l’Université nationale de Singapour, il a été démontré que les parents qui invalident sont à l’origine de l’apparition du trouble de la personnalité limite chez leurs enfants, dans de nombreux cas. Les données ne font que confirmer, une fois de plus, comment cette condition est toujours liée à des événements traumatisants survenus dans l’enfance.

Les responsables de ce travail commentent que ce trouble se comprend mieux à partir d’un modèle biosocial. En d’autres termes, grandir dans un environnement social avec des parents qui invalident peut être dévastateur, mais si l’enfant montre également une plus grande impulsivité et une plus grande vulnérabilité émotionnelle dès son plus jeune âge, le risque de dériver vers un problème mental augmente.

En substance, tout cela nous rappelle à quel point il est décisif que les parents sachent guider leurs enfants dans chaque défi émotionnel. Élever un enfant n’est pas une tâche facile, mais nous devons nous dire qu’offrir une enfance basée sur la sécurité et l’attention à chaque besoin construit une base solide pour l’adulte de demain.

L’enfance doit être protégée pour atteindre une maturité plus heureuse, ou préparée, du moins, à affronter chaque défi de la vie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les conséquences de l’invalidation émotionnelle
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Les conséquences de l’invalidation émotionnelle

L'invalidation émotionnelle nuit à l'estime de soi, à la santé mentale et aux relations avec les autres. Voyons en quoi elle consiste.



  • Adrian M, Berk MS, Korslund K, Whitlock K, McCauley E, Linehan M. Parental Validation and Invalidation Predict Adolescent Self-Harm. Prof Psychol Res Pr. 2018 Aug;49(4):274-281. doi: 10.1037/pro0000200. PMID: 30906109; PMCID: PMC6424515.
  • Lee, S. S. M., Keng, S.-L., Yeo, G. C., & Hong, R. Y. (2022). Parental invalidation and its associations with borderline personality disorder symptoms: A multivariate meta-analysis. Personality Disorders: Theory, Research, and Treatment, 13(6), 572-582. https://doi.org/10.1037/per0000523

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.